Conseils : Comment choisir une bonne doudoune avec un duvet de qualité ? + test de la marque Rab

alexandre doudoune rab
/

Cela faisait longtemps que je souhaitais écrire un article sur les différentes qualités de duvet. En effet, acheter une doudoune ou une parka en période hivernale afin de rester au chaud est un réflexe que beaucoup d’entre nous ont… et c’est un excellent réflexe, car rien ne tient plus chaud qu’une doudoune avec duvet de qualité.

Cependant, c’est un marché où il y a à boire et à manger ; où toutes les marques ne sont pas transparentes sur les caractéristiques de leurs produits et où il est donc facile de se faire avoir en achetant une pièce trop chère pour sa valeur intrinsèque.

Quelle différence entre une doudoune grande conso à 50 € et un modèle plus cher ?

Étant de nature frileuse, je me suis toujours intéressé de près à l’outerwear. Avec Benoît, un des sujets qu’on aborde le plus quand le froid arrive est la qualité d’isolation thermique des pièces de notre garde-robe.

J’ai donc voulu y voir plus clair, comprendre comment reconnaître un duvet de qualité et si celui-ci nécessite de payer une pièce plus de 500 euros… Car si vous suivez le blog depuis un certain temps, vous savez que j’ai déjà testé une parka Patagonia (550 euros) et une parka Aigle (au même prix).

Deux pièces de bonne qualité mais également très chères, tout le monde ne peut pas débourser autant. Et puis Uniqlo a inondé le marché avec ses doudounes à 50€, alors « à quoi bon investir plus dans ce type de pièces ? », me direz-vous.

C’est ce que nous allons voir ensemble, en prenant comme objet d’étude une doudoune de la marque RAB, le modèle Electron. C’est cette pièce qui sera le fil conducteur de cet article.

rab equipment

Bien différencier la matière extérieure de la doudoune et son rembourrage en duvet

Ce sont les deux composantes essentielles dans une pièce à duvet comme la doudoune.

Elles méritent toute votre attention car il y a beaucoup de non-dits, de détournement d’information mais, surtout, ce sont elles qui doivent déterminer le prix de la doudoune.

En les analysant mieux, vous saurez si la doudoune qui vous fait de l’oeil est au bon prix.

doudoune rab

Et oui… j’aime le orange bien flashy !

doudoune rab

Le duvet : répartition plume-duvet, enduction et pouvoir gonflant

Quel type de duvet ?

Il faut faire attention à la notion de duvet en différenciant celui de canard et d’oie. Le duvet d’oie est plus dense, ce qui lui donne un pouvoir gonflant plus important : il vous tiendra plus chaud.

Vérifiez donc bien sur l’étiquette intérieure (la vignette de composition, celle où se trouvent aussi les consignes d’entretien) de quelle origine est le duvet.

La répartition duvet / plume

Le duvet de la doudoune RAB est constitué à 90 % de duvet d’oie et à 10 % de plumes. C’est une répartition très rare sur le marché et qui traduit bien sa haute qualité (à noter que le 100 % duvet est techniquement quasi impossible à obtenir).

Beaucoup de marques n’atteignent pas les 80 % de duvet dans leur rembourrage.

Et beaucoup d’autres mentent sur la répartition de leur pièce, ce qui a incité certains organismes de contrôle indépendants à intensifier les contrôles. Comme point de référence, n’achetez pas une pièce qui a moins de 75 % de duvet : c’est le strict minimum.

Le traitement du duvet

Le pire ennemi du duvet est la pluie, car il absorbe énormément d’eau, qu’il accumule en quantité et a énormément de mal à évacuer. Un duvet humide est un duvet qui perd complètement ses propriété isolantes, et peut même moisir.

Sur ma doudoune RAB, c’est un duvet enduction Nikwax hydrophobe (Nikwax, c’est l’entreprise leader mondial dans les produits d’entretien et d’imperméabilisation). Cette phrase un peu barbare signifie simplement que le duvet est traité contre l’humidité.

Autrement dit, le duvet absorbe moins d’eau que du duvet non traité et conserve donc son gonflant. Il sèche plus rapidement et évite une accumulation d’humidité. Enfin, il ne contient aucun fluorocarbone.

nikwax

Autre notion importante : le pouvoir gonflant

Le power fill (= pouvoir gonflant) est une mesure essentielle pour juger de la qualité d’un duvet. Il représente sa capacité d’isolation thermique (et donc sa capacité à vous tenir chaud) par l’emprisonnement d’un certain volume d’air (dans ce cas, la chaleur que dégage votre corps).

Plus le duvet sait capturer l’air et l’emmagasiner, plus il gonflera et plus il vous tiendra chaud. Pour faire simple (et surtout pour éviter les longues explications techniques) : sur le marché, on trouve des doudounes avec un PF situé entre 300 et 900 (Rab a récemment sorti une doudoune avec un PF de 1000 !).

Plus le PF est élevé, meilleure sera l’isolation thermique et plus il vous tiendra chaud. Avec un PF de 800, ma doudoune Rab est très bien placée !

test duvet powerfill

Test powerfill qui montre la capacité du duvet à emmagasiner et emprisonner de l’air chaud (vous voyez bien qu’à gauche le duvet ne capture rien du tout)…

Avec tous ces éléments, vous comprendrez bien que la seule notification de la répartition «plume-duvet» n’est pas suffisante pour juger de sa qualité. Malheureusement, c’est souvent la seule qui apparaît sur les étiquettes de composition des pièces. N’hésitez donc pas à faire appel à un vendeur et à lui poser le maximum de question ou à contacter directement les marques.

Origine du duvet et respect du vivant

Enfin, il y a aussi l’origine du duvet et l’aspect éthique à prendre en compte. En effet, ces derniers temps, beaucoup de scandales ont éclaté au sujet des marques qui achetait du duvet prélevé sur les animaux dans des conditions atroces.

Le duvet Rab répond au code de déontologie de l’Association Européenne des Industries de Plume et Articles de Literie. Il provient des pays de l’Est et a été prélevé sur des oies mortes, destinées ensuite à la nourriture.

Précision : ces oies n’ont pas été gavées industriellement.

C’est en Angleterre, à Sheffield (ville d’origine de la marque) que le rembourrage des sacs se fait. Ils sont ensuite envoyés à l’usine en Indonésie (c’est là bas que la matière – qui vient du Japon – est piquée).

La matière extérieure : le bijou de technologie Pertex Endurance

Les tissus Pertex ont été inventés par une société anglaise située à Manchester (il n’y a pas que du foot là-bas), Perseverance Mills. À sa liquidation en 2005, l’entreprise a vendu sa branche Pertex au groupe japonais Mitsui & Co.

logo pertex endurance

schéma pertex endurance

Schéma qui résume bien les pouvoirs magiques du Pertex : déperlants et coupe vent.

La référence Pertex Endurance est, la plupart du temps, utilisée pour les sacs de couchage ou les doudounes. C’est un tissu très résistant à l’eau et déperlant (attention, il n’est pas pour autant imperméable, d’ailleurs aucune doudoune ne l’est), et coupe-vent (le duvet n’est pas rempli d’air frais provenant de l’extérieur, mais uniquement de la chaleur dégagée par votre corps).

Surtout, il est bien plus respirant que certaines membranes imperméables, ce qui est indispensable pour éviter de sentir l’humidité s’installer, quand vous transpirez notamment.

Le Pertex Endurance associé au duvet d’oie traité Nikwax, c’est la garantie de se sentir comme dans une capsule de chaleur.

Concrètement, quand il fait très très froid et que je sors de chez moi, il y a un tout petit moment où je vais ressentir la fraîcheur extérieure, le temps que le duvet gonfle et emmagasine ma chaleur corporelle. Il faut compter 30 secondes approximativement, et progressivement la chaleur s’installe !

doudoune rab 12

Confection et détails de la doudoune Rab

Cette doudoune possède deux très grandes poches latérales particulièrement pratiques. On peut y caser pas mal de choses et, surtout, les zip YKK assurent un coulissement optimal : à aucun moment la matière ne se prend dans le zip. Les curseurs des zip possèdent même un petit embout en plastique qui facilite leur prise en main.

Les poches sont donc facilement accessibles et on ne passe pas trois heures à essayer de les ouvrir d’une main. C’est simple et bien exécuté.

doudoune rab détail poche

Les grandes poches latérales sont très pratiques car facilement accessibles !

doudoune rab zip poche

Détail sympa : le petit embout en plastique noué sur le curseur du zip. Autre détail très important : les coutures décalées et les sacs de duvet de dimensions différentes permettent une meilleure isolation, en évitant les pont thermiques.

À mon grand regret, il n’y qu’une poche intérieure. C’est trop peu quand on a beaucoup d’objets importants (portefeuille, clés, carte de métro…). On note la présence de points de renfort de part et d’autre de l’ouverture et le zip YKK.

doudoune rab poche intérieure

Poche intérieure pratique. Notez les points de renfort de part et d’autre de la poche.

Le zip central est aussi de la marque YKK. Élément important : le rabat intérieur d’isolation qui renforce le pouvoir isolant de la pièce. Détail sympa, au niveau du cou, un empiècement de tricoté jersey doux vous permet d’avoir chaud.

doudoune rab zip avant

Zip central avec rabat intérieur d’isolation.

empiècement jersey doudoune Rab

Empiècement tout doux pour votre cou.

La capuche est bien conçue. C’est un point très important car c’est elle qui vous isolera encore plus du froid et surtout de la pluie. Beaucoup de capuches sont mal montées : soit trop grandes et donc peu pratiques quand vous marchez dans la rue (votre champs de vision est réduit) ; soit trop petites et donc inutiles. Là, je trouve les proportion justes !

On a aussi une petite visière de casquette : alors là, j’avoue ne pas en connaître l’utilité concrète… À l’usage, je reconnais quand même que ça apporte de la tenue à la capuche et évite qu’elle ne s’écrase. Comme les zips des poches latérale, les cordons de serrage sont facilement accessibles et on ne passe pas trois heures à régler sa capuche.

doudoune rab capuche cordon serrage

Cordon de serrage très facile à attraper et judicieusement placé !

doudoune rab visière capuche

Notez les proportions parfaites de la capuche. Facile de regarder à gauche et à droite avant de traverser la rue. Le plus : la visière qui assure un bon maintien de la capuche.

Enfin, les cordons de serrage sur le bas de la pièce sont très pratiques : il permettent de resserrer la doudoune quand il y a du vent, empêchant l’air de s’infiltrer… Contrairement à beaucoup de marques qui placent les cordons de serrage à la taille pour affiner la silhouette de la pièce (ce que je trouve inutile).

doudoune rab cordon de serrage

Le cordon de serrage pour s’isoler complètement du froid.

Test : la doudoune pour homme RAB

Légèreté et confort

La doudoune Electron est très légère : elle pèse 500 grammes ce qui est fortement appréciable. Ma parka Aigle était très lourde (ma Patagonia un peu moins), et peu compressible. C’était un vrai point faible. C’est très embêtant au quotidien et quand vous portez une écharpe et un bonnet, cela devient désagréable au port (on se sent surchargé et engoncé).

Alors quand j’ai pris en main pour la première fois ma doudoune Rab, j’ai été très agréablement surpris ! C’est très léger et confortable ! C’est même assez perturbant car on ne la sent pas sur soi.

Note : la doudoune est vendue avec un sac de transport (équivalent à l’étui dans lequel on range son sac de couchage) ; preuve que la doudoune est vraiment TRÈS compressible.

Aussi, le Pertex est très doux (si si !), c’est très agréable au toucher.

Une coupe bien pensée

Je la trouve relativement bien coupée. Bien entendu, vous avez l’allure d’un Monsieur Bibendum (comme avec toutes les doudounes, hors mini doudoune type Uniqlo).

L’emmanchure est assez haute, et vous offre une grande liberté de mouvement. Si vous hésitez entre deux tailles, veillez à prendre la plus grande car le duvet à besoin de gonfler pour libérer toutes ses propriétés.

doudoune rab

Notez l’emmanchure assez haute qui assure confort et liberté de mouvement.

Le vrai sujet : est-ce que ça tient vraiment chaud ?

Elle tient bien plus chaud que mes parkas Aigle et Patagonia (en vérité, ce n’est même pas comparable). C’est la première fois que je dis à Benoît :

Voilà, j’ai trouvé un vêtement qui me tient chaud.

Elle ne possède pas de membrane Gore Tex® comme la parka Aigle; et n’est pas aussi fonctionnelle que la parka Patagonia 3 in 1, qui permet de porter la micro doudoune seule et possède une capuche amovible.

À noter qu’il m’est même parfois arrivé d’avoir trop chaud, ce qui est une sensation très désagréable. Donc faites bien attention aux empilements : sous cette doudoune, j’évite de mettre des gros pull en laine (je me risque uniquement à mettre un petit pull en laine mérinos Ralph Lauren). Je préfère mettre des sous-couches en coton.

Enfin, n’hésitez pas à regarder le site de Rab car ils proposent une Microlight Alpine jacket (plus légère, moins chaude).

Léger manque de fonctionnalité

Le seul défaut que je lui reproche est son léger manque de fonctionnalité : une seule poche intérieure, deux poche latérales, des cordon de serrage capuche ; je trouve ça insuffisant.

En ce qui me concerne, je n’ai pas peur des couleurs qui flashent (au contraire, j’adore ça !) mais il est vrai que la gamme de couleurs est très limitée… Il y a un gris, beaucoup plus «passe-partout» que le orange que j’ai choisi, mais je le trouvais très ennuyant…

En soi, il s’agit simplement de vous poser les bonnes questions sur ce que vous recherchez réellement : un vêtement qui tient chaud ? Qui vous protège de la pluie ? Ou un vêtement fonctionnelle capable de vous accompagner pendant une bonne partie de l’année ?

Le bilan sur cette doudoune Rab

À vous de faire votre choix, mais sachez qu’à ce prix là (289 euros), je n’ai pas trouvé mieux.

Elle est disponible dans les boutiques Au Vieux Campeur à Paris ou sur leur site internet ici.

Sinon, n’hésitez pas à regarder la liste des revendeurs, disponible sur le site internet de Rab ici.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Samy !

    Je pense que vu les résultats de la doudoune tu peux faire confiance à la marque sur la qualité de leurs autres produits 🙂

    Après niveau style, c’est très sport, il faut aimer quoi. D’autant que le but de ce genre de pièces c’est avant tout l’aspect fonctionnel 🙂

    Mais bon tu sais pour ce genre d’usage un trench peut aussi tout à fait faire l’affaire !

  • Samy

    Bonsoir,

    Que pensez-vous de cet anorak de la même marque:
    http://bit.ly/1pqITrV

    Je me demande si cela pourrait faire le job pour les averses de printemps par exemple, comme une sorte de petit k-way léger.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Bastien !

    Merci beaucoup pour ton commentaire.
    Ca fait plaisir de voir aussi qu’on peut avoir des lecteurs pour plein de raisons différentes, comme quoi 😀

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Cédric !

    Merci beaucoup pour ton retour détaillé !

    A bientôt 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Enrique !

    Merci pour la contribution 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Alice !

    Je ne sais pas trop ce que ça peut être « eco leather », mais c’est probablement pas du vrai cuir en effet…

    Après quelques recherches j’ai quand même lu que c’est en grande partie utilisé pour réduire les coûts, donc l’aspect « écolo », s’il est mis en avant, est peut être à prendre avec des pincettes…

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Kerfich !

    Oui on comprend ce point de vue, c’est tout à fait juste ; tu n’es pas le seul à faire la remarque si tu regardes le commentaire de Matthieu juste avant 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Matthieu !

    Effectivement, ça paraît plutôt logique dit comme ça 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hé bien on ne connaissait pas, merci pour ta contribution 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Matthieu !

    Merci pour la contribution ! J’ai déjà vu que ça pouvait aider pour certaines bouloches sur les mailles, mais pour le duvet je l’ignorais !

    Sacré congélo, il ne cessera jamais de nous surprendre ! :p

  • Enrique

    BG n’est pas un blog de Mountaineering. Je pense qu’Alexandre voulait faire une présentation « urbaine » de cette doudoune ainsi qu’une petite mise au point sur les pratiques marketing douteuses de certaines marques. Pour une approche plus technique il y a des sites bien plus spécialisés sur Internet avec des tests à l’appui (nuit à la belle étoile, ski de rando, etc.). Ceci étant dit, j’avoue m’être posé la question puisque je cherche en ce moment une seconde couche pour le ski quand les conditions sont un peu extrêmes. Je pense que le modèle Microlight ou Continuum, sans capuche, sont surement plus adaptés pour ce genre d’utilisation. Bonne continuation.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Alice !

    C’est plutôt cher mais Alex a eu de bons retours sur cette marque.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Jimmy !

    Merci pour ton commentaire 🙂

    Alexandre a fait un test de la marque ! (n’hésite pas à utiliser la fonction « rechercher » sur le site.)

    http://www.bonnegueule.fr/lhistoire-de-patagonia-yvon-chouinard-test-de-la-parka-3-en-1/

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Valere !

    En fait c’est plutôt très bon signe d’avoir des plumes qui se tire (tant que ce n’est pas excessif), ça prouve au moins que c’est un duvet fin de qualité.

    Il n’y a pas trop de solution de ce côté là, et ce n’est pas grave. Certaines marques hyper haut de gamme ajoutent un sac de protection supplémentaire entre le duvet et le revêtement externe pour éviter ça.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Alexandre !

    Sur le papier ça a l’air super du 100% duvet d’oie à ce prix. Après on a pas testé le produit donc on ne peut pas t’en dire plus :/

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Julien !

    Merci beaucoup pour ta précision 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Ca reste une doudoune à un prix très très faible 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Lilian !

    Le souci c’est que par exemple en Chine (que l’on décrie tellement pour les produits cheap) on trouve certains savoirs faire techniques totalement inconnus aux ateliers français.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Rodolphe !

    Je n’ai pas fait le test, mais tu te doutes bien que c’est compliqué d’organiser une expédition dans les Alpes juste pour un test… :/

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Lilian !

    Non malheureusement. De quelle marque parles tu exactement ?

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Nicolas !

    Merci pour cette super contribution ! 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Antoine !

    On a déjà écrit des articles à ce sujet, et sur YouTube on propose toujours des marques pour les budgets plus réduits 🙂

    Exemple ici :

    http://www.bonnegueule.fr/comment-bien-shabiller-pour-pas-cher/

    (N’hésite pas à utiliser la fonction « rechercher » sur le site !)

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Simon !

    On a pas fait de test, donc on ne peut pas te donner un avis détaillé.

    Mais bon, si tu descends une gamme en dessous, il faudra forcément faire des compromis en terme de qualité, de technicité, de confection, de matière…

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Lilian !

    Tu sais le made in France ce n’est pas toujours synonyme d’excellence

    c.f. cet article 😉

    http://www.bonnegueule.fr/la-vraie-verite-des-vetements-made-in-france-celle-de-ceux-qui-les-font/

  • Nicolò – BonneGueule

    Pas forcément, mais disons que le blouson suffit par ces températures, je trouve. 🙂

  • Anon

    Donc tu penses que meme avec une maille légère en-dessous l’on risque d’avoir trop chaud ? Il fait tout de meme sub zéro ces temps-ci :p

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Yannick !

    On ne l’a pas testée. Après j’ai des amis qui en ont une et qui m’on dit sommairement « ça va, pour le prix ça fait son boulot ».

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Anon !

    Ce n’est pas comparable haha 🙂

    Notre manteau en laine est adapté à un usage citadin par temps froid.

    Là on te parle d’un vêtement technique, ça n’a rien avoir ! (C’est même « too much » pour un hiver de climat tempéré je pense.)