BonneGueule augmente ses prix et je vous dis toute la vérité

Temps de lecture : 4 minutes

Publié par le 12 mai 2022

Cela ne vous a pas échappé : l'inflation est un vrai sujet en ce moment. Et le textile n'est pas épargné, à tel point que les médias ont largement relayé l'information.

Les raisons commencent à être bien connues :

  • le coût de l'énergie qui bondit (et qui représente une part croissante chez les tisseurs et les laveurs),
  • le coût du transport de marchandise qui explose (on appelle ça le "fret"),
  • le coût des matières premières,
  • et plus globalement, l'augmentation du niveau de vie en Europe.

(Cela entraîne aussi des retards dans nos livraisons, mais j'ai déjà abordé le sujet dans cet article)

Et, inévitablement, ça se répercute sur le coût de revient d'un vêtement.

BonneGueule dans tout ça ?

Malgré l'inflation naturelle et l'augmentation du prix des matières premières, cela faisait des années que nous n'avions pas augmenté nos prix (on les avait même diminués). On avait pris le parti de ne pas répercuter ces hausses successives, ce qui avait mené à des marges franchement réduites sur certains produits.

Mais cette stratégie arrive clairement à ses limites et, dans un tel contexte inédit, il est nécessaire de se remettre en question.

On avait plusieurs possibilités :

1. Garder les mêmes prix avec les mêmes marges

Possible mais pas souhaitable car cela nous obligerait à choisir des tissus non européens ou non japonais, plus fades, plus génériques, qui n'ont pas grand-chose à raconter. Ainsi, on ne trouverait plus dans nos vêtements cette âme et ces savoir-faire que j'aime tant et on aurait une baisse de la qualité.

En plus, cela nous obligerait à délocaliser toute notre production hors d'Europe, ce que je ne souhaite pas.

2. Garder les mêmes prix mais diminuer sa marge

C'est l'option où on ne répercute pas les augmentations et on les assume. Sauf que c'est déjà ce qu'on a fait durant toutes ces années, et là ce n'est plus tenable.

Baisser encore plus notre marge mettrait sérieusement l'entreprise en difficulté et entraverait sa croissance : le moindre recrutement deviendrait compliqué, la prise de risque serait exclue, les nouveaux projets seraient compliqués à financer. En d'autres termes, l'entreprise BonneGueule perdrait clairement son éclat et se refermerait peu à peu sur elle-même.

Et, petit à petit, nos clients en seraient forcément perdants.

Vous vous en doutez, ce sont deux scénarios peu souhaitables pour notre marque.

Il reste donc une troisième possibilité, celle que tout le secteur suit actuellement :

3. Garder la même marge et augmenter légèrement les prix

C'est la meilleure option possible. Parce qu'elle vous permet de continuer à profiter de vêtements de qualité, avec un propos fort sur la matière, le savoir-faire et nous permet d'assurer le futur de BonneGueule, avec de nouveaux projets, de nouvelles ambitions !

Franchement, on aurait préféré éviter cette hausse mais il faut voir les choses en face : elle est nécessaire. En toute transparence, voici ce qui va changer.

Quels prix vont augmenter et de combien ?

D'abord une chose que je voudrais dire : tous les vêtements ne sont pas forcément concernés et la plupart des augmentations sont entre 10 et 20 €.

⚠️ Gardez en tête que ces augmentations de prix se feront principalement fin mai 2022, donc elles ne sont pas encore toutes appliquées sur l'e-shop si vous lisez cet article début mai 2022. ⚠️

Les vestes 

  • c'est principalement les blazers Breno qui vont être concernés, avec ce sublime tissu en laine, lin et soie mais qui est malheureusement très coûteux. On passe d'un blazer à 370 € à 390 €, soit une augmentation de 20€.
  • les autres blazers restent au même prix.

Les jeans et les pantalons

  • jean Ichigo : 150 € -> 165 €, soit une augmentation de 15 €
  • jean Alberto : 115 € -> 130 € soit une augmentation de 15 €
  • jean Nino : 95 € -> 105 € soit une augmentation de 10 €
  • jean Memphis : 150 € -> 165 € soit une augmentation de 15 €
  • chino Axel : 95 € -> 110 € soit une augmentation de 15 €
  • pantalon Augustin : 120 € -> 130 € soit une augmentation de 10 €
  • pantalon Chris : 120 € -> 130 € soit une augmentation de 10 €
  • pantalon Breno : 130 € -> 150 € soit une augmentation de 20 € car ce tissu coûte très cher
  • pantalon Toso : 120 € -> 130 € soit une augmentation de 10 €

A noter : les jeans Raf et Renji restent au même prix !

Les tee-shirts

  • tee-shirt mérinos Newtim : 70 € -> 75 € soit une augmentation de 5 €. Je rappelle que c'est un tee-shirt en 100% laine mérinos très haut de gamme, dont la matière n'a plus rien à voir avec un simple coton.

Les polos Olbia restent au même prix cependant.

L'outerwear

  • la polaire Sutri, qui aura droit à un ultime réassort (mais pas plus car, l'usine ne produit plus la matière) : 250 € -> 270 € soit une augmentation de 20 €
  • les gilets sans manches Paul : 195 € -> 220 € soit une augmentation de 25€. C'est la plus grosse augmentation, du fait de l'isolant réputé Climashield venu des US et des tissus en laine tissés en Italie… Et surtout, c'était un produit sur lequel on margeait vraiment trop peu dans le passé.

Par contre, le prix de nos autres manteaux ne bouge pas !

Les chemises

  • la Malo : 115 € -> 130 € soit une augmentation de 15€

Les autres chemises gardent le même prix.

Les mailles

  • pull Pietro : 150 € -> 160 € soit une augmentation de 10 €
  • pull Cetona : 150 € -> 160 € soit une augmentation de 10 €
  • pull Stresa : 220 € -> 240 € soit une augmentation de 20 €
  • sweat Setubal : 80 € -> 100 € soit une augmentation de 20 €
  • sweat Soajo : 100 € -> 120 € soit une augmentation de 20 €

On garde le même prix pour les autres pulls !

Quand est-ce que les nouveaux prix entreront en vigueur ?

Le réassort du costume Breno est déjà concerné.

Pour le reste des pièces, cela va se faire progressivement à partir de fin mai/début juin. C'est très compliqué de donner une date précise, car en fonction des sorties, de la durée du réétiquetage pour les pièces concernées, des stocks restants, etc, la date peut varier. Mais en tout cas, c'est la fenêtre temporelle que l'on vise.

Donc si un vêtement qui est visé par l'augmentation vous plaît vraiment, ne patientez pas trop !

Ce sera mon message de fin. Encore une fois, si on choisit cette option c'est que nous valorisons les matières, le savoir-faire et la qualité intrinsèque que vous tirez de nos vêtements. Donc comptez sur nous pour être toujours au top là-dessus et, comme on peut s'améliorer, viser encore plus fou pour les années à venir.

Benoît Wojtenka

J'ai fondé BonneGueule.fr en 2007. Depuis, j'aide les hommes à construire leur style en leur prodiguant des conseils clairs et pratiques, mais aussi des réflexions plus avancées. J'aime aussi le techwear, les matières japonaises, le sport et le thé.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.