Test : les pantalons de survêtement Duke & Dude

Duke & Dude
|

Je le dis et je le redis, pour faire du sportwear classe, il n’y a pas 36 solutions, il n’y en a même que deux :

  • prendre des pièces sportwear, mais avec des matières nobles (laine, etc)
  • prendre des pièces sportwear, mais avec des couleurs élégantes et des détails de pièces formelles (pli sur la cuisse, braguette, passants ceinture)

…qu’il va falloir mixer avec une bonne paire de sneakers, vous l’avez deviné ;)

Le problème, c’est que c’est assez compliqué de trouver ce genre de pièces. American Vintage en a fait, mais sans grand succès à mon avis, à cause de coupes trop fittées, presque féminisantes.

On a aperçu des choses sympas chez Wings & Horns et chez Reigning Champ, mais c’était hors de prix, introuvable en France et presque trop casual. Et je passe volontairement sous silence les joggings Lanvin en laine à plus de 400 €.

Il y avait donc un vide à combler pour une pièce qui est très pratique, sans que l’on s’en rende forcément compte. Pour ma part, je supporte de moins en moins de rester en jean en rentrant chez moi, et la première chose que je fais en fin de journée est d’enlever mon jean pour enfiler un chino, beaucoup plus confortable, et qui permet de garder une dignité vestimentaire, plutôt que d’enfiler un banal survêtement Panzeri.

Duke & Dude, dont vous avez pu découvrir l’histoire ici et là, s’est attaqué à ce problème épineux : que porter chez soi pour être vraiment confortable, tout en gardant une élégance au cas où l’on doit sortir faire ses courses ? Quel vêtement mettre pour regarder un bon film lors d’un dimanche pluvieux sans que votre copine vous reproche de vous négliger ?

Réponse : en faisant des bas de survêtement élégants pardi !

Voici donc un test qu’on est très curieux de faire, car cela fait quasiment 1 an et demi que nous suivons les aventures de Duke & Dude, aka Bertrand et Thibaut, nos deux entrepreneurs toulousains préférés. Voici enfin leurs bébés.

Le Belleville

De belles finitions avec ces cordons de serrage bien travaillés

Le gris du pantalon s’accorde parfaitement avec le rouge des Lanvin

Dès que j’ouvre le packaging (très classe en passant, avec même une sérigraphie signée d’un artiste, j’aimerais voir ça plus souvent), je remarque immédiatement ce jogging dans une laine bien épaisse et élégante.

Il est coupé comme un pantalon normal (braguette, passants à la ceinture, poches passepoilées) à une différence près : deux cordons de serrage gros grain sont présents sur chaque cheville.

Tout est haut de gamme : le design, le gros grain, le zamak des boutons, les passants de ceintures tressés en alcantara (matériau que l’on retrouve d’habitude dans l’intérieur d’une voiture haut de gamme), et cette laine très chaude et isolante.

Une fois le pantalon porté, c’est un vrai plaisir, c’est très confortable, et il fait finalement assez peu sportwear, car cette laine noble donne un côté assez habillé.

Ce genre de pantalon passe même avec des pièces habillées.

Quand vous sortez dehors et qu’il fait frais, le coton d’un jean accrochera le froid et vous ressentirez une sensation de fraîcheur au niveau des jambes. Pas avec ce pantalon en laine épaisse qui vous offre une isolation thermique remarquable.

Niveau coupe, ce n’est pas particulièrement slim, mais pas particulièrement une coupe droite. Je dirais que c’est la coupe standard d’un pantalon habillé, quoique la cheville est quand même fuselée. C’est donc facile à porter, surtout pour des cuisses fortes.

Cela dit, je vois mal assortir ce pantalon avec des chaussures formelles du type richelieu ou derby. En revanche, avec une belle paire de sneakers (montante ou pas) ou des work/combat boots, ça serait parfait.

Le Montparnasse

Un coton épais de très bonne qualité

Toujours ces trois boutons hexagonaux typiques de Duke and Dude

Un jeu de matière entre le jersey du pantalon et l’alcantara présent sur la ceinture et sur la fente de la poche

J’essaye ce pantalon en jersey molletonné en coton, et là, surprise : il est encore plus confortable que le pantalon précédent. Mais vraiment ! Il y a une douceur à l’intérieur… Honnêtement, cela faisait longtemps que je n’avais pas enfilé un pantalon aussi agréable à porter.

La couleur est bien choisie : ce gris clair illumine la tenue. Comme sur le Belleville, la braguette, les poches passepoilées, les passants de ceinture en alcantara et les poches arrières cassent le côté sportwear du jersey molletonné et en font une pièce franchement sympa, bien casual, mais qui se porte bien. Ce n’est pas avec ce pantalon que votre copine vous reprochera d’être négligé en tout cas !

Une pièce vraiment sympa, avec des tissus et des boutons français de surcroît, et tellement confortable… Le genre de pièce qui devient vite addictive

Les Bâton-Rouge Est et Ouest

Le pantalon tient avec un épais élastique visuellement pensé comme une ceinture

Encore ce sens du détail avec ce bouton en métal gravé d’un bison

Un pantalon sportwear mais élégant pouvant être porté avec une chemise

Ce sont deux modèles en laine, un peu plus vintage que les autres. Les boutons des poches arrières très travaillées et la martingale donnent une touche oldy assez sympa. En revanche, ces pantalons sont noirs, et comme vous le savez, je n’aime pas spécialement le noir et je n’en porte jamais. Vous comprendrez donc que ce ne sont pas les pièces que je préfère.

Tu recommandes ?

De manière générale, ce sont de très bons produits, la qualité et la coupe sont là, le tout enrobé d’un packaging très haut de gamme. Venant d’une marque française qui se lance, ça fait plaisir ! Si vous cherchez une pièce casual pour la maison ou les sorties tranquilles avec les potes, c’est exactement ce qu’il vous faut.

Je pense aussi aux plus jeunes qui nous lisent (étudiants et lycéens), le Belleville et le Montparnasse trouveront très facilement leur place dans une garde-robe jeune et décontractée. Pour le modèle Bâton-Rouge, je suis moins convaincu (que voulez-vous, je n’aime pas le noir), mais notre collègue de Jamais sans ma cravate le porte très bien avec une paire de dunk.

Ça taille comment ?

Plutôt large. Je fais du 30/31 en jean, et le M est un poil grand, suffisamment pour savoir que je dois porter du S. Si vous faites du 28/29 en jean, prenez du XS sans hésiter.

Si vous prenez un modèle, laissez-moi un commentaire, je serai curieux de voir comment vous le portez ;)

Un café avec BonneGueule et Duke&Dude ?

C’est possible ! Bertrand et Thibaud de Duke&Dude seront à Paris les 29 et 30 novembre pour une boutique éphémère au 36, rue des jeuneurs, 2ème arrondissement.

En effet c’est notre nouvelle adresse que nous partageons avec L’Exception et d’autres créateurs (on emménage semaine prochaine) donc ce sera l’occasion de passer pour causer un peu si ça vous dit !

En attendant le blog de Duke & Dude est très sympa à lire, il est accessible ici. Et voici le lien de l’e-shop.

Laisser un commentaire