BonneGueule x Drapeau Noir : la chemise en flanelle BGDN-01

Temps de lecture : 5 minutes

Rappel sur la marque Drapeau Noir

S'il y a bien une marque française qui a eu un lancement acclamé, c'est celle-ci (nous avions d'ailleurs testé la marque Drapeau Noir avec un grand plaisir).

La marque a été fondée par un ancien avocat, Nicolas Barbier. C'est quelqu'un de sensible à un imaginaire très masculin : les vieilles mécaniques à retaper, la liberté du voyage en moto, les vêtements dans des matières brutes, ou encore les icônes masculines des vieux films.

Le nom de la marque fait d'ailleurs référence à un idéal de liberté sauvage et authentique (clin d'oeil aux pirates et aux anarchistes), bien que la marque n'ait pas du tout de message politique.

Nicolas fondateur Drapeau Noir

Nicolas Barbier portant une chemise de sa collection, en chambray Kuroki.

Ce côté "brut" de Drapeau noir se traduit par une utilisation de matières japonaises, car Nicolas apprécie comme nous ces textures et couleurs bien particulières.

Il a souhaité créer la marque de vêtements qu'il n'arrivait pas à trouver en boutique : ce vestiaire très masculin, simple et intemporel, avec des matières impeccables, tout en restant facile à assortir.

C'est précisément ce qui nous a intéressé. Nous voulions justement une chemise casual, pièce que nous avions particulièrement apprécié dans sa première collection.

Voilà le point de départ de cette nouvelle collaboration BonneGueule.

Une chemise en flanelle de coton japonaise

Avant d'entrer en détails dans les motifs, intéressons-nous à la matière.

GBDN-01 focus matière

La fameuse flanelle à motif tartan de la collaboration BonneGueule x Drapeau Noir. (Bien entendu, les boutons sont cousus en croix)

Le tissu vient d'un vénérable fournisseur japonais, qui existe depuis 1949 (oui, les Japonais savent très bien pérenniser leurs savoir-faire). Pour la petite histoire, c'est une entreprise qui a commencé en fabriquant des furoshikis, ces pièces de tissus décorées qui servent à emballer et à transporter divers objets du quotidien...

Furoshiki

Avec les furoshikis, vous pouvez aussi vous la péter en emballant vos cadeaux.

Pour rappel, si la flanelle de laine est connue par tous, la flanelle de coton existe aussi. Pour faire simple, c'est un tissu en sergé (donc des tissus aux tissages assez classiques) qui est légèrement "gratté" afin d'avoir cet aspect duveteux et légèrement feutré.

Cet aspect duveteux fait que le tissu n'a pas de contact "froid" au toucher, pour une matière qui retient un peu mieux la chaleur qu'une simple popeline.

Le fait d'utiliser une flanelle japonaise est une opportunité très rare sur le marché français, car comme nous l'avons plusieurs fois évoqué, ce sont des matières très travaillées et onéreuses à importer. Peu de marques françaises se risquent donc à utiliser ces matières (à part si vous pouvez payer votre chemise dans les 200 €). C'est donc avec beaucoup de fierté que nous vous proposons cette chemise avec ce tissu unique.

Note : les productions de tissus venant de ce fabricant sont faibles, il n'était donc pas possible de sortir un grand nombre de chemises. C'est pour cette même raison que les pièces Drapeau Noir sont vite sold-out. Pour le coup on aurait vraiment voulu en commander le double...

Les détails de la chemise BGDN-01

Comme d'habitude, on a fait très attention aux finitions : il y en a quelques unes que vous connaissez bien.

Tout d'abord, pas de chemise décontractée sans hirondelles de renfort (pour la solidité et l'esthétique) et dernière boutonnière horizontale (cette dernière atténue la tension sur le bas de votre chemise lorsque vous vous prélassez après les fêtes).

Hirondelle de renfort BGDN-01

Ah, cette belle hirondelle !

La chemise BGDN-01 comporte aussi une poche poitrine :

Poche poitrine BGDN-01

Le motif tartan de la poche est parfaitement ajusté avec celui de la chemise ce qui la rend très discrète.

On a choisi un col boutonné "button down". C'est un col souvent utilisé pour les chemises en oxford, synonyme d'une certaine décontraction, bien qu'il soit tout à fait possible de le porter avec une cravate tricotée ou en laine.

Nous aimons ce col car il permet de bien plaquer le tissu, même sur des matières plutôt souples.

BGDN-01 cravate

Comme Florian, rien ne vous empêche d'être élégant avec ce type de chemise.

Quant à la coupe, elle est simplement ajustée, vous ne serez pas dépaysés.

Elle a été conçue de manière à être portée hors du pantalon (donc assez courte). On est vraiment sur une coupe casual. Concernant les épaules, elles sont très propres et coupées de manière bien nettes.

streetstyle chemise flanelle BGDN 8

Geoffrey est ainsi prêt à aller couper du bois (bonnet Howlin by Morrison, chino kaki et boots BonneGueule x Heschung).

Bien entendu les boutonnières sont soignées et ne vous lâcheront pas au bout de trois déboutonnages un peu agressifs (cela ne vous donne pas le droit de violenter la chemise en vous servant d'elle comme un furoshiki).

Bouttonière chemise BGDN-01

Zoom sur la matière qui est LE gros point fort de cette chemise. Les boutons sont dans un joli acétate ton sur ton.

griffe brodée BGDN-01

Bonus : On a même pensé aux plus puristes d'entre vous avec cette griffe de composition brodée (et non imprimée).

Une chemise avec un motif tartan

Principale caractéristique de cette chemise : son motif. Il s'agit d'un tartan qui s'articule autour de trois couleurs : du bleu marine, du gris, et du blanc.

BGDN-01 perfecto

Vous noterez que ce ne sont pas les couleurs les plus difficiles à assembler dans une tenue : et c'est fait exprès !

Le tartan est composé de lignes de plusieurs couleurs qui fait apparaître des carreaux de plusieurs tailles, avec des lignes plus ou moins foncées (j'espère que je suis clair...). Si vous souhaitez en savoir plus sur le tartan, je vous suggère de (re)lire l'article consacré à Kinloch Anderson : la tradition du tartan.

Il est intéressant de voir comment un atelier japonais s'est approprié ce type de design typiquement écossais. Finalement, il en ressort un tartan contemporain, aux couleurs très urbaines. Avec des lignes blanches pas trop contrastées, et bien intégrées à l'ensemble, mais qui structurent la silhouette et donnent un peu de carrure.

En résumé, on a vraiment voulu sortir une pièce workwear et masculine, mais sans jamais tomber dans le cliché du bucheron.

Quelle taille choisir ?

Comme d'habitude, voici une chemise qui taille de manière extrêmement classique.

Moi qui fais du M un peu partout, c'est du M qui me va à la perfection chez cette marque (le S m'est vraiment trop petit, et le L est trop grand).

Pour les plus anxieux, on vous a préparé un tableau de mesures, à venir sur la page de commande... Mais vraiment, vous n'avez pas à vous prendre la tête pour la taille. J'insiste donc sur le fait que vous avez simplement à choisir votre taille habituelle.

Quand est-ce que la BGDN-01 sera disponible ?

Le lancement aura lieu ce dimanche 18 janvier à 14h, via un mail envoyé aux abonnés de la newsletter (et seulement ensuite une mise en ligne publique).

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à laisser un commentaire ou à nous adresser un mail à : [email protected].

Inscrivez-vous dès maintenant si ce n'est pas déjà fait :

Benoît Wojtenka Benoît Wojtenka

J'ai fondé BonneGueule.fr en 2007. Depuis, j'aide les hommes à construire leur style en leur prodiguant des conseils clairs et pratiques, mais aussi des réflexions plus avancées.
Et j'ai quelques lubies : le sport en salle, le techwear… Et j'adore le thé sous toutes ses formes, que je bois à raison de plus de trois litres par jour.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.