Ce que six années de cheminement stylistique m’ont appris

Temps de lecture : 10 minutes

38

Dans mon premier article paru il y a 2 semaines, j'écrivais :

Je me reconnais régulièrement dans vos questionnements, car je suis passé par les mêmes étapes que la plupart d'entre vous.

Et, quel hasard, on va justement traiter de l'évolution stylistique aujourd’hui !

On a chez BonneGueule une position d’experts en matière de mode masculine, mais rassurez-vous, nous n'avons pas toujours porté des jeans en toile selvedge japonais ou des vestes croisées.

enfant style chemise cardigan jean boots

Aucun membre de l'équipe n'avait ce style à 5 ans.

J’ai donc décidé de ressortir des archives mes looks de ces dernières années. Et on va analyser ça ensemble, année par année. Parce qu’on vient de loin.

Mais tout d'abord, voyons ensemble ...

... LA DÉMARCHE DERRIÈRE MA TRANSFORMATION STYLISTIQUE

J'ai commencé à m'intéresser au vêtement vers mes 18 ans : alors encore au lycée, je voyais le vêtement un peu comme une corvée. Deux ou trois fois par an, je me rendais dans le Celio/Jules/Armand Thierry le plus proche et j'y ressortais avec de nouveaux achats, réalisés à la va-vite.

Évidemment, cela ne donnait pas un style très fameux, d'autant plus qu'étant grand et élancé, je faisais l'erreur basique de débutant, à savoir m'habiller trop grand et trop large. Comme on va le voir en photo, je nageais dans mes vêtements avant que je ne me reprenne en main stylistiquement parlant.

Puis, tel un rite de passage à l'âge adulte, j'ai ressenti un vrai besoin d'améliorer ma confiance en moi, et cela est passé par une volonté d'améliorer mon style vestimentaire.

Je me souviens de mon premier "choc vestimentaire" : le moment où j'ai enfilé une chemise blanche bien coupée, je me suis dit que ce simple vêtement pouvait changer beaucoup de choses. J'ai aimé comment elle rendait sur moi.

Aussi, je découvre les différents blogs de mode masculine, dont BonneGueule. À l'époque, l'offre n'était pas aussi diverse et qualitative qu'aujourd'hui : pas de Hast, Drapeau Noir, Benjamin Jezequel, Le Pantalon.

Bref, ce monde était définitivement bien triste !

Spider Man Toby maguire pleure

Vouloir bien s'habiller en 2011

Malgré tout, un article qui m'avait beaucoup marqué était celui écrit par Geoffrey sur Monoprix, car je ne me serais jamais intéressé à cette marque par moi-même. Habitant alors à Angers, je me suis donc rendu au Monoprix dans le centre-ville et j'y ai trouvé de belles choses ! 

Disposant d'un budget limité, j'ai au départ voulu mieux m'habiller pour pas cher. Puis, je me suis rendu compte qu'il fallait investir dans certaines pièces : costumes, chaussures de ville ou manteaux par exemple.

Au fil du temps, j'ai pris goût à aller en boutique, à essayer beaucoup de pièces. Je me suis surpris à régulièrement rester 1h (ou plus ...) dans une boutique simplement pour discuter avec les vendeurs, parfois même les créateurs quand il s'agissait de petites marques.

Il s'agit dans ces cas de passionnés de vêtements, de son histoire, de cuirs, de cotons japonais, etc, et il est toujours très instructif d'échanger avec de telles personnes.

Et lorsque je n'avais pas le temps ou l'envie pour des sessions boutique, je me suis retrouvé à faire mon shopping sur Internet, à me perdre sur les e-shops.

Puis, suite à mes achats, j'ai ressenti la satisfaction en pensant aux nouvelles tenues que je pouvais désormais créer.

Bref : j'ai commencé à devenir un passionné du vêtement. Une manifestation de cette passion se trouve dans les clichés que je vous présente ci-dessous.

J'ai eu dès très tôt l'idée de prendre en photo mes looks. Cela m'a permis de garder une trace de mon évolution vestimentaire, de prendre du recul par rapport à mon style, de voir ce qui marchait. Ou pas.

Et non, je n'avais pas anticipé que j'écrirais cet article 6 ans à l'avance !

PS : j'espère que vous m'excuserez pour la qualité médiocre de certains clichés.

TRÈVE DE BLABLA, ENVOIE LES LOOKS !

2013 : LE CHANGEMENT, C'EST MAINTENANT

pull raye jean brut chaussures marron

Pull Armand Thierry, polo Celio, jean dont je ne me souviens plus la marque, sneakers Le Coq Sportif

L'idée d'écrire cet article est très influencée par ce premier look.

Typique de ce que je portais avant, c'est une compilation d'erreurs vestimentaires classiques : pull immonde trop grand en polyester, jean noir informe, baskets marron ... bref, l'image parle d'elle-même. Fort heureusement, on ne voit (fort heureusement) plus trop de pull comme cela de nos jours !

Cette photo marque le commencement de mon évolution stylistique : je pars de là.

henley cardigan beige jean brut sneakers GAT german army trainers

Tee-shirt et cardigan Monoprix, jean Kiliwatch, sneakers GAT (German Army Trainers)

Cette seconde tenue, bien que très basique, marque tout de même un écart stylistique important : je présente un look simple, avec des vêtements simples. Et ça change beaucoup de choses.

Pour les personnes au début de leur périple stylistique qui nous liraient : il ne faut pas chercher à réinventer la roue. Commencez par faire sobre, basique. Ce sera très bien.

2014 : BASIQUE, AVEC UNE POINTE D'ORIGINALITÉ

chemise bleue sweat gris jean brut boots maron

Chemise Strellson, sweat Monoprix, jean Unbranded, boots Bexley

C'est vers cette période que j'ai commencé à intégrer un peu de workwear dans mes looks, avec la volonté de sortir des tenues un peu trop "sages" du début.

Ici, le jean selvedge et les combat boots s'occupent d'apporter cette touche plus brute, associés à un simple sweatshirt gris chiné.

chemise blanche noeud papillon manteau croisé fourrure jean brut boots

Manteau provenant de Corée du Sud, blazer croisé Balibaris, chemise Zara, noeud papillon Jules

Les basiques maîtrisés (vêtements de qualité correcte et à ma taille), il est ensuite temps de tester des choses, comme en atteste l'association noeud papillon, veste croisée et manteau croisé à (fausse) fourrure : mes

Ces essais de tenues fonctionneront parfois bien, parfois un peu moins. Mais c'est cette curiosité qui permet in fine de trouver son propre style.

2015 : EXPÉRIMENTATIONS

chemise blanche sweatshirt veste asymétrique sweatpant sneakers montantes

Chemise Zara, sweat Maison Standards, veste Minimal Paris (la marque n'existe plus), sweatpant All Saints, sneakers National Standard

Ici, j'ai tenté d'apprivoiser du noir dans un style emprunté à la période Rick Owens, visible au sweatpant à fourche basse et surtout à la veste au zip asymétrique. J'encadre ces pièces sombres par d'autres assez simples : une chemise blanche, un sweat bordeaux et des sneakers montantes.

C'est le premier look très différenciant que je propose, dans une démarche d'expérimentation, de tests, comme je le dis juste au-dessus.

costume chemise blanche sneakers blanches

Costume Zara, chemise Zara, sneakers Adidas

Ici par contre, j'ai tenté de casualiser le port du costume avec des sneakers blanches épurées.

Je souhaite mettre l'emphase sur le costume Zara que je porte : il s'agit du premier que j'ai possédé, acheté 150€ pour un réveillon, et qui m'a bien servi pendant environ deux ans. Partiellement composé de laine (environ 60%), ce costume m'allait surtout très bien.

Acheter des vêtements de qualité est important, mais gardez en tête que la base, c'est de s'habiller avec des vêtements qui conviennent à votre morphologie.

Certains d'entre vous hésitent parfois sur des produits assez proches en terme de style, de qualité et de prix. Ce que je vous conseille de plus en plus souvent, c'est d'essayer les produits en question si possible, pour évaluer lequel vous convient le mieux, vous plaît le plus. Et ce en dehors de toute considération de matières ou de finitions.

2016 : AFFIRMATION STYLISTIQUE

chemise blanche sweat marine trench sweatpant sneakers hautes

Chemise BonneGueule, sweat Maison Standards, trench Sandro, sweatpant Uniqlo, sneakers National Standard x BonneGueule

On arrive (bien heureusement) à des photos de meilleure qualité  et à des looks un peu plus aboutis !

Cette tenue est marquée par ce trench coat très long sur lequel j'ai flashé dès que je l'ai vu. Bien qu'il s'agisse d'un Sandro, marque que l'on ne recommande pas habituellement sur BonneGueule, cette pièce en particulier est plutôt réussie en terme de style. On remarque cependant qu'il est très long et qu'il ne convient donc pas à tout le monde.

Je l'associe avec un sweatpant kaki, un sweat marine et des sneakers montantes, pour un look très confortable.

chemise chambray cravate verte blazer bleu cargo beige boots

Cravate et veste Suitsupply, chemise Louis Purple, cargo Balibaris, boots Red Wing, ceinture LodinG

Ici, j'ai tenté un look "workwear chic" en lieu et place du traditionnel "casual chic". On le voit ici par la chemise en chambray, le cargo pant et les grosses boots.

Habillé, mais baroudeur.

Petit conseil pratique : le bleu, le beige et le kaki sont trois couleurs qui fonctionnent très bien ensemble !

2017 : SUIT UP !

chemise blanche cravate verte pantalon bleu double boucles

Chemise Louis Purple, pantalon et cravate Suitsupply, double boucles Cheaney, ceinture LodinG (qui est bien marron, et pas noire contrairement à ce que la photo pourrait laisser penser)

Mon style s'est tourné au fil du temps vers un esprit plus tailoring, même si je porte encore pas mal de pièces casual pour le confort et la praticité.

On a ici une tenue plutôt "business" avec une simple chemise blanche, une cravate verte, un pantalon bleu et des double boucles marron. 

chemise denim veste bleu pantalon blanc tassel loafer

Chemise et jean Uniqlo, veste Suitsupply, tassel loafers Meermin

L'autre tenue vient chercher des inspirations plus transalpines, avec la chemise en denim, la veste destructurée légère, le pantalon blanc (qui était neuf au moment où la photo a été prise, d'où la présence de l'étiquette sur la jambe) et les tassel loafers en cuir suédé.

Portées avec des chaussettes invisibles, évidemment.

2018 : TOUT VA BIEN DÉSORMAIS

tee-shirt blanc veste bleu chino beige piping liseré sneakers bleu

Tee-shirt Benjamin Jezequel, veste Suitsupply, chino Marchand Drapier x BonneGueule, sneakers Sandro (achetées pendant un outlet)

Tout d'abord, on a le look que j'arborais lors de ma journée passée dans notre boutique parisienne. Constituée uniquement de couleurs simples, chaque pièce de cette tenue a malgré tout ce petit détail qui nous est cher chez BonneGueule et qui réhausse une tenue :

  • Le tee-shirt se voit traversé de subtiles lignes obliques,
  • La veste en coton présente un motif pied-de-puce (ou micro pied-de-poule) et est légèrement délavée,
  • Le chino beige présente un petit liseré contrastant bleu marine le long de la jambe,
  • Les sneakers, en nubuck marine, arborent des lacets blancs et de petites surpiqûres, blanches elles aussi.
chemise blanche veste grise jogpant marine tassel loafers

Chemise Boggi, veste Suitsupply, jogpant BonneGueule

Enfin, on termine avec une tenue "formelle mais pas trop" caractéristique de ce que j'aime porter en ce moment : la chemise blanche en dobby et la veste formelle sont associées à notre jogpant en laine rayé et des double boucles, ce qui me permet d'être à la fois élégant et confortable.

On remarque aussi que les cols de la chemise sont plutôt généreux et que le jogpant est porté avec un peu volume au niveau des cuisses (coupe carotte). Ce sont de petits éléments de style qui ont leur importance.

LES ENSEIGNEMENTS DE MON ÉVOLUTION STYLISTIQUE

La perception de votre changement

Vous aurez probablement droit à des réactions variées de la part de votre entourage quand vous commencerez à améliorer votre style. Ce retour sera souvent positif : il est très satisfaisant de porter une belle chemise, une belle veste, et d'être complimenté dessus.

Parfois au contraire, les réactions seront plus mitigées. Nicolò m'a raconté que sa mère lui a notamment dit : "tu ne veux pas te trouver un job pour financer tes études au lieu de regarder des vêtements sur Internet ?"

Et un an plus tard, il intégrait l'équipe BonneGueule !

Il est normal qu'un changement dans votre style suscite ce genre de commentaires. Plus que de la malveillance, il s'agit souvent d'incompréhension. Il faut prendre la situation avec le sourire, et continuer à porter des vêtements dans lesquels vous vous sentez bien.

Et qui sait, peut-être qu'un jour, un ami viendra vous demander des conseils sur comment s'habiller pour un entretien, ou un mariage ? 😉

Laissez le temps au temps

Dans les commentaires que l'on reçoit, je lis parfois certaines personnes qui souhaitent radicalement changer de style sur une période très courte.

Comme on le voit dans mes photos, il est possible, en respectant quelques conseils de base, de drastiquement améliorer son style en une période assez courte. Malgré tout, construire une identité vestimentaire marquée et personnelle est un processus long.

Une ou deux années ont été nécessaires avant que mes looks ne prennent un peu d'épaisseur. D'autres années encore ont passées avant que je ne trouve vraiment "mon" style. Et ce n'est pas encore fini.

Ainsi, acheter compulsivement ne fera pas progresser votre style plus rapidement si vous ne savez pas comment bien assortir vos vêtements ou si vous n'investissez pas dans les bonnes pièces.

Un jour sans fin groundhog day bill murray

Même si vous avez l'impression de tourner en rond dans vos tenues, apprenez à être patient comme Bill Murray dans "Un jour sans fin" (Groundhog Day)

Acceptez les erreurs et le changement

  1. Vous ferez des erreurs, des achats sur un coup de tête que vous ne mettrez pas beaucoup car la pièce ne vous plait finalement pas tant que ça, ou car elle ne convient pas au style vers lequel vous voulez vous dirigez.
  2. De même, votre corps évolue lui aussi. Sur une période de plusieurs années, vous pouvez prendre comme perdre beaucoup de poids. Il faut accepter de laisser tomber cette veste très onéreuse que vous avez achetée l'année dernière et que vous ne pouvez plus mettre car 15 kg se sont envolés depuis.

Ainsi, un vêtement que vous ne portez plus ou qui ne vous va plus n'est pas nécessairement un achat "perdu" ou "gâché". Cela fait partie intégrante de votre chemin stylistique.

Par exemple, je n'ai pas conservé la veste Minimal Paris que l'on voit sur une photo. Certains diront que c'était un mauvais achat. Peut-être, mais c'est surtout car je l'ai portée que je me suis rendu compte que ce style ne me convenait pas. Il y a une leçon derrière cette acquisition.

Et comme on a une solution pour tout chez BonneGueule, Benoît vous a parlé de désencombrer votre garde-robe dans son dernier Parlons Vêtements.

jean selvedge délavé

Même si votre jean préféré ressemble à ça, s'il ne vous va plus du tout, il faut malheureusement se résoudre à le laisser de côté.

Votre propre style, vos propres "gimmicks"

  1. Avoir un style à soi, c'est d'abord trouver le(s) environnement(s) vestimentaire(s) qui nous parle(nt) le plus : rock, casual, habillé, workwear, streetwear, etc. Il est apparu naturellement pour moi que le style tailoring me correspondait. J'ai passé beaucoup de temps à regarder des marques de costumes, je me suis intéressé de près à la technicité du soulier, j'ai appris l'importance de la goutte sur un noeud de cravate.
  2. Ensuite, le style devient plus personnel et affirmé quand on commence à trouver les petits détails qui nous plaisaient dans les vêtements. Pour moi, il s'agit de vêtements plutôt longs car je suis grand, de revers de veste larges car je trouve cela harmonieux ou de la coupe carotte, qui me va bien. C'est l'accumulation de ces petites choses qui, à la fin, crée une réelle cohérence stylistique.

Ainsi, après avoir maîtrisé les bases, on vous conseille de sortir d'une vision trop utilitaire du vêtement et de trouver ces petites choses qui vous font aimer cette pièce ou cette marque en particulier plus qu'une autre.

Par exemple, je suis assez fan depuis quelques temps des pantalons habillés à taille élastique, car je trouve qu'ils combinent subtilement élégance et décontraction.

costume dépareillé baskets marron chemise blanche pull gris pantalon élastique

Ce pantalon comportant une taille élastique peut être acheté avec la veste associée pour faire un costume complet. Même s'il ne sera pas adapté dans tous les milieux, c'est une bonne option pour être élégant tout en étant confortable !

Passer à l'étape supérieure, ce n'est plus juste penser en terme de rapport qualité/prix. C'est ajouter une dimension supplémentaire de style et de détails aux vêtements que l'on achète.

Cela peut vouloir dire par exemple payer 50 ou 100 € de plus pour un blazer et passer de quelque chose de simple et efficace mais très classique à une pièce avec une construction semi-doublée ou entièrement déstructurée, des épaules plus légères, des revers mieux proportionnés : un style plus marqué en somme.

Le mot de la fin

Tout comme dans cet article, je vous invite à prendre du recul sur l'achat d'un vêtement ou la construction d'une tenue en particulier, pour réfléchir sur votre chemin stylistique de manière plus globale.

D'où partez-vous ?
Où en êtes-vous aujourd'hui ?

Quel est le vêtement que vous avez envie de porter mais que vous n'osez pas encore ?
Le style vers lequel vous souhaitez vous diriger ?

On a conscience que tout le monde n'est pas passionné de mode masculine, à passer des heures en boutique ou sur les e-shops, à vouloir tout comprendre et tout savoir.

Par contre, notre rôle chez BonneGueule, c'est d'être présent pour vous conseiller et vous aiguiller dans la jungle des marques et des produits disponibles.

Et si dans la foulée vous finissez par aimer un peu (ou beaucoup) le vêtement, alors la mission est accomplie pour nous.

Chuck Norris pouce en l'air approuve.

Chuck Norris approuve

David Hao David Hao

Amateur d'artistes musicaux de qualité, tels Elie Yaffa, David Guetta ou Mr. Oizo, je réponds à toutes vos questions et vos commentaires. J'aime être à l'aise dans mes vêtements, réfléchir sur des sujets de vie avec un verre de vin blanc à la main et regarder des matchs de N'Golo Kanté.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.