Reportage : Pitti Uomo 87 (hiver 2015), le style italien en hiver et en vidéo !

Pitti Uomo 87 chapeau
/

Non-french speakers : english version below

Après avoir été émerveillé par les tenues estivales au Pitti Uomo de juin dernier, c’est avec une certaine impatience que je suis retourné à la Fortezza da Basso, où se tenait la 87ième édition du Pitti Uomo. J’étais particulièrement curieux de voir les tendances « hivernales » de nos amis italiens, et comment elles se plaçaient par rapport ce qu’ils nous ont montré cet été.

Et cette fois-ci, j’avais Long avec moi – armé de sa caméra et de son micro – qui vous a capturé l’ambiance du Pitti…

C’est bien simple, je crois qu’il n’existe à ce jour, sur le net, aucune vidéo du Pitti en Français. BonneGueule est donc très fier de vous proposer cette toute première vidéo, avec quelques figures bien connues :


Place maintenant à une petite analyse !

1. L’utilisation massive de la couleur

C’était la première interrogation que j’avais en allant à ce Pitti d’hiver. Si l’utilisation de nombreuses couleurs en été ne m’avait pas échappée, j’étais très curieux de voir ce qu’il en était en hiver, notamment si les Italiens se lâchaient sur les couleurs, ou s’ils se contentaient de couleurs plus hivernales, plus sombres.

La réponse est simple : même en hiver, on a droit à un festival de couleurs et de motifs. Ils ont une capacité et un goût qui leur permettent de s’approprier des teintes hivernales de manière flamboyante. C’est toujours très impressionnant. Si la palette de coloris est plus réduite, ils y vont alors à fond sur les motifs.

Darrel Hunter

Une très belle tenue qui réussit à être hivernale sans tomber dans la facilité du bleu et du gris. La palette de couleurs est parfaitement déclinée, une vraie réussite.

À noter : comme toujours, les chemises restent dans deux couleurs très neutres. Il s’agit du blanc et du bleu très pâle (il y a quelques rayures, mais c’est rare). Par contre, les finitions sont impeccables, et les cols bien évasés, à l’italienne !

S’il y a une leçon pour vous, c’est celle-ci : ne vous prenez pas la tête pour la couleur de votre chemise, elle n’est qu’une base neutre pour le reste de votre tenue. Par contre, explorez les textures. La chemise, en denim très léger, semble d’ailleurs être un incontournable d’une garde-robe du Pitti.

Pitti 87 Angelo Inglese

Qui a dit qu’on ne pouvait pas mettre de couleurs claires en hiver ? Il s’agit Angelo Inglese, fondateur de la somptueuse marque G. Inglese, dont Milanese Special Selection a largement parlé… J’ai un « polo shirt » de chez eux, c’est tout simplement un bonheur pour peu que vous soyez un amateur de beaux objets. Les couleurs, les coupes, tout est parfaitement exécuté dans cette tenue.

Angelo Inglese

Angelo est au sommet de son art quand il s’agit de mélanger avec goût des motifs. La chemise en denim vient décontracter l’ensemble. Vous devez vous demander pourquoi la cravate « jaillit » de cette manière du gilet. C’est tout à fait voulu, et c’est une manière de faire typiquement italienne (toutes les vitrines de vêtements formels ont des cravates portées ainsi), quasiment inconnue en France.

Pitti 87 Hugo Jacomet

Hugo Jacomet de Parisian Gentleman montre l’exemple avec un costume très clair en hiver.

IMG_7504

Très belle couleur de manteau !

Faisabilité en France : il en est le même que pour mon constat en été, vous devez vous y mettre ! Sortez un peu des tissus gris et bleus tout simples !

2. Les gants dans les poches

Pitti Uomo gants poche

Lino Ienuzzi l’a bien compris. Il a choisi la couleur jaune pour bien contraster avec son manteau.

Comme Parisian Gentleman le faisait justement remarquer, les Italiens portent littéralement des gants, mais n’en mettent pas. En effet, ils sont souvent cantonnés à la poche poitrine de leur manteau, et ont alors le même rôle qu’une pochette en tissu : c’est fait pour décorer la tenue en lui donnant une touche faussement spontanée.

Il y a une variante : les gants sont parfois à demi rentrés dans une poche du bas de la veste, mais j’aurais trop peur de les faire tomber au quotidien… Et n’oubliez pas qu’avant tout, des gants servent à ne pas avoir froid aux mains !

Faisabilité en France : plus compliqué que ça en a l’air, il faut trouver un manteau avec la bonne poche !

3. Des manteaux flamboyants posés sur les épaules

C’est bien simple, au Pitti, point de manteau tout simple gris ou bleu marine. On assiste à un festival de bleu turquoise et de camel. Ce qui m’a étonné, c’est que même pour des grosses pièces hivernales, ils n’hésitent pas à utiliser des couleurs très claires.

manteau clair pitti

Allez trouver ce genre de couleur en France pour un manteau… D’ailleurs, on ne voit jamais de pochette pliée dans les manteaux en France, c’est dommage. Ici, le petit détail décontracté cher aux Italiens est le col de chemise boutonné… déboutonné. Enfin, il y a un curieux gimmick avec la manière dont le col du manteau est plié au niveau de la nuque. Je l’ai vu de manière récurrente, ce qui semble être une micro-tendance de cette édition.

manteaux clair pitti

Pas la moindre trace d’un manteau sombre à l’horizon !

En termes de design, le manteau croisé à double boutonnière règne en maître, suivi de peu par le manteau formel droit.

Autre détail typiquement « Pitti », les manteaux ne sont pas systématiquement enfilés, mais simplement posés sur les épaules. C’est un gimmick qui a pour but de donner une impression de spontanéité très italienne (« j’ai à peine eu le temps de poser le manteau sur mes épaules » ; « je montre que je ne passe pas trop de temps à m’habiller »). C’est la fameuse sprezzatura !

manteau sombre pitti

Même quand il s’agit d’un manteau bleu marine classique, ce jeune homme s’arrange pour y ajouter des touches colorées : les points d’arrêts des boutonnières et les boutons des manches sont colorés. Et évidemment, il s’arrange pour porter une veste beaucoup plus forte en dessous.

C’est aussi plus confortable : la chaleur est plus agréable, car le dos et les épaules sont couverts mais pas les aisselles, ce qui peut éviter les problèmes de sudation excessive… Cela dit, il y a tellement peu de matières synthétiques au Pitti (tout est en laine, cachemire, alpaga ou mohair) que je ne fais pas de soucis pour la régulation thermique de nos chers visiteurs du Pitti.

Pitti 87 Lino Ieluzzi 2

Lino Ielluzzi, figure charismatique du Pitti, incarne parfaitement ces nuances de bleu que les Italiens aiment porter en hiver. Parmi ses accessoires fétiches, sa montre Patek Philippe Nautilus, les gants dans la poche du manteau, et surtout, son emblématique cravate brodée du chiffre 7.

J’ai été assez étonné de ne voir finalement que très peu de fourrure. On croise rarement un col de manteau formel en fourrure, c’est tout juste si on trouve quelques bordures en coyote sur les capuches de parka… Il faut croire que la flamboyance italienne refuse de toucher à la fourrure.

Pitti 87 Danilo Carnevale

Danilo Carnevale à gauche. Un des plus gros influenceurs italiens en mode masculine.

Faisabilité en France : ça vous ferait le plus grand bien, mais ça a l’air de vous intimider…

4. Des motifs, et encore de motifs !

Pour moi, c’était vraiment la tendance la plus présente à ce Pitti, je n’avais pas souvenir d’avoir vu autant de motifs l’été dernier. Ils se montrent particulièrement audacieux, car ils n’hésitent pas à porter des costumes avec de grands carreaux sur des couleurs très claires :

Pitti 87 cravate et pochette

Tenue déroutante pour un Français, mais impeccable pour tout amateur du style tailleur.

C’est un point du style italien qui a largement été expliqué chez PG en partenariat avec Vitale Barberis Canonico, je ne développerai donc pas plus 😉

Pitti 87 camo

C’est assez inhabituel de voir des visiteurs asiatiques porter des tenues aussi visuelles (je vous laisse compter le nombre de motifs différents). D’habitude, c’est beaucoup plus sobre. On est ici sur une tenue qui n’existerait sans doute pas hors du Pitti.

Pitti 87 Monk ouverte

La spezzatura puissance 1000 avec les deux boucles ouvertes sur les doubles monk.

Pitti 87 costume carreaux chapeau

Oui, il y avait beaucoup de grands carreaux cette année. Impossible de voir une telle tenue à Paris.

Faisabilité en France : si je crois au bel avenir des micro-motifs, je pense que les gros carreaux resteront en Italie, c’est trop visuel pour un style français. 

5. Des pantalons très courts

Je ne vais pas m’étendre sur ce point que j’avais longuement développé l’été dernier, mais j’ai été surpris de voir que c’était une tendance bien présente en hiver, à croire que les Italiens ont horreur des pantalons qui cassent sur la chaussure. Ils sont aussi de grands amateurs de larges revers.

loafers pitti

Les loafers, même en hiver, restent une valeur sûre du Pitti. Et les grands revers aussi.

Vu que le pantalon est très court, il est évident que la couleur des chaussettes et autres mi-bas est importante, puisqu’elle sera bien visible.

Gilles Masson, grand habitué du Pitti pendant des années, m’a assuré que les pantalons y ont toujours été courts. C’est un vrai trait stylistique, intemporel, et caractéristique de l’élégance transalpine.

Pitti 87 Fabrizio Oriani

Fabrizio Oriani, d’une très grande classe, s’amuse avec la couleur de ses chaussettes. Un vrai gentleman élégant, et d’une extrême politesse.

Faisabilité en France : autant je pense que c’est tout à fait possible et logique en été, autant je pense qu’en hiver, peu vont s’y risquer. À laisser aux plus confiants.

6. Peu de maille portée avec un costume

Alors que nous sommes en plein hiver, il y avait décidément bien peu de maille.

Je ne crois pas avoir vu de grosse maille, et bien rares étaient les cardigans. Par contre, il y avait quelques cols roulés systématiquement portés avec un costume, mais jamais de col rond ou col en V. C’est une manière élégante d’intégrer de la maille dans une tenue formelle :

turtleneck pitti

C’est le genre d’association à laquelle je n’aurais pas pensé. En revanche, je ne suis pas fan de cette micro-tendance du Pitti qui consiste à montrer ses cols de chemise au-dessus d’un col roulé.

Parmi les gimmicks que j’ai appréciés, il y a celui de porter un cardigan fin sous son costume, qui remplace un gilet de costume trois pièces. C’est original et élégant :

Pitti 87 costume vert

Look intéressant avec la maille légère sous la veste, qui a tendance à remplacer le gilet « waistcoat ». Pour information, c’est l’un des looks du Pitti qui a été le plus relayé sur les blogs, alors qu’il fait preuve d’une relative sobriété par rapport à l’exubérance visuelle du salon. Mais la couleur du costume est très bien choisie (on ne risque pas de voir la même chose en France, hélas), et la maille est intelligemment intégrée. Quant aux accessoires, c’est juste ce qu’il faut ! On est sur une tenue exemplaire.

Faisabilité en France : le col roulé est une pièce qui ne m’emballe pas particulièrement (bien que ça aille très bien aux hommes costauds), mais je vous encourage à tenter le cardigan fin avec un costume, c’est très facile à faire.

7. Les lunettes de soleil effet miroir au Pitti

Je me suis même demandé s’il n’y avait pas plus de solaires en hiver qu’en été, à croire que le soleil rasant de janvier est plus gênant qu’en juin.

Il y a une vraie tendance lourde sur les lunettes au design vintage, effet écaille, rondes, et souvent avec des verres effet miroir en bleu. Il semble que c’est un élément inattendu que les Italiens adorent porter au Pitti. Cela n’apparaît pas forcément en photo, mais si vous êtes attentifs à la vidéo d’ambiance de Long, vous ne verrez que ça.

lunettes pitti

C’est LA teinte des verres solaires caractéristique du Pitti de cet hiver. Observez également la couleur très claire du pantalon, que peu d’entre nous porteraient en hiver. Notez la coupe de l’épaule tout juste parfaite. La petite fleur très sympathique accrochée au revers semble être une G. Inglese…

Faisabilité en France : facile ! Et puis ça donne du caractère à une tenue tellement facilement. Attention cependant, si vous êtes encore dans un stade de progression, où vous cherchez absolument le consensus des autres sur vos accessoires, ce n’est peut-être pas ce qu’il vous faut.

8. Les accessoires au Pitti

C’est l’une des grandes composantes du style italien (et qui fait parfois débat) : l’utilisation totalement décomplexée d’accessoires en tout genre. C’était le cas en été, et c’est toujours le cas cet hiver. Mention spéciale aux écharpes, qui sont systématiquement longues, volumineuses, légères et colorées.

pitti scarf

Bon, là c’est peut-être un poil trop coloré pour moi. Mais le bleu du manteau est très joli.

Les cravates sont portées de manière flottante, comme d’habitude. Pour les habitués de silhouettes de costume à la Slimane, très effilées et épurées, c’est un détail qui peut surprendre :

Pitti 87 Mr. Raro

M. Raro de la marque Mararo, qui est une figure emblématique du Pitti, avec une cravate qui « déborde » comme il faut. C’est l’un des rares à porter autre chose qu’un col italien au Pitti.

Quant aux montres, on est sans surprise vers un règne absolu de Rolex vintage. Loin d’être une marque bling bling, cela s’explique tout simplement par le fait que l’Italie est l’un des plus gros marchés européens pour la marque. Les Italiens aiment Rolex, et ça se vérifie tout le temps au Pitti.

rolex pitti

Une Rolex vintage, et des bracelets sur l’autre poignet : les deux accessoires courants du Pitti. Ah oui, j’allais oublier la présence de boutonnières ouvertes sur les manches du manteau !

Pour finir, les chapeaux étaient un indispensable de cette édition. Il y en avait partout.

Pitti 87 costume 3 pièces gris

Le chapeau revient en force (mais était-il vraiment parti ?). Ensemble vraiment réussi.

J’ai hâte de voir ce que nous préparent les Italiens pour le Pitti 88.

Un grand merci à tous les intervenants de la vidéo :

Hugo Jacomet : parisiangentleman.fr
Darrel Hunter : modehunter.co.uk
Fabrizio Oriani : gentlemensweardaily.com
Jason Yeats et Alan Maramag : beckettrobb.com
Kadu Dantas : blogdokadu.com
Massimo Pirrone : eleganzamilanese.com
Giorgio Giangiulio : instagram.com/giorgiogiangiulio
Erik Mannby : instagram.com/erikmannby

– See English version below –

After having been amazed by the summer outfits of the last summer Pitti, it is with great impatience that I came back to the Fortezza da Baso, where the 87th edition of the Pitti Uomo took place. I was particularly curious to see the winter trends of our italian friends.

And this time, I had Long with me, armed with his camera and his mike, capturing the Pitti ambiance for you…

It is pretty simple, I don’t think that to date, on the web, there is any video of the Pitti in French, and only a few ones in English. BonneGueule is then very proud to present you this very first video 😉

1. Massive use of colour

It was the first interrogation I had going to this winter Pitti. After so many colours in summer, I was curious to see how things would be in winter, especially whether Italians were going to have a blast with colours, or would stick to « more winter », darker colours.

The answer is easy : even in winter, we get to attend a colours and patterns festival. They have a capacity and a taste that allow them to take over winter shades in a blazing way. It is always very impressive. And if the colouring palette is smaller, they hugely use patterns.

Darrel Hunter

A very beautiful outfit who manages to dress for winter without taking the easy blue and grey. The colours palette is perfectly declined, a real success.

Note : as usual, shirts are found in two very neutral colours. They are white and very light blue (stripped sometimes, but it is rare). Nevertheless, the finishes are impeccable, and the collars flared, in the Italian way !

If there’s one you should remember, it is that there’s no reason to go to too much troubles with colours : it is only a base to build the rest of your look. On the other hand, explore textures. The light denim made shirt actually seems to be a major piece in a Pitti closet.

Pitti 87 Angelo Inglese

Who said you can’t wear light colours in winter ? Here is Angelo Inglese, founder of the somptuous brand G. Inglese, which Milanese Special Selection has spoken a lot about… I have a « polo shirt » from this brand, it is simply heaven, as long as you are fond of beautiful pieces. The colours, the cuts, everything is perfectly executed in this outfit.

Angelo Inglese

Angelo is at the top of his art when it comes to melting patterns with taste. The denim shirt adds a casual dimension to his look. You may wonder why the tie « pops out » of the vest. It is completely wanted, and it is a typical Italian way of doing (every formal clothes store display ties worn like this, which is almost unknow in France).

Pitti 87 Hugo Jacomet

Hugo Jacomet from Parisian Gentleman sets the example in wearing a very light suit in winter.

IMG_7504

Great coat colour !

Feasibility in France : same as my summer statement, you have to get to it ! Start to leave the mere grey and blue fabrics !

2. Gloves in the pocket

Pitti Uomo gants poche

As Parisian Gentleman rightly noticed it, Italians carry gloves, but never wear them. Indeed, they are often restricted to the breast pocket of their coat, and then have the same role as a pocket square : it is actually to decorate the outfit, and give it a falsely spontaneous touch.

There is a variant : gloves are sometimes half put in a pocket from the bottom of the coat, but I would be too afraid to let them fall… And don’t forget that, on top of all, gloves are made to keep your hands warm.

Feasibility in France : harder than it looks, you need to find a coat with the right pocket.

3. Blazing coat put on the shoulders

Feasibility in France : that would do you a huge good, but it seems to intimidate you…

It is pretty simple, no mere grey or navy coat at the Pitti. We attend a festival of turquoise and camel. What surprised me is that even for huge winter items, they don’t hesitate in using very light colours.

manteau clair pitti

Go try to find this type of shade for a coat in France… By the way, we never see pocket squares folded inside coats pocket in France. Here, the casual detail Italians care about is the button down shirt… unbuttoned. Finally, there is a curious gimmick about the way the collar of the coat is folded at the back of the neck. I’ve seen it repeatedly, which seems to be a micro trend of this edition.

manteaux clair pitti

Not a little trace of a dark coat !

Regarding the designs, the double breasted coat is reigning, closely followed by the formal straight coat.

Other typical Pitti-ish detail : the coats are not systematically worn, but simply carried on the shoulders. This gimmick aims at giving a very Italian spontaneous impression (« « I barely had time to put the coat on my shoulders » – « I show that I don’t spend too much time getting dressed »). This is the famous sprezzatura !

manteau sombre pitti

Even if he is wearing a classic navy coat, this young man manages to add coloured touches : stiches of the buttonholes and of the sleeves buttons are contrasting. And, of course, he wears a much bolder jacket underneath.

It is also more confortable, and the heat is more enjoyable because the back and the shoulders are covered, but not the armpits, which can prevent from excessive sweating… This said, there are so little synthetic fabrics at the Pitti (everythig is made of wool, cashmere, alpaga or mohair) that I don’t worry about the thermal regulation of our dear Pitti visitors.

Pitti 87 Lino Ieluzzi 2

Lino Ielluzzi, charismatic figure of the Pitti, perfectly embodies these shades of blue Italians love to wear in winter. Among his favorite accessories, his Patek Philippe watch, the gloves in the coat pocket, and, above all, his emblematic 7 embroidered tie.

Actually, I was quite surprised to see a little of fur only. You rarely run into a fur collar on a formal coat, and you barely find some coyotee lining of parkas hoods. You’d think that the Italian flamboyance refuses to go for fur.

Pitti 87 Danilo Carnevale

Danilo Carnevale on left, one the mainest Italian trendsetter of male fashion.

Feasibility in France : It would do you good, but it seems to intimidate you…

4. Patters, again and again !

According to me, it was really the most present trend at this Pitti, I don’t recall having seen so many patterns last summer. They appear to be particularly daring, because they don’t hesitate in wearing costume with wide check on light colours :

Pitti 87 cravate et pochette

Disturbing outfit for a French man, but impeccable for any tailoring style lover.

This is a feature of the Italian style that has fully been explain by PG teaming up with Vitale Barberis Canonico, so I won’t go further 😉

Pitti 87 camo

It is quite unusual to see Asian visitors wearing that visual outfits (I let you count the different patterns), it is usually much more sober. We’re dealing with a look that wouldn’t probably exista part of the Pitti.

Pitti 87 Monk ouverte

The spezzatura puissance 1000, with the two open buckles on the double monk.

Pitti 87 costume carreaux chapeau

Yes, there was a lot of wide check this year. Impossible to see such an outfit in Paris.

Feasibility in France : if I believe in the bright future of micro patterns, I think that wide check will stay in Italia, it is too visual for a French style.

5. Very short pants

I won’t develop this subject I talked a lot about last summer, but I was surprised to see it was a trend here in winter. You’d think that Italians can’t bear pants which break on the shoes. They also are very fond of large lapels.

loafers pitti

Loafers, even in winter, great value in Pitti.

Since the pants are very short, it is obvious the color of the (knee-lenghth) socks is important, considering it will be well seen. Gilles Masson, regular Pitti attender, has assured be pants have always been short there, it is a genuine and timeless style feature of the transalpine elegane.

Pitti 87 Fabrizio Oriani

Fabrizio Oriani, of an amazing distinction, has fun with the color of his socks. A genuine gentleman, and extremely polite.

Feasibility in France : even if I think it is absolutely possible and logical in summer, I think that in winter, only a few will try. For the more confident ones.

6. Only a few of knit worn with suits

Although we are in winter, there definitely wasn’t a lot of knit. I don’t think I’ve seen any chunky knit, and very few cardigans. On the other hand, there were some turtle-neck jumpers worn with suits, but no round or V neck at all. It is an elegant way of integrating knit in a formal outfit.

turtleneck pitti

It is the kind of match I wouldn’t have thought about. Nonetheless, I’m not a huge fan of this Pitti micro trend, that consists in showing one’s shirt collar on top of a turtle-neck

Among the gimmicks that I’ve like, there is the one about wearing a light cardigan under a suit that replaces the waistcoat. This is original and elegant :

Pitti 87 costume vert

Interesting look with a light knit under the jacket, that tends to replace the waistcoat. For the record, this is one of the most relayed Pitti looks on blogs, although it shows a relative sobriety compared to the visual exuberance of the fair. But the colour of the suit is very well chosen (no chance to see the same thing in France, unfortunately), and the knit is wisely integrated. As to accessories, this is exactly what it needs ! This outfit is exemplary.

Feasibility in France : The turtle neck jumper is not an item that I particularly like (even if it really suits beefy men), but I encourage you to try the light cardigan under a suit, it is a very easy thing to do.

7. The mirror-like sunglasses at the Pitti

I’ve even wondered if there weren’t more sunglasses in winter than in summer, you’d believe that the low sun of January is more disturbing than in june. There’s a huge trend on vintage designed sunglasses, tortoise shell, round, and often with mirror-like blue glass windows.

It seems it is an unexpected element that Italians love wearing at the Pitti. It doesn’t especially appear through the photographs, but if you pay attention in the ambiance video Long made, you will see nothing but this.

lunettes pitti

This is THE shade of sun windows that caracterises the Pitti of this winter. Have also a look at the very light colour of the pant, that only a few of us would dare wearing during winter. Notice how perfect the shoulder cuti s. The very nice little flower attached to the lapel seems to come from G. Inglese…

Feasibility in France : easy ! Not to mention it easily gives attitude to an outfit. But beware, if you are still in a progression phase where you really seek for the others’ consensus about your accessories, this might not be what you need.

8. The accessories at the Pitti

It is one the main component of the Italian style (and that is sometimes at the origin of few debates) : the uncomplexed use of accessories of any kind. It was the case in summer, and it still is this winter. Special mention to scarves, that are systematically long, voluminous, light and colorful.

pitti scarf

Well, it might be slightly too colorful for me. But the blue of the coat is nice.

Ties are worn in a fluttery way, as usual. For the one used to suits silhouette à la Slimane, very slender and uncluttered, it might be a surprising detail.

Pitti 87 Mr. Raro

Mr. Raro, from the brand Mararo,who is an emblematic figure of the Pitti, with a right « overflowing » tie. He’s one of the few who wear something else than the Italian collar.

As to watches, there’s no surprise about the absolut reign of Rolex vintage. Far from being a bling brand, it can easily be explained by the fact that Italy is one of the main market for the company. Italians love Rolex, and it can always be confirmed at the Pitti.

rolex pitti

A vintage Rolex and bracelets on the other wrist : the two usual accessories of the Pitti. Oh right, I was going to forget the presence of open buttonholes on the coat sleeves !

Finally, hats were essentials during this edition. There were everywhere.

Pitti 87 costume 3 pièces gris

The hat is coming back (but was it reallu gone ?). Very nice match.

Thanks to :

Hugo Jacomet : parisiangentleman.fr
Darrel Hunter : modehunter.co.uk
Fabrizio Oriani : gentlemensweardaily.com
Jason Yeats and Alan Maramag : beckettrobb.com
Kadu Dantas : blogdokadu.com
Massimo Pirrone : eleganzamilanese.com
Giorgio Giangiulio : instagram.com/giorgiogiangiulio
Erik Mannby : instagram.com/erikmannby

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • merci pour l’article, jolies photos

  • ConstanceBG

    Bonjour Karim,
    Nous avons filmé avec un Canon EOS 6D 🙂
    Bonne journée

  • Karim

    Hello BG, je souhaiterais savoir avec quel appareil vous avez filmé cet événement? Merci !

  • BenoitBG

    Pour les doubles bloucle tu dois aller chez Septième Largeur !

    Pour le costume à -50% à ce prix là c’est cadeau sur du De Fursac !

  • David

    Bonjour,

    Félicitations pour votre article! j’ai beaucoup aime , une grande classe italienne

    Je souhaiterai acheter une paire de chaussure a double boucles pour un budget maximum de 300 euros. Quelle marque me conseillerai vous qui ai un bon rapport qualité prix ?
    Et ,grace a des connaissance , je pourrai me procurer un costume De fursac a -50 pourcent datant de la collection actuel ou récente. Est ce une bonne affaire ?

    Merci a vous

  • christopher stewart

    OK. merci 🙂

  • ThibaultBG

    Salut Christopher, dur sur de trouver un modèle similaire dans des prix raisonables.. regarde du coté de chez meermin/loake ou carmina 😉

  • Jo

    Merci Rafik !

  • ThibaultBG

    Hello, les doubles monk sont assez polyvalentes et très élégantes 😉

  • Helion

    Très bel article 🙂
    Que pensez-vous des double monk apparemment portées par beaucoup d’Italiens ?

  • RafikBG

    Hello Jo,

    Merci pour ton retour, ravi que l’article te plaise !

    Difficile de donner la composition exacte uniquement à travers une photo, mais connaissant les puristes du Pitti, elle est très probablement en laine. Tu pourras trouver des designs très similaires chez SuitSupply ! 🙂

  • Karim

    Selon moi, une montre de luxe, peut représenter 6000 euros minimum. Si on prend en compte ce détail, le montant de la tenue complète peut voler très (très) haut. D’autant plus que je ne serais pas surpris que ces hommes possèdent au moins 2 ou 3 montres de luxe, une multitude de costumes et de manteaux dans leur dressing ! C’est vraiment un événement d’élite au sens propre du terme.

  • ThibaultBG

    Merci beaucoup pour ton retour ! Ton point de vue est intéréssant, je vois que rien ne t’échappe 🙂

  • Fer

    Salut!
    Félicitations pour ce reportage! Le Pitti Uomo est unique et c’est vraiment bien que vous participiez à son introduction auprès du public français!
    Certains ensembles sont sublimes, d’autres frôlent la faute de goût (pas forcément sur vos photos) mais ces tenues font partie de l’esprit de l’événement et c’est très bien comme ça. Au-delà du style, c’est surtout la qualité qui est généralement au rendez-vous : vrais souliers, vrais costumes… et c’est ce qui, je trouve, manque en France.
    Je me permets juste un petit reproche (car le travail est excellent) sur l’utilisation erronée de sprezzatura. Ces hommes n’ont rien en commun (même s’ils le pensent) avec ce concept. Tout fait travaillé chez eux, leurs tenues sont d’ailleurs beaucoup trop chargées pour ne pas l’être.
    Le premier ensemble du 4) est sublime!

  • RafikBG

    Merci beaucoup Alexandre ! Et oui, c’est bien notre Long 😉

  • Romain R

    Tu peux, peut-être, commencer par injecter quelques pièces très fortes qui vont déjà pouvoir ré orienter tes tenues. Chez Etro boulevard St Germain, tu pourras par exemple trouver de superbes polos ou chemises à imprimé paisley très colorés, très italiens, et très sartoriaux. Ils font des soldes…
    Aimant particulièrement la mode italienne, et depuis longtemps, je me suis aussi rendu compte que les barrières que l’on se met sont parfaitement inutiles : les gens en général ont beaucoup plus tendances à être « admiratifs » ou amusés (dans le bon sens) par des tenues jugées excentriques, mais JAMAIS ça n’a eu un quelconque impact négatif. Il faut juste franchir le pas, et après cela se fera de façon très naturelle.

  • BenoitBG

    Possible, on a jamais réussi s’ils parlaient effectivement de la marque où s’ils disaient « vêtement tailleur » par réflexe…

  • BenoitBG

    Pour une tenue du Pitti, c’est très variable, tu as bien 350 € dans une paire de chaussure, mais ça peut monter beaucoup plus ! Compte bien 1500-3000 € de costume, 800 € de manteau, 200 € de chemise, et ça te donne une très grosse fourchette…

  • Fred

    super reportage. Bravo à vous

  • Florian

    Super article ! Toutes les tenues sont incroyables ! Il est vrai qu’on aurait du mal à voir ça en France… J’aime beaucoup l’idée justement d’analyser la faisabilité en France.
    Mais je rejoins l’un des avis des posts précédents, sur un événement comme ça faîtes nous une vidéo plus longue ! ;). Un peu comme ce que vous aviez fait sur le Who’s Next par exemple.

  • Laurent Breillat

    Ok, je vais donc devoir aller chez un tailleur italien à Florence quoi 😛 Merci 😉

  • Walter Balanche

    Dans la vidéo, deux personnes parlent de Beckett & Robb, je suis allé voir leur site, ils n’ont pas de manteaux mais des tas d’articles intéressants.
    Sinon va voir du côté de Lander Urquijo (ils ont une boutique à Paris) et Ring Jacket, plus dur à trouver mais c’est extra.
    Mais en cherchant sur des blogs très axés tailoring tu trouveras très facilement un tas de marques qualitative, va voir du côté de Milanese Special Selection, The Bespoke Dudes, FTDF, PG, StyleForum et n’hésite pas à regarder les suggestions de blogs de Bonnegueule et des blogs que je t’ai cités

  • Momo

    Pour les marques je vous conseil le blog milanesespecialselection …

    Il y a par exemple : eidos napoli, the gigi, pal zileri…

  • Guillaume BG

    Le coat couleur prune / violet est juste dingue.
    J’ose meme pas imaginer le prix.

    Cela etant , il faut relativiser sur les couleurs en Italie.
    Premierement , il s’agit d’un evenement international ou l’extravagance et la prise de risque est mise en valeur , mais pas necesserement une constante en Italie.
    D’ailleurs a ce titre les principaux labels pointus  » dark  » et les distributeurs phares sont Italien.
    Ensuite , on est a Florence et je pense que le climat et la dose de soleil ont une influence sur la maniere de se vetir au quotidien et nottament les couleurs , en partant du principe que le soleil influe sur le moral. Florence est une province au meme titre que le sud de la France sans le coté beauf mais au contraire avec un gout tres devellopé pour la culture et les belles choses et forcement cela a un impact sur les fringues.Les beaufs Italien sont a Napoli , huhuhu.

    Enfin et surtout , la mode masculine est bien plus devellopé en Italie ou comme le dit Benoit , être bien habiller et prendre soin de soi est une qualité reconnue et mise en lumiere chez eux.Helas en France , ce n’est pas forcement le cas. Bien evidemment , on va pas vous jeter des pierres mais on va pas vous complimenter des masses , non plus.
    A titre perso , dans mon ancienne boite suite a la recession economique en Italie , quelques Italiens sont venus et forcer de reconnaitre que leur bonne humeur , leur prestance est remarquable et pourtant il y a pas matiere a s’enthousiasmer vu leurs situations , contraints de laisser la famille … Les Italiens sont des Francais de bonne humeur.
    Tres bon article , pas mal d’inspirations ce Pitti , nottament pour la periode estivale avec les accessoires , je compte me choper quelques bracelets. Le combo pantalon clair avec chevilles apparentes + derbies X blazer de couleur seront les bases de ma tenue cet été.

  • RafikBG

    Merci pour ton retour complet Pierre !

    Je comprends la frustration, c’est là qu’on voit toutes les contraintes découlant de l’aspect culturel..

    En tout cas, si ce type de looks te plaît, je ne peux que t’y encourager (en dépit des difficultés que l’on peut avoir à trouver les pièces en question). Le point que tu soulèves quant au prix est également intéressant, on constate que c’est effectivement le haut de gamme qui exploite des couleurs particulièrement profondes, voire franchement rare parfois.

    Pour ce qui est de la dernière remarque, c’est certes peu naturel, mais c’est vraiment le lieu qui veut ça. Ils voient le Pitti comme une véritable occasion de s’exprimer vestimentairement, avec un côté « mis en scène » marqué. Personnellement, ça ne me gêne pas, mais je peux comprendre ta réaction.

    Quoi qu’il en soit, encore merci, c’est très intéressant ! 🙂

  • il faut tester de nouvelles choses ! 🙂 merci à toi !

  • les mecs en citent quelques unes dans la vidéo, mais pas mal de SM, ou des trucs ritals très particuliers comme dit Ben

  • RafikBG

    Hello Anthony,

    Merci beaucoup, ravi que l’article te plaise ! Tu en résumes parfaitement l’esprit en disant « le bleu marine et le gris sont incontournables, mais on peut aller plus loin sans ressembler à un clown » ; c’est exactement ça ! 😉

    Je t’encourage à porter du vert foncé si c’est une couleur qui te plait, ça reste original et élégant.

    Pour ce qui est des collabs, Benoit tient à son culte du secret pour le type de pièces, mais je comprends l’histoire du prix. Je fais remonter ! 🙂

  • BenoitBG

    Alors là impossible de te dire, c’est que des marques très haut de gamme italiennes bien confidentielles…

  • Laurent Breillat

    Il y a des manteaux assez démentiels ! Est-ce que vous avez une idée de quelques marques ? (le gris et le « violet » en particulier)

  • RafikBG

    Oups, merci Paerrard !

    Haha tu as bien raison ! Et n’hésite pas à nous envoyer une look pic à l’occasion !

  • RafikBG

    Hello Momo,

    Ça c’est du compliment, merci beaucoup ! Pour ffaire ça à Paris, il faudrait déjà que les parisiens osent davantage ;). Mais je suis d’accord avec toi, c’est une super base d’inspiration !

    Au niveau des exposants, c’était assez impressionnant (Benoit m’a dit que les 3 jours sur place suffisaient à peine à tout voir). Mais après tout, c’est aussi ça le Pitti 😉

  • RafikBG

    Merci beaucoup Chris ! Tu as absolument raison : certains looks sont peut-être un poil « too much », mais restent une excellente base pour s’inspirer 😉

  • RafikBG

    D’autant plus avec une paire de solaires, c’est un accessoire sur lequel on peut se laisser aller 😉

  • RafikBG

    C’est exactement ça Laurent : le contexte leur permet ce côté « too much », voire les y encourage.

    Cela étant, ces looks constituent une bonne base pour s’inspirer, ou pour voir de quelle façon on peut utiliser les accessoires, par exemple. Tu as tout à fait raison donc ;).

    Par contre, je crois que la photo de ta veste n’est pas passée !

  • RafikBG

    Merci pour ton retour Choléra, ravi qu’elle te plaise !

  • Choléra

    hyper stylé cette vidéo, bien dense, bravo!

  • LpL

    C’est ce qui s’appelle sortir le grand jeu. De la classe, même si c’est souvent « too much », comme en témoigne ces multiples accessoires, bracelets, chaines et …rolex… Ils y vont « a fond » ce qui rend leur tenue incompatible avec des rendez vous professionnels. Mais il suffit de lever le pied un peu et d’attenuer les contrastes pour que ça passe. J’aime beaucoup les vestes « window pane », mais avec la reserve anglaise. Voici la veste que j’ai acquise l’année dernière. Des carreaux oui, mais de la retenue aussi….

  • Jerome WANG

    Un cousin qui fabrique des lunettes de soleil m’avait offert en automne cette paire de rayban avec effet miroir bleu/vert
    http://www.ray-ban.com/france/lunettes-de-soleil/RB3025%20unisex%208-aviator%20flash%20lenses-or/8053672000542
    Etant d’un naturel assez discret je ne les portais qu’en voiture pour affronter le soleil rasant du matin. Je vais pouvoir les porter avec un peu plus d’assurance maintenant :p

  • Xav’

    Tout a fait d’accord avec Alban, une grosse leçon en ce qui concerne le mariage des couleurs, motifs et matières. Les manteaux sont magnifiques et j’adore les lunettes de soleil de l’homme qui apparait sur la vidéo à 4min25. Si quelqu’un à la référence.
    Merci pour l’article

  • Romain L.

    Je suis encore un grand débutant, mais c’est un style qui me fait rêver ! Quelle classe !

  • Wow!! la tenue de Darrel hunter est explosive!!! Moi qui suis black je me suis souvent interdit de porter des vestes dans des tons comme le sien c’est-à-dire dans les marrons clairs. Incroyables. Le pitti c’est une sacré leçon de style
    Merci les gars