Choisir une écharpe d’été #1

Echarpe d'été
|

Terminator + le bébé de Very Bad Trip

L’été arrive, les corps se découvrent, et vous vous creusez la tête pour garder un style d’enfer en simple jean/T-shirt, toute couche supplémentaire de vêtement étant vouée à l’échec et une transformation en hammam ambulant. Comment rester cool dans une combinaison haut-bas aussi simple ?

Il existe plusieurs solutions : avoir un corps taillé comme un mannequin de calendrier pour minettes (comme Justin « Preteen Magnet » Bieber ci-contre, qui illustre parfaitement le mauvais goût vestimentaire et l’attraction que peut exercer la célébrité), faire des combinaisons de couleurs et de coupes absolument sublimes (pas comme le susdit mentionné), ou « casser » cette simplicité avec un accessoire fort, type bracelet, bague ou… écharpe.

J’aime beaucoup les écharpes en été : c’est un moyen rapide et souvent très élégant de donner du caractère à ce type de tenues. En les choisissant suffisamment légères, on passe outre l’aspect transpiration et on peut avoir la classe américaine sans ressembler à un croisement bizarre entre Terminator et le bébé de Very Bad Trip.

Cependant, c’est comme tout, il en existe plusieurs couleurs, coupes (et prix ;) ) qu’on mettra dans des buts et des occasions différentes.

L’étole

Un terme générique pour désigner n’importe quel type d’écharpe longue et étroite. Portable dans presque toutes les occasions, au-dehors, en-dedans, en soirée, en baroud en Afghanistan comme nous le prouvent chaque jour les populations locales, et en sortant de la douche par-dessus sa serviette (sisi, c’est faisable, lisez H2G2 – si vous ne l’avez pas déjà fait).

On en trouve à peu près partout et dans toutes les gammes de prix, de 15€ (chez H&M) à plus de 250€ (Faliero Sarti). L’idéal est de taper dans un bon rapport qualité-prix.

L’inconvénient de l’écharpe d’été est qu’elle doit être dans une matière légère, c’est-à-dire une matière très agréable à porter, assez fluide, peu épaisse et qui ne supporte pas le cheap, pour un accessoire qui ne dure souvent que l’été (à moins d’être très soigneux), mais qu’on trimballe la plage, sur des apéros, etc.

Matières

En termes de matière : les jerseys sont très agréables, que ce soit le jersey de viscose (très léger, très fluide, presque transparent, peu cher… beaucoup d’avantages qui se paient par une durée de vie proche de celle d’une baleine dans la mer du Japon) ou le jersey de coton (légèrement plus épais, moins fluide, plus rugueux au toucher).

Un peu plus haut dans les prix, on trouve du lin (s’entretient facilement, un peu rugueux, aspect très « roots ». Cependant : ne supporte pas un tissage de mauvaise qualité (ca se voit tout de suite) et se froisse très rapidement, ce qui rendra l’écharpe moins fluide).

Si vous souhaitez aller dans du plus haut de gamme, cherchez du voile de cachemire ou de soie (une manière de tisser sur une seule maille, ce qui rend les écharpes très fines, très belles, et extrêmement agréables). Ce sont cependant des matières assez chères (rien en-dessous de 140€) et très fragiles.

N’hésitez pas à chercher au rayon femme d’un magasin, on tombe souvent sur des modèles assez versatiles pour être portés par un homme.

Adresses

Par ordre de montée en gamme.
- Zara propose tous les étés d’excellentes écharpes à des prix très compétitifs (~20€). Malheureusement, elles ne tiennent pas deux secondes la route face à celles de la gamme juste au-dessus, pour lesquelles il suffit de rajouter 20€, que ce soit au niveau des couleurs (ternes) ou de la matière (peu agréable). C’est cependant à peu près la seule marque en PAP bas de gamme qui propose un tel choix.
Ces modèles me paraissent intéressants :

  • Ce col uni rouge (un rouge correct en photo, mais… à voir).
  • Ce foulard à rayures bleues et rouges offre un très beau contraste de couleurs, très estival.
  • Ce foulard uni possède tous les avantages du keffieh sans les inconvénients : un tombé sympa, des pompons assez raides qui équilibrent bien le côté très lâche du foulard que lui confère son volume, pas de motif à petits carreaux affreux.
  • Ce col double (tuyau) est de loin mon préféré : couleur super, joli volume. Presque au niveau des écharpes American Vintage.
  • Enfin, les imprimés respectifs de ce foulard et de celui-là m’ont l’air vraiment sympa.

Comme toujours chez Zara, faire un tour en boutique pour s’assurer de la marchandise ;)

- American Vintage fait tous les ans de superbes écharpes monochromes, allant de 40 à 130€ (pour les voiles de cachemire). De loin mon adresse préférée en la matière1, à trouver en boutique ou sur l’e-store. Pour info, les écharpes AV sont assez longues (environ 1,80m) et autorisent donc un port assez décontracté.

- John Smedley est un spécialiste anglais du tissage du coton et un excellent rapport qualité-prix. Quoique moins fourni qu’AV, il fait des cotons magnifiques à des prix très compétitifs. Regardez notamment le modèle Seasalter en Bright red, Zingy bright yellow-green, Grey blue et Ice-cream, 40€.

Il vaut mieux acheter sur son site Internet (plus de choix), mais pour les allergiques à la vente en ligne, on peut le trouver à Paris dans le Marais, à la Boutique Homme (32 rue des Blancs Manteaux), chez Jacenko (rue de Poitou) et au Bon Marché.

- Glen Prince. Même créneau et mêmes prix globalement que Smedley : ils proposent cependant des écharpes beaucoup plus amples, tirant presque vers le plaid, et beaucoup plus de motifs (même si la plupart sont affreux). Ils ont notamment de belles couleurs, mais qui malheureusement se délavent très vite. Question de teinture sans doute.

Ce modèle, quoique très féminin, présente un travail très intéressant sur la matière avec des mailles de couleur différente qui donnent un aspect contrasté un peu « mur de brique » au tissu. Un motif tartan blanc et rouge bordé de noir absolument magnifique sur ce deuxième, un jeu très viril sur les formes de pois dans ce troisième, où le modèle rouge est particulièrement intéressant, et un beau motif avec des couleurs parfaitement matchées dans ce dernier.

- Eric Bompard,le spécialiste du cachemire, propose de très belles écharpes en voile de cachemire entre 95 et 140€. Des couleurs très intenses et une fluidité dûe à la matière qui en font des pièces très fortes (notamment ce modèle en Cristalline et Goyave).

Un inconvénient cependant, elles ont tendance à boulocher après deux ou trois lavages. Pour rappel, un cachemire fin type Bompard se lave à froid (30°C), ou à la main et ne s’essore pas en tordant le tissu comme une chemise ou un tee-shirt, ça casse la maille et affaisse l’écharpe. Pas de sèche-linge non plus, mais tendu, au soleil et dans un endroit aéré.
Tous les modèles ne sont malheureusement pas présents sur l’e-shop, je vous conseille d’aller faire un tour en boutique.

- Faliero Sarti est la Rolls-Royce des foulards. Des prix qui oscillent entre 150 et 350€, des imprimés et des jeux de maille d’une audace folle. On ne le trouve en France que chez l’Eclaireur, avec les prix en conséquence, même si celui-ci reste encore abordable et présente, comme d’habitude, une magnifique finition.

1 La spécialité d’American Vintage est la couleur. Ils font de très beaux accessoires et T-shirts dans quasiment tous les tons imaginables (en particulier des tons bambou, rouille ou corail, couleurs très estivales).

Plus d’astuces sur la manière de porter ses vêtements ?

Pour aller plus loin, vous pouvez compléter cette lecture avec le guide des accessoires homme.

Et sur des questions comme le casual chic, les tenues décontractées, ou comment concilier mode et virilité, nous avons écrit le Guide de l’Homme Stylé… Même Mal Rasé.

Laisser un commentaire
  • Elan

    Monop fait de bon produit mais je trouve le rapport qualité / prix assez mauvais pour du Made in India. Pour l’été j’adore les chèches en lin ou pour se démarquer les écharpes snoods en soie de chez Frantz Barons, c’est pas le même prix mais c’est fabriqué en France avec une bonne qualité.

  • Fred

    Les écharpes, j’en ai une collection : 2 en cachemire, 3 en lin, 5 en coton, 1 en viscose.
    Je confirme pour monoprix, la majorité de ce que j’ai en vient, c’est un très bon rapport qualité prix. Le coton et le lin tiennent bien, pour la viscose, deux lavages et j’ai l’impression qu’elle s’est même bonifiée, à ma surprise, pas de bouloches, on dirait qu’elle a gonflé, elle est encore plus fluide. Après c’est sur qu’il faut faire bien attention, doser la lessive et l’adoucissant comme il faut, ne pas surcharger la machine, ne pas dépasser 30°, et surtout ne pas essorer a plus de 600 tours minute. (C’est valable pour tous les vetements, mais encore plus quand c’est fin)

  • http://www.bonnegueule.fr Vianney

    @ Max : Non. Si tu regardes attentivement, les franges sont cousues au bord du tissage « principal » de l’écharpe, et donc indépendantes de la maille. Si tu t’amuses à faire ça avec une écharpe classique, la maille va s’effilocher.

  • max

    superbe article, merci pour tes tuyaux, je me posais une petite question :

    moi j’adore les écharpes comme chez american vintage où les bouts ont des effets déchirés , alors je me demandait, est-il possible sur une écharpe normale de reproduire ces effets de déchirures ??

  • Adri

    Merci! Ça permet de vraiment mieux visualiser. Maintenant, comme tu dis, il faudra se déplacer pour voir ce que ça donne et/ou trouver d’autres modèles.

    2 petites questions qui n’ont rien à voir avec le sujet:
    1) le forum BG est-il bientôt de retour?
    2) Je n’ai pratiquement plus de nouvelles provenant de la newsletter. Est-ce normal? Sinon faut que je pense à me réinscrire.

  • Paul

    Monoprix fait de très jolis chèches!