Relooking Homme BonneGueule #11 – Jonathan (+ test La Canadienne)

Relooking Homme BonneGueule #11 – Jonathan (+ test La Canadienne)

Le profil de Jonathan

Jonathan a un profil assez particulier. En fait il a une sensibilité artistique très développée et il arrive facilement à mixer des pièces fortes, mais ce qu’il lui manque c’est la partie plus rationelle : posséder et maîtriser une base de basiques bien qualitatifs. Il lui faut aussi un peu plus de retenue dans ses looks (avec autant de pièces fortes dans ses tenues, elles manquent parfois de cohérence).

En gros, il est un peu dans le cas inverse des clients qui viennent pour acheter des pièces fortes et trouver leur style (quand ils savent comment bien s’habiller, mais s’ennuient dans des choses plus basiques).

J’ai donc passé une partie de la journée à lui expliquer comment choisir les basiques, et notamment les critères qui permettent de reconnaître la qualité d’un vêtement. Si j’en parle, c’est parce que c’est à nouveau l’occasion pour moi de vous dire de prendre votre temps quand vous construisez votre style : ne cherchez pas à brûler les étapes.

Et si vous découvrez le site fort d’une belle garde-robe de pièces fortes, gardez en tête qu’il vous faudra aussi réunir des basiques de qualité, ne serait-ce que pour éviter de perdre un bras en rachetant des pièces pas assez qualitatives (indépendamment de leur prix) qui défraichissent en 6 mois.

Premiers basiques : une jean brut Unbranded Brand, un blouson en cuir Serge Pariente (j’y reviens à la fin) et une paire de bottines couleur cramoisie de chez COS. J’ai prêté mon foulard rouge (Pierre Cardin) à Jonathan pour faire un rappel de couleurs avec les chaussures, mais la coiffure est de lui !

Remarquez que tout est assez fitté pour ne pas tasser la silhouette. Et que le blouson court permet lui aussi d’étirer la silhouette vers le haut en donnant l’impression de jambes plus longues.

Les rappels de couleurs permettent d’uniformiser la silhouette.

Le foulard rouge permet de donner plus de dynamisme à l’ensemble.

On reste sur un sac noir (Zara) pour ne pas surcharger la tenue en couleur.

L’ourlet sur le jean est optionnel, mais il permet d’apporter un peu plus de détails à une tenue quand celle-ci est simple et épurée.

Porter une couleur « pétante »

Voici une autre tenue en reprenant le blouson en cuir et les bottines cramoisies, toujours sur la même base de couleurs.

Encore une fois, on reste dans un nombre limité de couleurs. C’est d’autant plus important ici, car il faut intégrer les chaussures cramoisies et le pantalon rouge écrevisse au reste.

Il faut ensuite pouvoir atténuer autant que possible la couleur pétante du chino (Uniqlo). Et justement, la couleur de l’écharpe n’est pas choisie au hasard : le gris calme les couleurs vives et fait facilement la liaison entre les différentes touches colorées qui ponctuent la silhouette. Même idée avec le t-shirt imprimé en niveaux de gris.

Le contraste entre les matières (cuir de la veste, écharpe en voile de laine) est lui aussi intéressant. Il permet d’ajouter du contraste ailleurs dans la tenue. Il faut savoir que l’oeil s’attarde toujours sur la partie la plus « contrastée » de ce qu’il voit : le mouvement, ou d’un point de vue mode, une texture ou une couleur qui dénote. En concentrant du contraste ailleurs que sur le pantalon rouge, on homogénéise donc un peu plus l’ensemble (ou dit différemment : on intègre mieux le pantalon).

S’il ne fait pas trop froid, portez l’écharpe « à l’arrache ».
Ne cherchez pas à avoir une tenue où tout est sous contrôle
.

Le noir est une couleur qui va bien à Jonathan,
car il a déjà naturellement des cheveux très sombres.

Pour rappel notre article sur quelles couleurs porter quand on est un homme est ici.

Test de la veste en cuir Serge Pariente… par Jonathan

Geoffrey : Après la journée relooking de Jonathan, j’ai été contacté par le site web La Canadienne qui me proposait de faire le test d’un des blousons en cuir. Je me suis dit que ce serait un bon ajout dans la garde-robe de Jonathan (qui est beaucoup plus « rock » que la mienne), alors je lui ai proposé de garder la pièce, en échange de quelques photos. On va donc voir s’il a bien intégré son apprentissage ;)

Jonathan : Ce cuir est très agréable à porter, niveau coupe on se sent bien enveloppé et à l’aise.

Une belle odeur rend la veste très agréable voir même enivrante. Vous savez cette odeur particulière qui embaume tout magasin de bon cuir et qui donne ce coté bien viril aux pièces.

En terme de qualité, et à y regarder de plus prêt, j’ai pu constater qu’au niveau des peaux utilisées, nous n’étions pas dans une perfection absolue mais dans un rapport qualité/prix franchement satisfaisant.

Matière pas hyper homogène mais qui reste correct.

Vous pouvez relire à ce sujet l’article de Romain
sur comment reconnaître la qualité d’un cuir.

Au final on obtient un ensemble d’une belle brillance et d’une belle prestance, une pièce forte mais qui sait se faire discrète si on l’incorpore de la bonne manière.

Une pièce facile à assortir.

Je trouve la veste bien fittée et suffisamment cintrée. J’attends encore que le cuir se déforme pour voir son évolution, mais du peu que j’ai vu, il réagit vraiment bien à la pluie et au vent.

Dos bien plat, sans plis disgracieux.

Au niveau des détails, on trouve pas mal de poches à l’intérieur, de quoi y glisser portable (pas trop bas ! Ce sont mes futurs enfants qui me l’ont demandé et qui vous le conseillent !) porte-feuilles, numéros de téléphones sur papier froissé (le smartphone ne rivalise pas avec LE bout de papier au fond d’une poche de cuir que notre chère et tendre ne doit surtout pas trouver…). Et puis tout autre petit accessoire souvent inutile mais dont on ne peut se passer.

La pièce est bien pensée d’un point de vue pratique.

Au niveau thermique, avec une bonne écharpe on est largement protégé, la peau laisse l’ensemble respirer, ce qui donne un confort au niveau de l’humidité non négligeable.

Pour les coutures, je regrette peut-être un manque de finesse, des points un peu distants les uns des autres créant des petits bourlets peu esthétique (note de Geoffrey : la régularité est un plus mais ce n’est pas un problème ici), mais vraiment pas flagrants.

Pour ce qui est de la peau j’ai constaté au graphisme que différentes parties de l’animal ont été utilisées et quelques petits défauts de surfaces tendent à apparaître. Et je ne suis pas non plus super fan des boutons à la fin des manches mais ça n’engage que moi.

Résumons, on a donc un cuir bord franc bien fitté, agréable à porter, confortable, au rapport qualité prix plutôt intéressant, avec quelques défauts de qualité mais qui concorde avec le budget et la gamme de prix. Je le conseille comme premier cuir, c’est un investissement vraiment intéressant. Pour ma part j’en suis très content et j’ai parfaitement réussi à l’intégrer dans ma garde robe.

Geoffrey : Le blouson est vendu 300 €, c’est un prix correct pour de l’entrée de gamme. Comme nous l’avons vu, on ne retrouve pas tous les codes et un niveau de finition comparable au haut de gamme, mais ça reste satisfaisant.

Vous pouvez trouver la veste sur le site La Canadienne qui regroupe pas mal de marques d’entrée de gamme intéressantes : leur marque distributeur « La Canadienne », Oakwood, Chevignon, Schott et Serge Pariente (mais évitez comme d’habitude les vestes de jeaneurs comme Diesel, Kaporal, Pepe Jeans).

 
Qui est Geoffrey ?

J'ai écrit le Guide de l'Homme Stylé avec Benoît, et on travaille ensemble sur les vêtements, mais c'est moi qui trouve des surnoms idiots aux membres de l'équipe.

J'aime la mode masculine, la boxe, l'art déco, et les petites brunes. C'est moins vrai pour le lundi matin, les discours trop longs, et le curling.


 
  • http://www.cuiropolis.fr/ annie

    Le foulard donne un super rendu

  • BenoitBG

    Hello, j’ai pas le lien du cuir, je ne peux donc pas te dire. Mais asos est un site sérieux !

  • Alex

    Salut ( j’espère que tu verras ce message, le tien date… ) Penses-tu toujours du bien de ton blouson marron ? Je pense me prendre le même et de la même couleur, le noir ne me plaît pas trop …

  • BenoitBG

    Tout dépend du soin que tu vas mettre à l’entretien. Si effectivement tu ne nourris pas le cuir, que tu le laisses prendre la pluie, que tu t’adosses contre tous les murs, là il va vite s’abîmer. Mais sinon, il traversera sans problème 3/4 années.

  • patrick

    Bonjour,
    quelle est la durée de vie d’un tel blouson qui semble fragile?

Recent Posts
Comment porter une pièce forte ? Quel est le sens du beau ? (avec Luisa Via Roma)

Comment porter une pièce forte ? Quel est le sens du beau ? (avec Luisa Via Roma)

20/04/2014 • Disclaimer - Nous avons été contactés par le site e-commerce italien Luisa Via Roma, qui nous a proposé de tester ses services et ...lire la suite

La revue du web du mois de mars - #18

La revue du web du mois de mars – #18

17/04/2014 • C'est reparti pour une revue du Web, avec encore une fois un pastis panaché des meilleurs articles que nous avons lus au mois ...lire la suite

A quoi s'attendre en fonction de son budget vêtement ?

A quoi s’attendre en fonction de son budget vêtement ?

15/04/2014 • Cette fois-ci, voici un article un peu plus court que la moyenne, dont le but est de synthétiser les différentes gammes de qualité ...lire la suite

Comment porter le blazer d'été (feat. le BGMD-02) ?

Comment porter le blazer d’été (feat. le BGMD-02) ?

11/04/2014 • Dans la première partie de l'article, Benoît va vous expliquer tous les points techniques que vous devez savoir à propos de ce blazer ...lire la suite