BonneGueule x Ateliers Heschung : les chaussures BGAH-01

Temps de lecture : 8 minutes

C'est la collaboration BonneGueule la plus sélective que nous vous présentons ici.

En effet, nous sommes très fiers d'avoir eu la possibilité de collaborer avec les Ateliers Heschung (la ligne premium d'Heschung, une manufacture alsacienne fondée en 1934), car les collaborations sont extrêmement rares tant la marque fait attention à son image (De Bonne Facture, Arpin, Bleu de Chauffe).

tenue forêt

La légende raconte que cette collaboration est née dans la forêt de Fontainebleau...

Cela a été possible grâce à son dirigeant Pierre Heschung, avec qui Geoffrey, grand fan de la marque, a sympathisé. Merci à Pierre pour sa confiance.

Une paire de boots : 3 Entreprises Patrimoine Vivant

Ces chaussures sont un concentré de savoir-faire français, puisqu'il n'y a pas moins de trois Entreprises Patrimoine Vivant qui interviennent dans cette collaboration.

Ce label gouvernemental récompense l'excellence de savoir-faire rares et artisanaux français. Quand je parle de "savoir-faire rare", c'est vraiment le cas : celui-ci n'existerait plus en France si l'entreprise venait à fermer.

Je vous encourage vivement à vous pencher sur ce label : il est très intéressant de voir les conditions d'attributions. En tant qu'amateurs de belles choses, vous vous apercevrez que la France regorge de pépites artisanales !

On retrouve donc :

  • Heschung, évidemment, qui a obtenu le label EPV pour sa spécialité dans le cousu norvégien (celui qui est présent sur notre collaboration). Fiche EPV
  • la tannerie Haas (fondée en 1842), qui fournit le cuir Goma, présent au niveau du talon et des œillets. Fiche EPV
  • la filature Arpin (fondée en 1817), qui produit un drap de laine bien particulier, dit "le drap de Bonneval", visible sur les empiècements et la languette. Fiche EPV

Mais avant de rentrer en détail dans ces savoir-faire, laissez-moi vous expliquer le choix de ce modèle...

heschung en forêt

Les BGAH-01 en action !

Le modèle Cobra : une boots urbaine et robuste

Cobra Yucatan Laine Moro Trapper B Semelle

Nous avons demandé à Ateliers Heschung de nous fournir des photos "maison" afin de bien voir les formes. Ici, la texture du cuir Yucatan est très visible, et on aperçoit la fameuse semelle Trapper...

Concrètement, cette chaussure est une "low boot" (= une chaussure mi-montante), avec une inspiration que l'on pourrait qualifier de workwear : montage norvégien, semelle robuste, cuir grainé, etc.

Mais en pensant cette collaboration, nous avions avant tout en tête une chaussure urbaine.

De ce fait, nous avons choisi de partir sur la forme de base du modèle Cobra, polyvalent et facile à porter.

Cobra Yucatan Laine Moro Trapper B Face

On voit bien la forme qui trouve un juste équilibre entre modernité et tradition.

Des matériaux bien particuliers

Le jeu des empiècements donne une touche moderne à la chaussure (avec des lignes de force obliques sur les côtés).

Cette chaussure est une ode aux savoir-faire artisanaux : la texture de la laine côtoie le grainé du fameux cuir Yucatan, et le revêtement lisse du cuir Goma. Trois textures, trois matières pointues.

Nous voulions des tons chaleureux, et c'est pour cette raison que la semelle est dans un blanc légèrement cassé, et cerclée par une trépointe en cuir dans sa couleur naturelle (celle-ci va se patiner avec le temps).

Cobra Yucatan Laine Moro Trapper B Profil

La BGAH-01 présente une tige effilée à l'avant qui met en valeur le cousu norvégien propre à Heschung.

La teinte pastel de la tige (= le "corps" de la chaussure) est due au cuir Yucatan. Le cuir de base, au tannage végétal, est d'abord foulonné. Pas de panique, c'est un procédé mécanique très simple utilisant un... foulon (cela ressemble à un gros tonneau qui remue le cuir en... tournant) !

Le foulonnage consiste à remuer et malaxer le cuir, lui permettant d'avoir cet aspect grainé, comme s'il avait été "plié" à nombreuses reprises.

foulon

Non, ce n'est pas l'ancêtre d'un réacteur nucléaire, c'est un authentique foulon. La photo est tirée du passionnant article de Bw-Yw consacrée à la visite d'une tannerie.

On applique ensuite à chaud de la paraffine, ce qui donne au cuir cette patine originale, appelée "effet bougie". Heschung qualifie la texture obtenue de "rustique", mais je ne suis pas tout à fait d'accord. Je dirais qu'il y a au contraire une délicate touche pastel, comme si on avait colorié un papier épais et granuleux.

C'est là que la magie va opérer, puisque l'aspect du cuir va évoluer au fil du temps, un peu comme un jean brut. Certaines parties vont s'assombrir, d'autres légèrement s'éclaircir, si bien que vous aurez une paire à l'apparence unique, propre à votre usage.

L'autre avantage de ce cuir Yucatan, c'est qu'il n'y a pas d'entretien nécessaire ! Il suffit de passer une brosse douce pour retrouver l'aspect d'origine, et d'éviter de poser vos beaux souliers à côté d'un radiateur allumé. Par contre, il n'y a pas meilleures chaussures pour les poser au pied du sapin 😉

zoom matière cuir Yukatan BGAH

Notez le traitement bien particulier du cuir, avec les nuances pastels que j'évoquais. Avec le temps, son aspect s'adaptera à votre façon de les porter, pour obtenir un rendu unique. De plus, il contraste très joliment avec l'aspect lisse du cuir Goma, présent sur l'arrière de la chaussure.

Quant au cuir Goma placé à l'arrière du talon, il a la particularité d'être très lisse, presque comme du caoutchouc (d'où son nom). Comment la tannerie Haas a-t-elle obtenu ce résultat unique ? Eh bien c'est un mystère complet !

Plus sérieusement, c'est une recette secrète propre à cette tannerie (et aussi une belle démonstration de son savoir-faire). A priori, tout se joue pendant le foulonnage, où des composants divers et variés (graisses, résines, pigments) - évidemment tenus top secret - se mélangent avec le cuir.

Mais nous n'en savons pas plus...

De la laine Arpin sur la BGAH-01 : une matière rare et unique

La laine dense et robuste (le fameux "drap de Bonneval") qui habille les empiècements de la BGAH-01 est très particulière, car elle vient de la filature Arpin, qui a une production artisanale de 20.000 mètres par an.

Pour vous donner un ordre de comparaison, Jules Tournier - qui fournit le drap de laine pour notre manteau - produit 2 millions de mètres par an, ce qui est considéré comme une toute petite production (et Vitale Barberis, mastodonte dans son domaine, qui nous fournit la laine de notre pantalon en flanelle, produit environ 10 millions de mètres par an).

Laine Arpin

La laine Arpin, très épaisse, apporte du relief à la pièce grâce à son côté rugueux.

Arpin fournit donc une matière unique et très exclusive, que nous sommes fiers de vous proposer sur cette collaboration. Sa filature, effectuée avec des machines classées au patrimoine, est si particulière que nous vous préparons une vidéo spécialement dédiée 😉

En plus des empiècements sur les côtés, la languette est entièrement en laine Arpin, ce qui assure un confort optimal : c'est un solide drap de laine, qui maintient tout en souplesse votre coup de pied. C'est également une languette à soufflets, qui est un clin d'oeil à l'historique d'Heschung dans la conception de chaussures utilitaires, maintenant déclinées dans une version urbaine.

Une chaussure qui dure (réellement)

C'est aussi une chaussure extrêmement durable, le cousu norvégien permettant un ressemelage si jamais la semelle est trop usée.

Mais vous avez le temps de la voir venir : entre l'épaisseur de la semelle, et sa résistance à l'abrasion supérieure à bon nombre d'autres semelles, vous avez bien quelques années de marche devant vous !

chaussure heschung

Ne vous inquiétez pas, ces chaussures ne craignent pas la petite balade familiale en forêt du dimanche ! Le seul truc que nous n'avons pas (encore), c'est la semelle auto-nettoyante 😉

Enfin, si malgré tout vous poussez les matériaux dans leurs limites au bout de votre troisième tour du monde à pied, sachez qu'Heschung possède un service client éprouvé, capable de réparer ou de changer n'importe quelle pièce de la chaussure...

Bref, c'est un vrai investissement sur la durée, qui vous accompagnera sans problème sur plusieurs années (demandez à Geoffrey, qui en possède deux paires depuis quelques années).

Un montage norvégien robuste et durable

Sur ce modèle, la chaussure est assemblée en montage norvégien.

Même à une échelle industrielle, c'est un montage qui requiert une très grande maîtrise technique, et un processus relativement long (il y a plusieurs matières épaisses à assembler ensemble).

Ça tombe bien, ce montage est la spécialité d'Heschung, qui le fait à la main en Alsace.

L'avantage du cousu norvégien ? Une étanchéité et une robustesse supérieures aux autres montages (y compris au Goodyear) !

cousu norvégien BGAH

Les deux rangées de coutures sont caractéristiques du cousu norvégien, et résultent d'un vrai savoir-faire propre à Heschung. C'est notamment cette technique qui permet de ressemeler la chaussure.

Sans entrer dans des détails trop techniques (cet article est déjà bien long), il faut savoir que dans le cas d'un cousu norvégien, la tige (=le "corps" de la chaussure) est solidement cousue à la trépointe (=la bande de cuir visible qui fait la jonction entre la semelle extérieure et la tige). Cette dernière remonte légèrement sur le devant, avec une couture bien visible.

La tige est donc fermement maintenue entre la trépointe et la première (=la semelle intérieure en contact avec votre pied). Alors que dans le cas d'un montage goodyear classique, la couture liant la tige et la trépointe est plus simple.

Voici des schémas pour bien comprendre :

norvégien trèpointe

Placez une chaussure face à vous et imaginez qu'on la coupe dans la largeur. Voici le genre de vue en coupe que vous obtiendrez pour un cousu norvégien, celui utilisé pour la BGAH-01. Crédit photo : l'indispensable article du forum De Pied en Cap (que nous saluons au passage !) sur les montages de chaussures.

goodyear

Ci-dessus, un cousu Goodyear. Vous noterez qu'il n'y a plus de semelle intermédiaire, et que la tige est maintenue différemment qu'avec un cousu norvégien. Je vous laisse lire plus en détails l'article de De Pied en Cap si vous êtes passionné par la technique.

Le cousu norvégien est donc plus étanche et robuste, mais plus long à effectuer aussi. Etant donné les impératifs en termes d'étanchéité et de résistance, la qualité des fils joue beaucoup. Il y a deux types de fils utilisés pour cette opération sur la BGAH-01 :

  • un fil en nylon, qui permet de coudre la semelle intermédiaire et la trépointe. Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le fil en nylon est l'un des plus résistants qui soient (ne le confondez pas avec un banal fil en polyester ! ) et il est imputrescible. Exactement ce qu'il faut pour coudre une semelle ! Afin de s'assurer de l'étanchéité du fil et des trous de couture, le fil est passé dans de la poix, une susbtance collante et 230 milliards de fois plus visqueuse que l'eau (ne passez pas à côté de l'expérience de la goutte de poix, c'est fascinant).
  • un fil en lin de 12 brins, qui permet de coudre la tige à la trépointe. C'est ce fil qui donne un aspect très "fait main".

Vous l'avez compris, il n'y a pas de fil en coton qui va s'effilocher et se déliter au fil des années !

Sur cette vidéo, on voit bien bien comment la tige est fixée à la trépointe et à la semelle intermédiaire.

Cette fameuse semelle "Trapper"

C'est une semelle très particulière qui équipe les BGAH-01, puisqu'elle a entièrement été conçue par Heschung.

Elle ressemble à une semelle de la marque Vibram (qu'Heschung a déjà utilisé dans le passé), mais Pierre Heschung voulait aller plus loin dans la conception des semelles.

Semelle BGAH

Le matériau composant la semelle est complètement développé par Heschung. On se retrouve avec une semelle à la fois solide et légère.

Ils ont ainsi mis au point ce caoutchouc expansé léger, avec une résistance à l'abrasion plus élevée que le Vibram (qui est par contre un peu plus léger). Le point délicat consistait à allier cette résistance à un vrai confort et une souplesse, sous peine de se retrouver avec une semelle de chaussures de l'armée (celles qui font mal au dos, pas les chaussures de créateurs).

Et ils ont tenu le pari, vous en apercevrez quand vous l'essayerez !

Les petites finitions bonus

Les lacets ont une petite histoire : ils sont également fabriqués en France, avec une extrémité sertie d'un petit élément en métal. Cela l'empêche de s'effilocher à force de les sortir ou les rentrer dans les œillets (j'ai horreur de ça).

D'ailleurs, les œillets sont composés d'un métal inoxydable (non, calmez-vous, ce n'est pas du titane). Ainsi, il n'y a pas de risque que de la rouille apparaisse et ait un effet abrasif sur le lacet.

oeillets et lacets BGAH

Comme je vous le disais, chaque lacet dispose d'un empiècement métallique l'empêchant de s'effilocher. Les œillets inoxydables ne risquent pas de rouiller !

Pour ce qui est de la doublure, c'est un cuir de veau très fin, que l'on voit habituellement sur des chaussures haut de gamme.

À force de lire BonneGueule, vous commencez à connaître l'avantage d'une doublure en cuir sur une chaussure : plus de résistance et de confort (on transpire beaucoup moins des pieds qu'avec du synthétique, vous n'aurez pas à avoir peur quand on vous demandera de retirer vos souliers en intérieur).

Doublures cuir + soufflets languette

L'intérieur est entièrement en cuir, pour plus de confort et de respirabilité. Notez également les soufflets présents sur la languette, qui permettront d'enfiler plus facilement vos BGAH-01.

Enfin, petit détail créateur : les passepoils à l'arrière sont réfléchissants. Ainsi, si vous marchez en pleine campagne la nuit, deux délicats liserés lumineux apparaîtront quand on éclairera l'arrière de vos pieds...

passepoils réfléchissant BGAH

Vous pouvez voir les passepoils réfléchissants, qui se situent de part et d'autre de l'empiècement arrière en cuir Yucatan.

Comment commander les boots Heschung ?

Les BGAH-01 sont disponibles ici !

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.