BonneGueule chez Vincent du Sartel

1

dusartel logo

Aujourd'hui, un compte-rendu d'une visite chez un créateur, Vincent du Sartel, dans son atelier à Saint-Cloud.

J'imagine que ce nom ne vous dit probablement rien, pourtant, cet homme est derrière de nombreux sacs à main de grandes marques de Louis Vuitton à la Maison Martin Margiela.

du sartel

Pourtant, rien ne destinait Vincent du Sartel à travailler pour de grandes maisons. Ayant suivi une formation d'ébénisterie, il décide plus tard de faire une école de design industriel.

C'est en 1987 qu’il entre chez Vuitton en tant que chef de produit. Ses créations seront aussi luxueuses que variées : flacon de parfum, sellerie, coffrets, etc. Aujourd'hui encore, il garde un profond respect pour la ligne de sac Louis Vuitton la plus luxueuse (fabriqués sur mesure, commandes spéciales, etc).

Seize ans plus tard, il quitte LVMH pour Loewe, à Madrid. De cette collaboration naîtra une ligne de sac et de chaussures extrêmement qualitative au niveau des peausseries utilisées :

loewe

De ce passage en Espagne, il restera admiratif du savoir-faire espagnol en matière de maroquinerie. Nous arrivons ici au coeur de la marque de fabrique de Vincent Du Sartel : c'est cet amour pour les belles matières qui nourrit sa créativité. Vincent insistera beaucoup sur son goût pour l'artisanat. A ce titre, il dit ne pas aimer le luxe industriel et toutes ces tendances du "prêt-à-frimer", préférant largement une démarche no-logo.

C'est cette amour du travail bien fait, de la sobriété et de l’artisanat qui le conduira à créer sa propre marque, Vincent du Sartel. À travers ses sacs pour femmes, il s’adressera à "la cliente idéale",celle qui aime les belles matières et l'élégance discrète. Inès Sastre représente, selon lui, sa vision de la femme moderne, cultivée et surtout pas ostentatoire. Sa sobriété fera notamment mouche au Japon.

En 2007, il repart sur des bases plus créatives et fonde son propre atelier de design pour travailler main dans la main avec les Directeurs Artistiques sur des projets de maroquinerie, pour lesquels il intervient en tant que spécialiste et conseil. Parmi toutes ces collaborations, il est surprenant de trouverl'iconiqueMaison Martin Margiela, griffe réputée pour ses détournements et l’humour qui parsème ses vêtements.

Il nous confiera avoir"adoré"travailler avec"Martin", et cette confrontation entre ce créateur issu de l'école belge conceptuelle et l'Atelier du Sartel sera des plus intéressantes.

Pourtant, malgré sa préférence marquée pour des travaux très sobres (je cite à ce titre deux créateurs qu'il affectionne,Stéphane VerdinoetIsaac Reina), son expérience lui permet de se frotter à des projets très variés, tel que ce magnifique sac très créateur de la ligne ZZegna (marque type créateur et moderne d'Ermenegildo Zegna) :

zegna

... ou ce sac Davidoff beaucoup plus classique :

Capture

... tout en passant par des modèles beaucoup plus grand public, comme ces sacs Mango :

mango

En effet, la force de Vincent Du Sartel c’est de pouvoir travailler et concevoir aussi bien pour des marques accessibles aux problématiques différentes que pour de grandes marques avec la même énergie et la même passion.

Et maintenant, place aux photos de la visite :

DSC05972C'est dans cette salle que sont stockés les différents sacs que Vincent a chiné au gré de ses envies. En plus d'être une source d'inspiration, ils remplissent une fonction surprenante : ils constituent une banque de matières et de silhouettes qui font gagner du temps quand Vincent doit appuyer ses idées par un toucher ou des proportions auprès de ses clients.

DSC05975

Ici se trouve le studio de création, c'est dans cette pièce que sont fabriqués les prototypes que vous pouvez apercevoir sur la table avec une matière à mi-chemin entre le feutre et le papier. Ils permettent d'avoir un bon aperçu du port et de la silhouette générale. Ensuite, un dossier technique présentant les moindres détails est envoyé au fabriquant, et les sacs entrent en phase de confection.
La visite s'est terminée ici et BonneGueule tient à remercier l'Atelier du Sartel pour son accueil chaleureux.
A propos Benoît Wojtenka

J’ai fondé BonneGueule.fr en 2007. Depuis, j’aide les hommes à construire leur style en leur prodiguant des conseils clairs et pratiques, mais aussi des réflexions plus avancées.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Why is it called ‘after dark’ when it really is ‘after light’?