Stiff Collar

Présentation du blog

En septembre 2009, alors qu’il est apprenti apiéceur, Julien Scavini prend le parti de fonder son propre blog afin de partager ses idées et son savoir avec les amateurs d’élégance classique.

Depuis lors, Stiff Collar « décortique et explique les us et coutumes du vestiaire masculin », comme l’indique son créateur.

Érudit et passionné, ce dernier met un point d’honneur à transmettre ses connaissances, aiguisées par des années d’expérience en tant que tailleur.

La ligne éditoriale

Tous les lundis, Julien Scavini partage une réflexion avec son lectorat. Un regard sur l’actualité, un coup d’oeil dans le rétroviseur de la mode masculine, un arrêt sur image… chaque semaine apporte son lot de surprises stylistiques.

Qu’il parle d’une matière, qu’il disserte sur un motif, qu’il traite d’une pièce en particulier ou qu’il conseille tel ou tel tailleur, J. Scavini le fait toujours avec une plume aussi élégante que le style qu’il recommande.

Modèle économique de Stiff Collar

Quand nous avons demandé à Julien quel était son business model, il nous a répondu qu’il payait lui-même son blog et qu’il ne percevait aucun financement pour ce dernier. « C’est un projet mené à titre gracieux » a-t-il ajouté !
Il n’utilise pas du tout Stiff Collar pour parler de son activité personnelle (de tailleur), et les quelques publicités visibles sur le site sont offertes par son fondateur à quelques-uns de ses amis.

Statistiques

  • Fréquence des posts : hebdomadaire
  • Blogueur professionnel : non
  • Monétisation : non
  • Pub et affiliation : non
  • Nombre de visites / mois : plus de 30.000 (estimation SimilarWeb) :

Ce qu’on aime chez Stiff Collar

  • Les illustrations du blog : Julien Scavini (ancien architecte) les réalise lui-même sur sa planche à dessins,
  • L’expertise du fondateur du blog et la pertinence de son contenu,
  • La richesse de la bibliographie fournie par J. Scavini (ses sources d’inspiration),
  • La rubrique « Petit précis d’élégance » : un incontournable pour être sur son 31 en toutes occasions.

Nos 5 articles préférés

L’interview de Julien Scavini, fondateur de Stiff Collar

Quelle est ta vision du style masculin ?

« Un vestiaire très classique, issu des règles anglaises de l’ère Edwardienne, costume en ville avec des souliers noirs et tenues plus décontractées les week-ends.

Après, je vis dans mon temps et suis sensible aux hybridations italiennes, dans une mesure raisonnable. Je préfère laisser aux Italiens les allures d’arlequins si présentent au Pitti Uomo. Déjà, être élégant sans en faire trop est un pari difficile, surtout de nos jours où finalement, c’est l’élégant qui est l’indiscret.

Étant jeune aussi, je ne renie pas de porter des tennis et un sweatshirt après le travail. Mais mon approche des règles anglaises me pousse à être aussi élégant à ce moment-là, à bien choisir la palette de couleur et surtout à bien orienter mes achats, pour qu’ils soient durables et polyvalents. »

Quelles sont tes 5 marques préférées ?

« J’adorais Arnys, hélas disparue. Voici une maison qui osait dans un style certes un peu confit, mais qui donnait de la variété.

J’aime beaucoup Brooks Brothers, pour l’histoire de la maison et son style classique, très BCBG. La plupart de mes papillons viennent de là.

Mes chaussures viennent de chez Alden, bottier américain. Chaussant large, bout rond, confort absolu, le rêve. Hélas, difficile à trouver en France.

Uniqlo et MUJI occupent par ailleurs une bonne place dans mes choix pour le week-end, comme Wool Lovers, site anglais de bons pulls. Mais ça fait déjà beaucoup de marques, sans parler de la mienne, Scavini, qui produit les meilleurs costumes qui soient ;) »

As-tu des passions à mettre en avant ?

« Chaque gentleman a son jardin secret. J’en ai plusieurs, que la dignité et pudeur m’empêchent de révéler. »

Pourquoi avoir créé un blog ?

« Car j’ai beaucoup appris grâce à internet, blogs et forums à une époque où cette manière de communiquer était encore naissante.

Il m’a semblé bon et juste de rendre ce que j’avais appris. De le « recompiler » sous une autre forme. Et puis j’aimais dessiner des petites figurines de mode, ce qui a donné le caractère unique de Stiff Collar. »

Quelle est l’histoire du blog ?

« Après mon DPLG d’architecte, je suis entré à l’école des Tailleurs, plutôt pour en faire une année sabbatique reposante mais éducative.

J’ai créé le blog comme un journal de bord, pour raconter cette aventure, tout simplement. Puis, n’ayant pas forcément grand chose à raconter toutes les semaines, j’ai décidé d’élargir mon propos et de parler des maisons que j’aimais et de la façon de porter tel ou tel vêtement. »

Une anecdote sympa par rapport à ton blog ou ton rapport avec la mode ?

« Mon blog a tellement plus à Alexis Brezet, directeur du Figaro – qui du fond de son lit pendant un rhume, parcourait la toile – que je suis devenu chroniqueur au Figaro Magazine sans aucune autre expérience. Le travail, le travail, toujours le travail, c’est épanouissant non ? :) »

Qu’est ce que ton blog t’a apporté de plus beau ?

« De la sympathie de la part des lecteurs. Jamais je ne l’ai monétisé. Jamais je n’en ai fait la vitrine commerciale de mon activité de tailleur. Stiff Collar est très indépendant, y compris en ne parlant presque jamais de marques.

Et les lecteurs me le rendent bien, avec sympathie. Leur nombre est régulier et toujours stable, signe d’un lectorat classique attaché à la pérennité des choses. »

Quels sont tes projets à venir ?

« Des quantités ! Hélas lorsque la vie vous sourit, elle peut sourire trop. Il y a tant à faire.

Un second livre paru récemment, pourquoi pas un troisième ? Un e-commerce à lancer ? Des pays à visiter, des usines à dénicher, toujours plus à faire ! »

On répond à vos remarques et à vos questions :