🎬 Le style sportswear : 6 tenues décryptées pour le porter comme personne – Gimmick #6

Temps de lecture : 6 minutes

le sportswear expliqué aimé leon dore

Publié par le 9 décembre 2020

Comme on se lasse jamais de parler de style, on a eu l’idée de tourner des vidéos pour le faire de manière libre et directe de vous à nous. Ça donne un nouveau format de vidéos : Gimmick, dont voici le pilote.

Le principe : analyser les tenues de ceux qui s’habillent le mieux et vous livrer tous leurs secrets.

Le résultat, c’est qu’après le visionnage de chaque épisode, vous aurez tout un tas de gimmicks à appliquer pour sortir de votre zone de confort et réussir encore mieux vos tenues.

🤵🤵🤵🤵 C'est un format partagé : il sera présenté par David, Nicolò, Benoît et moi-même.

Les sujets précédents :

La frontière entre les vêtements de sport et les vêtements de ville est devenue floue.

Quand je me promène dans la rue, je zyeute les pieds des passants. Certains pensent que c'est par une sorte de fétichisme malsain mais pas du tout ! Je regarde la manière dont ils sont chaussés.

Ça me fascine.

Et j'ai une nouvelle pour vous : les sneakers ont gagné !

Elles ont même transcendé le décalage générationnel. Vieux comme jeunes sont alignés sur le fait que les sneakers méritent d'être portées. Et ça c'est beau. L'union par le vêtement.

Bon, peut-être que ce n'est pas les mêmes sneakers qu'ils portent mais qu'importe ça m'emporte !

Et j'avoue avoir un faible quand je vois des personnes âgées chaussés de Nike, Adidas, New Balance alors qu'ils portent un pantalon en velours côté et une veste de chasse. Ça infuse du cool dans tout leur être instantanément.

C'est le genre de vieux que je voudrais être.

Mais pour en revenir à la manière de porter le sportswear, je dois vous mettre en garde : il y a des manières de faire. Se contenter d'enfiler des runnings avec ses vêtements urbains de suffit pas.

En fait, si c'est ça, vous devriez vous abstenir !

Sortir de chez soi en gros jogging gris clair molletonné peut entacher son intégrité en un rien de temps. Il faut un doigté, un peu de tact, savoir ce qu'on fait.

Pas d'inquiétude, ce n'est pas réservé aux seuls initiés. On n'est pas là pour dire "ceux qui savent savent". Le sportswear, c'est pour tout le monde, c'est même la beauté de ce style. Et c'est une occasion de plus de s'amuser et avoir plaisir à se vêtir le matin.

Une vidéo pour vous inspirer. Pour vous montrer comment faire. Une qui pose les bases d'une tenue réussie en en décryptant et décortiquant d'autres, réussies ou non.

Ma tenue pour présenter Gimmick :

Tenue #1 : Séga

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Séga (@abou_sega)

Tenue impressionnante et pleine de flair.

Je commence fort, j'en conviens. C'est justement pour vous montrer l'étendue des possibilités qui s'offrent à vous avec le sportswear.

Les vêtements sportswear ici sont :

  • Le jogging
  • Le hoodie
  • La doudoune
  • Les running
  • Et, dans une moindre mesure, la chemise oxford (si elle possède un col américain)

En d'autres termes, pratiquement tout !

Bien sûr, une tenue comme celle-ci ne peut être réalisée que par une personne qui connaît bien son corps, qui se fout du regard des autres et qui ne bosse pas dans la finance de marché. Soit.

Le tricot (et non tissu comme je dis dans la vidéo) gris clair est partout, il boufferait tout si on ne l'arrêtait pas. Mais Séga l'arrête justement sur la cheville en coupant court, au niveau des hanches avec la chemise qui délimite et avec le bonnet rose qui apporte une autre proposition de couleur.

C'est très bien fait. On lit parfaitement la silhouette grâce à ça.

Avec cette tenue, je veux vous montrer aussi qu'on peut faire du sportswear avec du volume.

(Plus de détails dans la vidéo)

Tenue #2 : le sportswear facile

Tout d'abord, abonnez-vous à @wm_styling vous ne serez pas déçus. Ou peut-être mais alors ne me le dites pas car je serai déçu à mon tour.

Les tenues sont toujours très bien senties et il n'y a pas besoin de partager exactement le même style pour y puiser de l'inspiration.

Pour en venir à la tenue qui nous intéresse, c'est une tenue coup de cœur pour moi. Oui je ne mâche pas mes mots.

Tout est cohérent. Bien proportionné.

On peut trouver le pantalon trop court mais il faut bien voir que cette longueur entre en résonance avec la longueur des vestes et permet une répartition équitable de toutes les parties de la silhouette.

Rallongez le pantalon et l'homme paraît plus petit d'abord, et la silhouette en serait déséquilibrée d'autre part. Ce n'est pas parce que votre instinct ou les habitudes vous disent de rallonger le pantalon que vous allez faire du bien à la silhouette. Un pantalon long n'est pas un signe de bon sens.

Bon ça, c'est dit, je crois que je l'avais sur le cœur.

Mais parlons de sportswear. On est là pour ça !

Du registre sportswear, on compte :

  • Les sneakers
  • La veste matelassé/doudoune avec ou sans manche
  • La casquette
  • Le sac sûrement mais moins intéressant

Observez comme les runnings sont bien intégrées :

  • Au niveau des couleurs, c'est harmonieux avec l'ensemble
  • Au niveau des proportions : elles sont volumineuses et le pantalon répond avec le même volume ainsi que le haut pour équilibrer le tout

La doudoune en mid-layer :

  • Elle est là pour la performance, ne pas avoir froid
  • Elle ajoute un peu de sombre faisant écho au sombre des runnings. Habile.

La chemise, elle, qui n'est pas issue du sportswear vient donner de l'éclat, de la lumière.

Le reste, c'est de la littérature.

Tenue #3 : Anthony Madsen-Sylvester

Anthony Madsen-Sylvester en polo de rugby

Les tenues de @toneloki m'inspirent toujours autant.

Il y a toujours cette posture de : "je m'habille comme je veux et celui qui a quelque chose à y redire peut bien aller se faire voir." C'est plaisant.

Comme je l'explique dans la vidéo, c'est sûrement plus dû à sa personne qu'à ses vêtements. Si vous lui enlevez ses vêtements, vous verrez qu'il est recouvert de tatouages. Mais ça ne s'arrête pas là, si le jour il travaille pour la marque Timothy Everest, la nuit et le weekend, c'est le chanteur d'un groupe de deathpunk appelé Turbonegro.

Et faut voir les tenues dans lesquelles il se produit sur scène.

Il s'assume et c'est beau.

C'est pour cela que je trouve dans son style une source d'inspiration inépuisable. Et aujourd'hui il ne me laisse pas tomber.

Le vêtement sportswear ici... c'est :

  • Le polo

Eh oui. Le polo de rugby rayé bicolore.

Il l'intègre dans une tenue classique et ça fonctionne très bien. Ça peut paraître un peu étrange pour l'œil qui n'est pas habitué. Mais pensez à celui qui a vu un jeune porter pour la première fois une paire de sneakers avec un costume.

Tout est question d'habitude. La tolérance n'est qu'un curseur sur une ligne et il n'appartient qu'à nous de le déplacer à notre guise.

Tenue #4 : Alex Badia, l'exemple à ne pas suivre

Alex Badia fashion week lunettes cyliste sportswear

Alex Badia Directeur du style WWD (Photo by Kirstin Sinclair/Getty Images)

Un condensé de tout ce qu'il ne faut pas faire selon moi.

Tout cela paraît bien fake, bien plastique. On sent que ce n'est pas le résultat d'un travail sur son style personnel. Mais le résultat de ses observations de la mode podium.

Je vous montre ce look pour vous montrer les dérives du sportswear pour le sportswear. Et qu'il ne suffit pas suffit pas de mettre des lunettes de cycliste pour bien le porter.

Une tenue avec une date de péremption.

Peut-on parler de style ?

Je ne crois pas.

Tenue #5 et #6 : Aimé Leon Doré

#5 La fausse bonne idée

homme en manteau avec son chien New Balance et Aimé Leon Doré

J'adore cette campagne de publicité réalisée pour Aimé Leon Doré et New Balance.

Y'a de l'irrévérence. On met en scène un non-mannequin. On prend une photo d'un moment de vie. Ou du moins, on réinvente un moment de vie en le fantasmant :

  • Cigare
  • Le chien
  • Journal
  • Courses

D'ailleurs je me rends compte qu'on veut nous montrer que cet homme est français. Il y a le chien, un bouledogue français, et la baguette bien sûr.

Ou alors, c'est simplement pour lui donner une touche d'exotisme. Car spontanément, je le voyais plus lire son journal dans Brooklyn ou Manhattan. Et la caméra de Woody Allen passe pas loin. On le voit sur un banc.

Pour ce qui est de la tenue, je ne conseille pas particulièrement de s'en inspirer. Même si c'est osé et créatif, le jogging est trop premier degré. Ça donne un côté "je m'en fous de mon apparence" que j'aime dans une publicité, la fameuse irrévérence, mais qui dans la vie de tous les jours perd de son charme.

#6 : La très bonne idée :

Une bonne manière de porter le jogging selon moi est plutôt à trouver dans cette photo :

Aimé Leon Doré printemps été 2021 jogging et veste en denim

Remplacez les mocassins par des sneakers si ça vous plaît davantage. Ce n'est pas là l'important.

L'important c'est qu'il y a une cohérence dans les couleurs, dans la coupe de chaque vêtement l'un par rapport à l'autre, que le jogging n'a pas d'imposant bords côtes comme précédemment. Il est un peu diminué. Ce qui est propice à son intégration dans une tenue du quotidien.

Une tenue à imiter pour qui veut s'essayer au sportswear.

Laisse-nous un commentaire

Questions de style, points de vue perso, bons plans à partager ? Nous validons ton commentaire et te répondons en quelques heures.