Quel style de montre choisir ? par Luc, futur horloger (2/2)

Montre Aviateur Homme Vintage Noire
|

Note : Ceci est la deuxième partie de l’article de Luc sur les montres. Il fait suite à : Comment choisir sa montre ?

Quel style de montre choisir ?

Tout d’abord : essayer la montre en vrai

La règle d’or à suivre est simple (et c’est la même que pour les lunettes) : il faut voir ET essayer la montre en vrai ! Pas d’achat sur internet sans avoir essayé la montre, c’est vraiment important !

Pourquoi ? Parce que même si vous avez toutes les informations techniques, une photo ou une image 3D ne vaut pas la réalité. Les matériaux prennent et renvoient la lumière, il y a des effets de matière … comme pour un vêtement.

La preuve en image : à gauche, une photo retouchée ou un rendu 3D ; à droite, une photo prise dans un salon. Dans les deux cas, il s’agit du Chronographe Flyback 1815 de A. Lange & Söhne (25,000 €).

Je suis incapable de vous donner les pistes pour trouver LA montre (car cela dépend de votre personnalité, de vos goûts, de votre milieu social…) mais je peux néanmoins vous donner des pistes pour éviter certaines montres. Comme pour un vêtement, je reprends la matrice de base : taille, matériau, design (équivalent de fit, matière, coupe).

La taille de la montre

Il faut que la montre soit proportionnelle à votre poignet. Là, au-delà des mesures données en millimètres, c’est aussi une question de ressenti. D’où l’intérêt de l’essayer avant de l’acheter. Il faut absolument éviter les montres minuscules qui féminisent le poignet et les montres trop grandes dont les cornes dépassent de votre poignet.

Il faut vraiment bannir les montres trop grosses ! (même si on en fait de plus en plus aujourd’hui…) On voit que ça, c’est simplement moche. Petit rappel : la montre ne doit pas sauter aux yeux des autres, elle doit rester discrète !

Dans le même esprit : pas de couronne ou de boutons poussoirs énormes sur les côtés, c’est une absence totale de finesse et d’élégance (veillez tout de même à regarder si vous arrivez à les prendre en main, en général on attrape par le dessous avec l’ongle puis on tire).

Un bracelet est à votre taille lorsque vous pouvez passer l’index entre votre poignet et le bracelet, et rien de plus (sauf pour les montres de plongée ou de sport, elles sont serrées contre la combinaison).

Stowa Antea à gauche, Stowa Pflieger à droite (autour de 600 €).
Merci Vincent d’avoir pris la photo.

Les matériaux

Pour le bracelet : éviter à tout prix le plastique. Ça fait cheap, ça vieillit mal…

Privilégier le cuir ou l’acier (les maillons en acier peuvent tirer et arracher des poils par contre). Voire l’or, le platine etc… L’aluminium présente un bon rapport légèreté/résistance. Attention : si vous avez une allergie ou que votre peau fait rouiller, évitez les matériaux concernés.

Il existe aussi les bracelets dits « NATO » qui ont une origine militaire. Ils sont extrêmement résistants, confortables et anallergiques. Ils ont une connotation sportive et apportent une touche indéniable de décontraction (ce qui peut donner un contraste intéressant).

Petits budgets : Seiko Military avec un Nato (moins de 100 €).

Pour le boîtier : ils sont souvent plaqués ou rhodiés (on a appliqué une fine couche d’or, de rhodium ou autre sur le matériau de base pour des raisons esthétiques et/ou techniques). Si vous avez une montre plaquée, prévenez l’horloger avant qu’il ne fasse sa réparation… S’il la passe au polissage pour enlever une rayure, la surprise est mauvaise !

Pour le verre : ils sont souvent en plexi (on trouve des verres dit « saphir » pour le haut de gamme). Il en existe aussi des « inrayables ». Les petites rayures partent au polissage, sinon on peut aussi changer le verre.

Omega Speedmaster 861 avec un bracelet NATO (2,200 € d’occasion).

Quel design de montre choisir ?

Globalement, il faut éviter les montres trop futuristes, à affichage digital qui sont plus réservées aux ados ou aux sportifs.

Les critères à prendre en compte

  • Bracelet : pas trop futuriste, pas trop imposant par rapport à la montre, confortable, ouverture et fermeture faciles et sûres.
  • Les cornes : pas de formes trop originales, elles doivent être cohérentes avec le boîtier.
  • Le boîtier, la couronne, les poussoirs : pas de formes trop originales, pas trop gros.
  • Le verre : éviter la loupe sur le verre pour pouvoir lire la date.
  • Le cadran : pas trop chargé (même si c’est un chronographe avec 3 compteurs !), éviter les couleurs flashy, si vous voulez un cadran blanc : éviter le blanc porte de frigo (un blanc cassé/beige/crème va quand même mieux), éviter les logos de marques trop imposants.
  • Les aiguilles : pas trop grosses ! Pas trop de luminova (la pâte lumineuse fluo), pas de motifs type aiguille en forme de cœurs, de pique etc.  Les aiguilles bleuies sont du plus bel effet (je trouve). Pas d’affichage digital.
  • Les index, les chiffres : pas trop gros, vous ne faites pas de test de la vue en lisant l’heure sur votre montre.
  • Les guichets et compteurs (qui permettent de lire la date, les secondes etc.) : éviter ceux qui sont trop marqués et qui viennent briser l’harmonie du cadran, éviter d’en avoir plein partout (et puis, trop d’infos tue l’info).
  • Le fond : il peut être vitré pour apercevoir le mouvement et la mécanique.

-> Montre NOMOS Orion de NOMOS Glashütte, un design épuré (1,000 € en occasion).

-> Montre Portugaise répétition minutes de IWC, on peut apercevoir le mouvement grâce au fond vitré, la petite seconde est à 9 heures. Le luxe dans toute sa sobriété : boîtier en platine et répétition minutes (une des complications les plus chères à fabriquer et à régler) d’où un prix de 100,000 €.

-> Montre Monaco Vintage Edition limitée de Tag Heuer. La forme carrée, moins courante, peut s’avérer convaincante. Bien que cela soit un chronomètre avec 2 compteurs et un quantième, le design n’est pas surchargé. (3,000 €).

-> Une montre vraiment originale au design épuré de Ludovic Ballouard, un horloger indépendant. Vous noterez également la couronne décentrée qui rend la montre encore moins classique. Boîtier en platine. (55,000 €).


Ce qu’il ne faut jamais faire !

  • Se laver les mains, se doucher, faire la vaisselle avec sa montre (l’eau chaude savonneuse arrivant sous forme de jet abîme les joints).
  • Utiliser sa montre pour tout et n’importe quoi (pour le sport et le bricolage, achetez une autre montre (futuriste à affichage digital si vous voulez, là vous pouvez ^^).
  • Ne pas avoir lu la notice de sa montre et croire que cela ne fonctionne pas ou mal alors que ça fonctionne normalement.
  • Changer la date entre -3 heures et +3 heures le changement de date normal (si votre montre fait passer la date à minuit, ne passez pas la date manuellement entre 21h et 3h), sinon vous cassez une pièce à l’intérieur et le quantième marchera encore mais plus tout le temps. Ce n’est bien sûr pas valable pour les montres digitales électroniques…

Une autre montre Seiko, modèle de sous-marinier.

Comment choisir ma montre alors ?

Il existe de très nombreuses marques d’horlogerie (infiniment plus que ce que le grand public imagine généralement). Alors pour trouver LA montre dans cette jungle de choix, je vous propose une petite méthode (ce n’est qu’un exemple hein !) :

  • Si vous ne savez vraiment pas par où commencer : regardez les pubs des différentes marques et parlez avec n’importe qui du sujet (amis, famille, collègues…). Cela permet de découvrir l’univers des marques.

Patek Philippe n’évolue pas dans le même univers que Tag Heuer, par exemple.

  • Faire une planche de photos avec quelques modèles de montres que vous aimez et que vous n’aimez pas, et savoir expliquer en quelques mots pourquoi.
  • Aller chez un horloger ou dans un magasin de montres (Galeries Lafayettes Paris a l’avantage de rassembler de nombreuses marques sur un niveau, ça permet déjà de se donner des idées). Ne pas hésiter à aller vraiment dans tous les endroits possibles, on est parfois agréablement surpris !
  • Parler avec l’horloger ou les vendeurs et essayer des modèles, noter les références de ceux qui vous plaisent. Demander s’il y a des modèles d’occasion ou des fins de stocks, là encore on est parfois agréablement surpris.
  • Prendre le temps pour faire votre choix (cf. la liste des critères). Rien ne presse, vous pourrez toujours savoir l’heure d’une autre manière en attendant. N’oubliez pas que c’est un accessoire qui peut parfaire comme démolir tout votre style ! ;)
Laisser un commentaire
  • TomBG

    Hello Lionel !

    Tu ne peux pas te tromper, il s’agit vraiment d’une question de gout d’autant plus que le cadran est très discret sur ce modèle.

    Le point qui pourrait être pris en considération serait la couleur de la boucle de ta ceinture, un doré sur argenté n’est pas des plus élégant :)

    À très vite,
    Tom

  • John G.

    C’est du mouvement japonais à quartz (bof bof). Beaucoup trop cher pour ce que c’est. Dans le même genre, je te recommande plus de partir sur du Tissot.