Dossier : l’hypocrisie des soldes dans la mode

Boutique display window with mannequins in fashionable dresses
|

Cela fait un moment que j’aurais dû écrire cet article, tant les gens croient savoir ce que sont les soldes :

« Un moment dans l’année où les marques peuvent vendre à perte ? »

Hmmmm… oui, en théorie.

7816435_HIMYM_-_Whaaat

« La maîtresse nous aurait donc menti à l’école ?« 

Disons que la réalité est… plus mitigée. Et notre avis sur la question a bien évolué au fil des années.

Si cette version officielle, bien mémorisée de tous, est encore d’actualité chez des marques et dans des circuits de distribution sains, elle ne reflette plus la majorité du marché.

Et vous allez le voir, c’est parfois carrément offusquant.

Attendez-vous donc à vivre une véritable plongée dans ce qui nous dégoûte déplait dans ce business, et il y aura même des trophées à la fin.

On se doute que comme pour nos articles sur l’affiliation Web ou la vérité sur le made in France, on ne se fait pas que des copains, mais c’est important d’exprimer ce que beaucoup pensent autour de nous sans pouvoir en faire autant.

Et c’est aussi important de nous exprimer sur notre propre politique.

Une autre époque : à quoi servaient les soldes à leur création ?

Tout au long du 20ième siècle, les soldes étaient un truc très utile, particulièrement dans la mode.

Retour à l’époque des barbes et des rouflaquettes : la pratique commerciale apparaît à la fin du 19ième siècle dans les Grands Magasins.

D’abord chez Le Petit Saint-Thomas (disparu en 1845, ndlr), puis au Bon Marché (1852), au Printemps (1865), au Bazar de l’Hôtel de Ville et à La Samaritaine (1904).

Jules Jaluzot, père fondateur du Printemps.

Jules Jaluzot, père fondateur du Printemps et barbu émérite.

Tous ces magasins « soldaient » leurs invendus des saisons précédentes, en les vendant à prix réduit : une manière saine de garder un stock de taille raisonnable, pour continuer de proposer des nouveautés les saisons suivantes.

De peur que des guerres de prix ne tirent le marché vers le bas, ou que des pratiques commerciales néfastes ne se mettent en place (stratégies de dumping), une première loi apparaît en 1906 pour réguler ces pratiques, et de nombreuses évolutions plus précises suivront.

soldes angleterre 1906

Les soldes en Angleterre en 1906.

Et la pratique s’est étendue à d’autres secteurs de biens de consommation, pour arriver aux soldes modernes telles que vous les connaissez :

soldes 2015

Du destockage utile à la grande messe marketing

De moins en moins de stocks, de plus en plus de soldes

Avec le nouveau millénaire et l’essor de l’informatique et de la distribution Web, les techniques de production vivent une révolution : flux tendu, time-to-market, production à la demande, baisse des minima, cabinets de tendances, techniques poussées d’inventaires et d’analyse des ventes, sites de ventes privées.

Vue d'un entrepôt Inditex (Zara, Massimo Duti, Bershka, etc.)

Vue d’un entrepôt Inditex (Zara, Massimo Duti, Bershka, etc.)

On assiste alors à une forte baisse des invendus, avec des collections 4, 6 ou 8 fois par an dans la mode au lieu du traditionnel Printemps + Éte / Automne + Hiver. Sans parler des collections capsules et des séries limitées…

Comment expliquer alors qu’aujourd’hui 40% du chiffre d’affaires des marques de vêtements se réalise à prix discounté, contre 20% en 2003 ? (chiffres CREDOC 2014)  

Et que 42% des vêtements sont vendus bradés toute l’année ? (chiffres de la Fédération du PAP 2015)

Se pourrait-il que les soldes aient été vidées de leur substance ? Enquêtons un peu plus…

Des dates complètement WTF

Autre truc très bizarre : je ne sais pas si vous vous êtes déjà fait la remarque, mais les soldes d’hiver démarrent début janvier et les soldes d’été à la mi-juin.

Afin de me forger un avis, je suis allé interviewer des personnalités célèbres de l’entertainment américain de qualité :

harry-potter-wtf

7xmc9ki

giphy (1)

Et ils m’ont tous dit la même chose : WHAT THE F*CK ?

En gros :

  • on destocke les invendus de l’hiver 15 jours après le début de l’hiver (6 janvier),
  • et les « invendus de l’été » le… 3ième jour de l’été (22 juin).

Sur mon calendrier magique, ça donne ça :

calendrier soldes 2016

Et encore, il y avait les soldes flottants avant…

Alors là vous devez vous dire que ça devient vraiment très très bizarre comme truc, les soldes en 2016.

C’est en tout cas un avis partagé par la Fédération Française du Prêt-à-Porter.

Des promotions toute l’année : mais que sont vraiment les soldes ?

Enfin, pourquoi a-t-on encore des soldes alors que des marques vendent toute l’année à des prix dégriffés ?

Ça a le goût et l’odeur du Canada Dry, c’est juste que ça ne s’appelle pas « Canada Dry » : opération fête des pères, destockage de printemps, ventes spécial Noël et autres réductions de rentrées. On a même des e-shops français qui font le « Black Friday ».

La fête des pères aux Galeries Lafayette.

La fête des pères aux Galeries Lafayette.

Bref, beaucoup de soldes telles que pratiquées aujourd’hui ne consistent finalement plus qu’à un simple détail de vocabulaire :

  • les marques n’ont plus autant besoin qu’avant d’écouler leurs stocks,
  • les dates tombent en milieu de saison,
  • et de toute façon, des promotions, on en trouve chaque mois à chaque occasion…

Et là j’en entends certains :

tyson-wtf

« Donc c’est super, je peux acheter des bretelles pas chères toute l’année ! ».

« Eh bien non, tu te méprends, mon cher Mike ».

Parce que cette omniprésence de réductions a des effets très pernicieux tant pour les marques que pour les consommateurs…

Et avec les années, les soldes et discounts incessants n’ont fait qu’augmenter le prix de ce que vous achetez.

Dans cette jungle, des marques en profitent… jusqu’à leur propre perte

Si beaucoup de marques (en général celles dont on parle dans nos colonnes), continuent de pratiquer des soldes avec honnêteté et raison, d’autres pratiques existent.

Arnaque de bronze : augmenter les prix des vêtements et vendre grassement, même en soldes

Voyant que l’opération marketing des soldes fonctionnait bien, beaucoup de marques se sont mises à augmenter un peu le prix de leurs vêtements, puis un peu plus, puis encore un peu plus

Vous n’avez pas pu le remarquer, ça se fait sur des années (et non, je ne parle pas de l’inflation qui est une toute autre chose).

Par contre, c’est très courant de gonfler le prix d’un vêtement juste avant les soldes afin d’y appliquer ensuite un -40% bien gras (frauduleux).

Et comme plus de 50% des ventes de ces marques se font en période de soldes, elles sont contentes d’en avoir en pleine saison de ventes : elles cassent le marché de marques saines qui vendent à prix justeCela explique la bizarrerie des soldes qui tendent à arriver plus tôt et à s’allonger.

Au final, ce sont les magasins multimarques qui prennent cher, face aux chaînes et franchisés qui discountent toute l’année. On assiste à un quasi-dumping.

Aujourd’hui, les marges brutes des chaînes et franchises sont tellement importantes que pour la plupart, vendre à perte reviendrait à appliquer des réductions de 80% (les rapports entre prix de vente TTC et prix d’achat HT dépassant généralement le x5) !

Parmi les marques à -40%, on retrouve donc :

  • des marques qui ont trop de stock et qui dégriffent beaucoup pour récupérer de la trésorerie,
  • des marques pour qui la vente dégriffée est devenue un modèle économique,
  • et comme je n’ai pas l’impression que la fast fashion, les chaînes et les franchises aillent mal, je crois bien qu’on nous prend souvent pour des kikous.

promotions 75

Comme je l’ai lu sur le forum BonneGueule : « les soldes ne sont alors plus l’occasion de faire une bonne affaire mais de payer un prix plus juste« .

Arnaque d’argent : les collections officieuses spéciales soldes

Comme la soupe est vraiment bonne, et si on la diluait encore ?

C’est là qu’on arrive à une pratique vraiment pas sympa, mais répandue chez beaucoup de très grandes marques (Z***, M&M, C****, J**** et autres TH, RL, HB, etc.) : les lignes spéciales discount.

Comme l’approvisionnement des stocks est quelque chose d’hyper maîtrisé chez ces marques, elles n’ont presque pas de stock de saison au moment des soldes. Alors elles produisent des lignes de qualité encore un peu inférieure à leurs habitudes, pour profiter à pleine balle de l’emballement des consommateurs au moment des soldes.

giphy

Dans ces collections spécialement produites pour les soldes dans des usines à très bas coûts, il est aussi intéressant de se poser la question de leurs modes de production :

dfsdfgfds

Quand on propose un tee-shirt à 10 euros, c’est qu’un acteur dans la chaîne se fait écraser, parfois littéralement. Pas de miracles.

À noter que ces pratiques ne sont pas uniquement propres aux soldes, car c’est aussi LE grand classique des sites de ventes privées et des villages de marques (on en avait déjà parlé en 2011).

Faites le test à l’occasion.

Arnaque d’or : les mêmes vêtements dans deux qualités différentes

LA grande nouveauté de ces dernières années, c’est le vêtement cloné (pour l’instant dans certaines chaînes, n’allez pas penser que c’est le petit créateur sur L’Exception qui fait ça hein ! Ce sont d’ailleurs eux qui pâtissent le plus de ce système).

Nous tenons l’information en OFF d’un ex-directrice marketing d’une de ces marques (mais nous n’avons pas encore pu vérifier par nous-même l’étendue de cette pratique assez récente).

Cela consiste en un même item produit dans deux qualités différentes :

  • une qualité A pas top : mais passable, vendue prix plein en cours de saison,
  • une qualité B vraiment dégueu : spécialement pour les soldes et autres circuits de distribution discountés.
Témoignage d'un client de la même marque.

Témoignage d’un client de la même marque. Appel à témoin : n’hésitez pas à nous faire également un retour dans les commentaires.

Et comme beaucoup s’en fichent tant que c’est à -40%, eh bah ça marche quand même.

giphy (2)

Question, combien de temps cela va-t-il encore durer ?

Les soldes : brouillage de piste total sur la valeur réelle d’un objet

L’émergence de consommateurs drogués au coupon de réduction

Au début, les soldes fonctionnaient très bien pour les marques.

Elles vendaient tranquillement leurs collections tout au long de la saison, à des prix compréhensibles du plus grand nombre. Et ceux disposés à fouiner en espérant trouver leur taille dans des vêtements qui leur plaisent attendaient les soldes.

Voyant que ça fonctionnait bien, certaines marques se sont misent à pratiquer de plus en plus de soldes et autres réductions tout au long de l’année.

Et beaucoup de consommateurs de base sont devenus de véritables petits junkies de la réduction, ne se demandant plus « pourquoi ils achètent un vêtement » mais « quel est le % de réduction de ce 10ème tee-shirt dont ils pourraient éventuellement avoir besoin« .

D’autres, plus civilisés, font exactement la même chose derrière des ordinateurs. Cela a-t-il vraiment plus de sens ?

Des prix qui n’ont plus aucun sens et un consommateur méfiant

Prix barré, prix brouillé.

L’autre effet pernicieux de prix qui fluctuent sans cesse, c’est que l’on perd la valeur des choses.

Cette chemise d’une marque célèbre vaut-t-elle 150 €… ou 150 € – 50% = 75 € ?

Dans les deux cas, le coût du produit est resté le même. Il a nécessité autant de fil, de tissu et de main d’oeuvre. Et il ne faut pas oublier que chez un petit créateur qui utilise de belles matières, le travail de création a également un prix.

Et je ne parle pas de « soutenir les petites marques » comme je l’entends parfois. Car il ne s’agit pas de les soutenir, mais simplement de ramener leurs vêtements à leur juste valeur, celle de la qualité (le premier qu’on entend dans « rapport qualité/prix »).

Quant à nous, je préfère 1.000 fois que vous commandiez nos vêtements parce que vous les savez bien produits et bien positionnés, plutôt que pour nous soutenir (même si on trouve ça très gentil).

Cela dit, face aux mauvaises pratiques, les consommateurs ne sont pas dupes :

avis francais soldes

Source : Observatoire Société et Consommation.

Alors ne se fait-on pas un peu « arnaquer par la marque » quand on achète à prix plein ? N’est-ce pas légitime de se tourner vers les plus grosses réductions possibles ?

SI vous achetez à l’aveugle : OUI, SANS AUCUN DOUTE.

MAIS…

S’éduquer au produit pour sortir des arnaques des soldes

Mais si vous réfléchissez un peu, essayez d’évaluer la qualité d’un produit, et comparez vraiment avec attention les vêtements entre eux, alors vous vous armez littéralement face aux mauvaises pratiques, et faites de bonnes affaires tout au long de l’année.

Comme souvent, c’est le savoir qui vous rend votre pouvoir.

Redevenez ACTEURS de votre consommation en ne faisant plus l’amalgame entre « payer une pièce au juste rapport qualité/prix » et « payer une pièce le moins cher possible ».

Comprendre la qualité permet de ne plus s’habiller qu’avec des vêtements qui VALENT leur prix.

maître yoda

La qualité tu comprendras, de vraies bonnes affaires tu feras.

Un savoir qui permet de distinguer les marques qui trichent

On a aujourd’hui un marché à deux temps :

  • d’un côté les marques qui appliquent les procédés que je viens de décrire,
  • de l’autre des acteurs souvent plus petits, qui utilisent les soldes comme ce qu’ils devraient être, ou qui parfois ne soldent jamais leurs basiques.
jean APC petit standard

A.P.C., par exemple, ne solde jamais ses jeans.

Apprendre à analyser le rapport qualité/prix des vêtements permet à la fois de faire de meilleures affaires (ou plutôt, de vraies bonnes affaires), tout en insufflant une certaine justice dans le marché.

Nous ne sommes pas anti-soldes pour autant (nous en faisons un peu sur les produits saisonniers des marques que nous distribuons en boutique physique), mais on veut simplement vous inviter à réfléchir à vos habitudes d’achat.

Un système qui touche à sa fin

Au-delà de ce constat sombre, les mauvaises pratiques tendent à être de plus en plus délaissées par les consommateurs eux-mêmes :

  • 36% des français considèrent que les soldes ne servent plus à rien (chiffres BVA 2012),
  • 21,1% des consommateurs diffèreront leurs achats dans l’attente des soldes en 2016 contre 24,3% en 2015, soit -3,2 points (chiffres TOLUNA pour LSA 2015),
  • 60% des sondés pensent que les soldes perdent en intérêt, par surabondance de promos (chiffres YOUGOV 2015).

Et de plus en plus de marques arrêtent purement et simplement de faire des soldes.

Un autre modèle est-il possible ? (le cas de BonneGueule)

Quelques exemples de marques qui ne font pas de soldes

Cette saison, nous avons vu de nombreuses marques refuser les soldes (ou quasiment) : Hast, Suitsupply, Le Pantalon, Cinabre, Maison Standards.

Refuser les soldes pour une marque n’a donc rien d’utopique, et c’est un phénomène qui va encore se développer.

De notre côté : la notion de « prix juste »

Tout notre travail consiste à produire un vêtement au prix juste : le prix minimal qui nous permette d’être rentable tout en se donnant la capacité de développer de nouveaux produits et services.

Et à expliquer pourquoi ce prix est juste : rapport qualité/prix, techniques artisanales, matières à valeur ajoutée, etc.

On a donc décidé de ne pas faire de soldes sur notre propre ligne de vêtements. D’autant que nos vêtements sont des basiques intemporels.

Rentrer dans ce jeu des vêtements vendus trop chers pour ensuite les vendre au bon prix en solde n’aurait aucun sens ni pour vous (être à nouveau perdu au milieu de prix qui changent), ni pour nous (amour du travail bien fait).

pas soldes bonnegueule

Produire à coût juste pour vendre à prix juste

Si nous pouvons vendre à prix juste, c’est aussi parce que nous savons produire à coût juste.

En effet, notre modèle économique nous permet de saborder les dépenses non-créatrices de valeur que les marques classiques sont contraintes de s’infliger :

  • Très faibles coûts de développement produit : en produisant un nombre limité de pièces, toutes intemporelles, en s’appuyant sur des économies d’échelle en concentrant les volumes. Cela nous permet aussi de mieux maîtriser chaque pièce et chaque matière.
Alexandre à l'usine

La maîtrise des coûts passe aussi par les relations nouées avec les usines, basées sur la confiance et la pérennité.

  • Coûts de publicité absents : des tombereaux d’euros sont brûlés chaque jour en papier glacé dans les magazines, en publicité Web, et autres dépenses d’apparat. Nous, on préfère écrire les articles qu’on aime et laisser faire le bouche à oreille 😉
magazine ouvert 2

Sur certains titres de presse, il n’est pas rare de voir le prix d’une double page avoisiner les 50.000 €. Imaginez ce que cela peut donner à l’échelle de tout une campagne…

  • Vente en direct sans distributeurs : le distributeur capte habituellement plus de la moitié du prix du vêtement. En faisant tout nous-même, on réinvestit cette valeur dans la qualité du produit.

Des soldes toute l’année chez BonneGueule

Au final, on investit tout cet argent économisé dans le rapport qualité/prix du vêtement, et on reste compétitifs même en période de soldes.

(Et du côte des marques partenaires que nous proposons dans notre boutique du Marais, on fera des soldes de -30% pour faire tourner les stocks et les remplacer par des nouveautés 2016, dans l’esprit originel des soldes).

Web

Vous savez maintenant pourquoi il n’y aura pas de soldes chez BonneGueule, et surtout, pourquoi c’est plutôt une bonne chose.

Mais surtout, j’espère que ce tour d’horizon de l’industrie vous aura fait réfléchir et vous permettra de mieux consommer, de la mode aux télés en passant par les vélos et les meubles 🙂

Note (22 mars 2016) : L’article a énormément fait parler de lui, et a notamment suscité des passages télé. Nous recommandons ce reportage de France 4 qui fait intervenir Geoffrey (entre 32min20 et 41min40) et complète cet article. 

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Nicolò – BonneGueule

    Merci pour ton retour !

  • Nicolò – BonneGueule

    C’est un peu dommage en effet, je n’étais pas au courant de ça d’ailleurs…

  • Hello Adrien,

    Même méthode avec un basique tee-shirt que pour le reste : s’habituer au shopping, s’éduquer à la qualité, et toujours comparer :
    – régularité des coutures extérieures et intérieures
    – qualité de la coupe
    – présence ou non d’un col de propreté (= pièces de tissu supplémentaires au col, côté intérieur)
    – grammage (épaisseur)
    – qualité du tissu (aspect, toucher, reflets)

    bonne journée,
    Geoffrey

  • update avec le reportage de France 4 sorti hier : On n’est Plus des Pigeons (à partir de 32 minutes 20 secondes)

    http://pluzz.francetv.fr/videos/on_n_est_plus_des_pigeons_,137260940.html

  • update avec le reportage de France 4 sorti hier : On n’est Plus des Pigeons (à partir de 32 minutes 20 secondes) :
    http://pluzz.francetv.fr/videos/on_n_est_plus_des_pigeons_,137260940.html

  • Mise à jour de l’article avec l’enquête de journalistes de France 4 (On n’est Plus des Pigeons) que je mentionnais dans les commentaires (à partir de 32 minutes 20 secondes) :
    http://pluzz.francetv.fr/videos/on_n_est_plus_des_pigeons_,137260940.html

  • Hello Joff,

    Bonne question 🙂

    Eh bien on est souvent sur des séries limitées où on propose le produit soit un peu moins cher, soit avec des features en plus. Au final cela comble une partie de la différence de prix. Au-delà, impossible pour nous de maîtriser ce que font certains distributeurs de certaines marques à qui on s’associe… ça peut toujours arriver…

    Bonne soirée,
    Geoffrey

  • Re Adrien,

    1 – Je pense que ça dépend vraiment de leurs lignes et de leurs canaux de distribution. C’est une marque tellement énorme qu’on y trouve de tout. Mais pas convaincu du rapport qualité/prix de manière générale de toute façon.

    2 – Je ne suis pas de cet avis. Pour moi la segmentation ne se joue pas sur l’opposition outlet / soldes en boutiques. On trouve les mêmes excès dans ces deux canaux. C’est avant tout une question de politique commerciale d’une marque donnée.

    3 – Pour nous, « le sentiment d’être preppy », ou dit autrement « le sentiment d’appartenir à la classe sociale au-dessus de la sienne », n’est pas une création de valeur. Je confirme que pour nous la plupart des grandes marques font subir au consommateur trop d’éléments de coûts non créateurs de valeur (mais c’est bien sur la définition de « valeur » que nous ne sommes pas d’accord ». Nous poussons les gens à se poser les bonnes questions lorsqu’ils achètent et à enrichir leurs vies, plutôt qu’à dépenser pour se sentir riches. Cf ma réponse à ton second commentaire.

    4 – Oui on est d’accord, mais je n’ai pas tracé un parallèle aussi direct entre les deux. Il faut plus voir cela comme un indice parmi d’autres, et que c’est le faisceau d’indices des pratiques commerciales de la marque, de ses circuits de distribution, des indices de qualité, etc. qui permet de tirer les bonnes conclusions. Par contre, une marque qui passe son temps à discounter, et qui bourrine totalement pendant les 10 semaines de soldes annuelles, ça oui c’est tout de suite hyper suspect. Cf toute la mode du Sentier, qu’on retrouve maintenant dans les rues marchandes principales de toutes les villes de France.

  • Hello Adrien,

    Tu pars du principe que les gens vont acheter « par conformisme, pour acquérir un statut social (sacs de marque), pour satisfaire notre desir primaire d’accumuler, et pour combattre l’ennui et le manque d’estime de soi. » et c’est souvent le cas.

    Mais on lute justement contre ça, du coup on part du principe opposé : que de plus en plus de gens (nos lecteurs en font partie) savent ce qu’ils achètent et le fond pour des raisons plus éclairées et plus rationnelles.

    Si acheter un vêtement qui n’a pas un « prix juste » se comprend si son design inspire quelque chose de vraiment particulier au client, pourquoi pas, mais si c’est pour « avoir les sentiment d’un meilleur statut social », « accumuler » ou « combattre l’ennui », alors NON NON NON surtout pas !

    Car ce n’est pas ça être heureux. Il ne faut pas confondre apathie et bonheur !
    Acheter pour ces raisons, c’est cautère sur jambe de bois !

  • Benoit – BonneGueule

    Oui, d’autant plus qu’en France, je crois que tu n’as pas le droit d’imposer et de contrôler les prix de tes distributeurs.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Bob !

    On la recommande plutôt en soldes aussi haha.

    Oui 100 euros pour un « bon » jean c’est un budget assez réduit. On un peu sur la tranche haute de l’entrée de gamme disons.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Bob !

    C’est une marque qu’on recommande à défaut de mieux pour ceux qui cherchent des jeans skinny (qu’on ne recommande toutefois pas tant que ça haha) avec un petit budget.

    Ceci dit pour le reste de leurs produits, et sur la façon dont ils margent, on en sait juste pas plus que ça :/

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Arnaud !

    Merci pour ton commentaire. 🙂
    (Et c’est corrigé pour le « S » manquant 😉 )

  • Merci pour tes retours !

    Les tee-shirts à 5 €, c’est la combinaison d’une qualité horrible, de gros volumes, et de fabrications peu scrupuleuses des conditions sociales et environnementales. Pas de grande révélation de ce côté là.

    Pour le -30 / -50, c’est ce qu’on constate globalement par rapport aux marques classiques que les gens achètent sur les mêmes gammes de prix (c’est à dire des marques très portées sur la pub et les circuits de distributions externalisés).

    Bonne soirée,
    Geoffrey

    PS. on vient de réapprovisionner les jeans 🙂

  • Florian

    Merci beaucoup pour la réponse qui permet de me rassurer sur le nombre d’options qui s’offrent à moi 🙂

  • Merci pour ton message,

    Hélas mes sources sont vraiment fiables (ancienne directrice marketing d’une de ces marques), donc c’est une pratique qui a lieu, même si je ne pense pas qu’elle soit généralisée à toute une collection.

    Au-delà, ces marques ont toutes des gros volumes (et des points de ventes qui se comptent par dizaines). Des volumes suffisants pour segmenter l’usage de ces pratiques selon les circuits en propres, en Web, ou en multimarques.

    Des sold out sur certaines pièces ne sont pas forcément un indice, car c’est aussi une stratégie marketing possible de provoquer des sold out artificiels sur certaines pièces en sous-commandant. Peut-être aussi que les stocks de la saison ne sont simplement pas encore arrivés au moment de la mise en ligne de la fiche produit. C’est toujours très compliqué à dire. Mais pour le coup ma source est fiable et elle se croise avec des retours clients que j’ai eu.

    Bonne soirée,
    Geoffrey

  • Benoit – BonneGueule

    Merci Anthony pour ce témoignage très intéressant !

  • anthony

    « Nous tenons l’information en OFF d’un ex-directrice marketing d’une de ces marques (mais nous n’avons pas encore pu vérifier par nous-même l’étendue de cette pratique assez récente).

    Cela consiste en un même item produit dans deux qualités différentes :

    une qualité A pas top : mais passable, vendue prix plein en cours de saison,

    une qualité B vraiment dégueu : spécialement pour les soldes et autres circuits de distribution discountés. »

    Pour avoir étudier cette pratique lors de mes études de marketing, je vous confirme qu’il s’agit d’une technique rependu. On a pu constater la différence sur des polos d’une grande marque. Un polo avait été acheté dans une boutique « discount » comme à la vallée village et l’autre dans une boutique classique. La matière était totalement différente, il suffisait de regarder le polo à la lumière du soleil, l’un était un peu trop transparent, les fibres était beaucoup moins dense ;).

  • Hello Alcandre,

    Oui tu as tout à fait raison, d’habitude on les fait ces sélections soldes, mais là on a un peu été pris de cours. Mais on compte bien relancer les webinaires.

    Pour ces deux marques, le rapport Q/P dépend vraiment des pièces, il faut toujours regarder chaque vêtement de près (comme partout).

    Bonne soirée !
    Geoffrey

  • Merci pour ton commentaire,

    Je ne suis pas sûr que ce soient des choses qui doivent être contrôlées (ou même puissent l’être), il y a déjà assez de contrôles dans tous les sens et ils ont un coût pour la société. Plutôt que de surprotéger les consommateurs, il faudrait davantage les éduquer et les sensibiliser à la qualité (= les traiter comme des adultes plutôt que comme des enfants qu’on protège de tout).

    En dessous de -30%, ou quand c’est fait, oui cela devient un peu suspect, mais ça peut être lié à plein de choses (dont un surstock de la marque). Il faut plutôt prendre cela comme un signal orange qui pousse à être plus méfiant et chercher d’autres indices de tromperie de la part d’une marque.

    Les marques que tu cites peuvent avoir des raisons diverses de faire ce qu’elles font, bonnes comme mauvaises.

    Bonne soirée,
    Geoffrey

  • Louis Fontanot

    Aha, t’as raison! Merci d’avoir répondu si vite 🙂

  • Benoit – BonneGueule

    C’est assez simple, je t’encourage à trouver chez les autres marques combien coûte un costume avec une boutonnière milanaise, combien coûte une chemise en tissu albini en bouton en nacre avec des coutures anglaises, ou combien coûte une chemise en chambray japonais, combien coûte un manteau 100% laine… Et tu verras par toi-même 🙂

  • Benoit – BonneGueule

    Merci Louis ! Là par contre je te le dis, tu deviens un peu parano 🙂 C’est pas parce que elles sont pas soldées pareil qu’il y a une différence de qualité, peut-être que le stock restant de la paire soldée est plus important que la non soldée, et donc pour donner un petit coup de déstockage, ils ont soldé une paire et pas les deux !
    Aussi, si tu la trouves pas sur le site officiel, là aussi attention à l’overthink, c’est très courant que des marques modifient légèrement leurs modèles à la demande éventuelle de leurs distributeurs. Mais encore une fois, ça n’a rien à voir avec une éventuelle question de qualité.
    Les deux paires que tu cites sont très sympas, prends celle qui te plaît le plus, vraiment !

  • Benoit – BonneGueule

    Hello Florian, ne t’inquiète pas, tu as fait de très bons achats, à ton âge, je comprends que tu aies d’autres priorités avec ton budget, et dans ce cas là, Zara est un choix tout à fait normal !

  • Benoit – BonneGueule

    Je l’ai enlevée, Geoffrey est allé un peu loin sur ce coup là, je suis d’accord avec toi.

  • Benoit – BonneGueule

    Sur du petit créateur dont on parle sur BG, c’est un paradoxe qui n’est pas possible, une chemise à 150 euros vaut 150 euros, point. Soit tu achètes plein pot et c’est très bien, soit tu achètes soldé en ayant conscience que le prix que tu payes est en-dessous de la qualité réelle de la pièce.

  • Benoit – BonneGueule

    Il ne faut pas tout mélanger. Le prix soldé de tous les items que tu cites est normal, la boutique solde pour vider ses stocks et accueillir la nouvelle collection. Par contre, sur du -50% il faut pas se leurrer, la boutique sacrifie complètement sa marge sur cet article, il lui reste juste de quoi payer quelques coûts fixe.
    Une Filling Pieces ne vaut pas -50%, mais dans le cas des soldes, les boutiques sont obligées de déstocker et donc d’afficher ce genre de rabais. C’est comme si d’un coup on abaissait ton salaire de 1500 euros à 1000 euros. Tu pourrais continuer à vivre, mais ça serait beaucoup plus difficile, et pas représentatif de la valeur que tu créés 🙂

  • Benoit – BonneGueule

    Merci pour le compliment ! Oui, L’Exception font un boulot remarquable !

  • Benoit – BonneGueule

    Je ne connais pas cette marque donc je ne peux pas te dire. Ton est très intéressant, c’est bien d’être plus attentif à ce que tu achètes, mais attention à ne pas être systématiquement sur la défensive ou même à devenir un peu parano, car cet article parle quand même de grandes marques, les créateurs dont on parle ici ne font pas ce genre de pratiques.

  • Cyrielle

    De toute façon c’est pas le premier article sur ce genre de pratique, le CFDA (Council of Fashion Designers of America) avait déjà enquêté (il me semble que c’était eux). Il en ressortait que c’était courant et pire, affiché. En gros, c’est écrit sur l’étiquette (sous forme de code bien entendu, mais ça permet de différencier le produit d’origine, et celui produit pour les outlet ou soldes).

  • Tant pis si on ne se fait pas que des potes, on est là pour changer les choses, par pour maintenir des consensus mous 🙂 Mais je pense qu’on est de plus en plus à vouloir cela, le blog n’a jamais compté autant de lecteurs !

  • Cho

    Vous n’êtes quand même pas sympa de vouloir vexer tous les clients de marques telles que Z&V, TK ou A&B qui se font empapaouter toute l’année par leurs marques préférées, qui sont trop top.
    Mais, je suis ravi de voir, à la lecture des commentaires, qu’il y a finalement quelques irréductibles gaulois qui résistent à cette grande lessive des cerveaux et porte-monnaies.
    Entre soldes et ventes privées en ligne, il y a certaines marques qui se tirent vraiment des balles dans le pied…
    Sinon, juste un petit rajout dans la liste des marques qui ne soldent pas, ce sont les chaussures Loding, qui, je crois a toujours eu cette politique de tarif constant…
    Merci à vous encore pour cet article et bonne année à tous,

  • 😉

  • working on it 😉

    je rajoute un appel aux témoignages dans l’article

  • MA.

    Merci pour la réponse et les arguments ! Honnêtement j’aimerais avoir davantage de preuves pour mieux les recouper et être pleinement convaincu, mais si ça se confirme, c’est en effet très gênant… (Et pour les consommateurs, et pour la marque). J’espère que la petite enquête aboutira et qu’on verra le fruit de ce travail, je serai le premier spectateur !

  • Romain D.

    Merci Geoffrey ! Bon… je me suis quand même laissé tenter par un chino en coton épais à 40 € au lieu de 115 €. Je ne prends pas de gros risque je pense, et ça sera l’occasion de vous faire un retour à BG.

  • Hello Pierre,

    Je pense que le crowdfunding, c’est juste un outil, et que ça peut être très bien ou sans intérêt selon comment on s’en sert.

    On a constaté des succès intéressants dessus, mais il y a aussi beaucoup de personnes qui se lancent dessus sans connaissances sérieuses dans le textile ni implication suffisante, et parfois ça tourne mal avec des productions pas au niveau voire non livrées.

    En résumé : ce n’est pas parce qu’un modèle économique permet en théorie de réduire ses marges que le produit est bien acheté en amont.

    Bonne soirée,
    Geoffrey

  • C’est vrai que j’aurai pu m’en dispenser, mais on me demande aussi souvent si on va faire des soldes, et on a aussi pas mal de nouveaux lecteurs en ce moment.

    Pour les marques qui font de vrais soldes : toutes les marques qu’on conseille habituellement sur le blog, Carhartt inclus.

    Très bonne soirée et à bientôt,
    Geoffrey

  • hello, chez All Saints c’est vraiment particulier, car autant le cuir et les sneakers sont bien placées, autant on a parfois de mauvaises surprises sur les pièces de haut. Ça se fait vraiment au cas par cas des pièces.

  • Hello Simon,

    Merci pour ton retour 🙂

    La différence est que c’est encore plus trompeur, car on produit alors l’exact copie d’un autre vêtement qui existait dans une qualité un peu meilleure. Vis a vis de ceux qui attendaient la pièce en soldes, c’est alors vraiment malhonnête.

    Oui, C et J, c’est pas de la grande gastronomie. Mais on note parfois quelques efforts. Ça se fait vraiment au cas par cas, et rien de tonitruant non plus.

    Bonne soirée,
    Geoffrey

  • Merci pour ton message.

    Notre source est une ancienne directrice marketing d’une de ces marques. Et certains témoignages de lecteurs. C’est une pratique encore récente, mais qui existe bel et bien.

    J’enquête en parallèle avec un journaliste de France 5 sur le sujet.

    Très bonne soirée,
    Geoffrey

  • oui ce serait un problème de droit des marques ^^

  • Merci pour ton retour Jérôme.

    On est plutôt à l’aise entre les deux chaises, parce qu’on a trouvé la politique de neutralité qui nous convenait. Par exemple on ne pousse pas nos propres produits dans nos articles de conseils (tu peux vérifier).

    On est également en train de baisser l’aspect commercial en ciblant mieux les mails.

    Et il n’y a jamais eu autant de contenu. On a même choisi de ne pas lancer le Guide BonneGueule 3 et d’en faire des articles à la place !

    Concernant cet article, il s’agissait de s’exprimer sur le sujet mais AUSSI de donner notre avis personnel, comme on le fait toujours sur tout. De la même manière qu’on se basait sur notre propre expérience sur l’article « comment monter une boutique de mode ».

    Mais c’est vrai qu’autant le préciser. Du coup j’ai ajouté en tête d’article « Et c’est aussi important de nous exprimer sur notre propre politique. ».

    Enfin, je suis encore une fois d’accord avec toi sur le sujet de l’argent. Je rajoute que pour nous l’argent est un moyen, et non une finalité. Et qu’à titre perso nous ne sommes pas non plus les mieux rémunérés de l’entreprise en tant que fondateurs, car on a toujours souhaité faire passer tout le reste avant, et que si je réponds à 22h30 en personne à des commentaires, c’est que 8 ans après c’est toujours un plaisir de le faire 🙂

    Très bonne soirée et à bientôt, un grand merci pour ces échanges,
    Geoffrey

  • c’est normal étant donné le caractère brûlant du sujet 🙂 bonne soirée !

  • Winw

    Merci/bravo pour ce soin accordé à la mise à jour 🙂

  • update avec un retour client de la chaîne en question qui recoupe le premier témoignage :

  • update, chez la même marque dont on m’avait déjà parlé :

  • exactement, et on fait en effet quelques soldes « à l’ancienne », sur le multimarque en boutique.

    cela dit, tout nos autres vêtements sont des basiques, intemporels, sans logique de saison : les solder ne ferait donc aucun sens à ce niveau là également.

  • merci beaucoup Pierre !

  • Pierre Biver

    Merci pour l’article qui est très instructif et qui incite à faire encore plus attention à ce que l’on achète. Je viens de trouver cette article qui je pense complète ce que vous dites.
    http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20160105.OBS2289/soldes-rabais-promotions-reductions-comment-savoir-si-on-se-fait-avoir.html?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&utm_campaign=Echobox&utm_term=Autofeed&link_time=1452116926#xtor=AD-55

    De plus nous venons de passer sur la loi européenne concernant les soldes (qui sont beaucoup plus laxiste que celle appliqué en France) ce qui devient encore plus dur de s’y retrouver !

  • Oui, là ce n’est plus le fait des marques mais de leurs distributeurs.

  • Benoit – BonneGueule

    Tu as parfaitement résumé le problème des marques qui n’ont aucun contrôle sur ce que font les multimarques, et bien peu seraient contentes de voir à quel point leurs pièces sont bradées… « Le déstockage sauvage », c’est une bonne expression ! On se retrouve avec ce problème de taille où le consommateur est complètement perdu sur le « prix juste » et devient méfiant envers le prix normal, à cause de grosses structures qui ont la capacité à solder à tout va.
    Et donc non, tout le monde ne trouve pas son compte dans ce genre de pratiques…

  • Talatcho

    Merci pour cet article ! Je tiens cependant à nuancer certains passages en m’interrogeant sur certains sites comme le feu http://www.magarderobe.com qui proposait des soldes extraordinaires sur de belles marques (j’ai trouvé un caban en laine Melinda Gloss pour 200€) ou http://www.menlook.com qui permet d’acquérir des pièces à de vils prix. Comment font-ils ? S’agit-il de déstockage sauvage ? Et pour citer une autre marque comme Renhsen qui ne solde jamais ses basiques notamment ses magnifiques jeans à 250€, comment un multimarque comme coggles se retrouve à les brader à -70%. Ça m’échappe complètement.

    Finalement les créateurs n’ont pas de marges de manoeuvre sur leurs collections, les multimarques font du déstockage sauvage, mais cette pratique peu aussi les couler. Quelle image cela donne-t-il du juste prix du bon produit ?

    Comment chacun y retrouve finalement son compte ?

    Je préfère les braderies aux soldes finalement, moins de choix, nécessité réelle d’espace, et des prix intéressants

  • Abdelhamid Niati

    Hello Nicolo. c’est un plaisir 🙂

  • Gillou

    Merci pour tes conseils Ali, je vais regarder ça !
    Et non, me raboter le pied en 46 n’est pas envisageable 😉

  • Benoit – BonneGueule

    Pas de soucis 😉 Et j’ai aucun problème à ce que ton avis diverge du mien, je suis même ravi de voir qu’il y a une variété de points de vue et d’échanges sur cet article, c’est plutôt bon signe je trouve ! C’est très bien que chacun fasse preuve d’esprit critique, même face à nos articles ! Ca nous oblige à être irréprochable et à être très rigoureux sur ce qu’on avance.

  • jean-mich

    Pardon pour ce deuxième message trop rapide, surtout qu’effectivement vous prévenez que les messages peuvent mettre du temps à être publiés.
    Et merci pour votre réponse. Je ne suis pas vraiment convaincu mais j’apprécie que vous laissiez la place aux critiques.

  • Benoit – BonneGueule

    Hello Anthony, bien vu pour ton commentaire ! J’aimerai réagir sur ce que tu dis :
    « Mais cette pensée, cette croyance ou cette supposition n’est basé que sur la confiance !  »
    Eh bien non, cette croyance est surtout basé sur le produit en lui-même, sur tout ce qu’on vous apprend sur le blog pour jauger la qualité d’un produit : finitions, matière, etc. Et grâce à ça, vous pouvez facilement comparer à ce qui se fait ailleurs et jauger si le produit en vaut la peine ou pas.

    Ton commentaire ouvre ensuite une question fondamentale, et dont personne n’a vraiment la réponse : qu’est-ce qu’une marge juste ? Est-ce que le fait d’augmenter ses prix est synonyme de la faire à l’envers au client ? Ou est-ce que la marge précédente était trop faible par rapport à la qualité du produit et au travail du créateur (et donc « injuste ») et dans ce cas là, n’est-ce pas juste d’augmenter légèrement le prix ?
    Comme tu le vois, c’est une question très complexe (et je serai très prétentieux de dire que j’ai la bonne réponse), à prendre au cas par cas, et qui est pas simple dans le sens où chacun a sa petite idée de ce qu’une marque est censée gagner comme argent, tout en prenant en compte les problématiques de développement, cf mon article sur le circuit du PAP : http://www.bonnegueule.fr/comment-fonctionne-le-circuit-de-pret-a-porter-12/

  • Benoit – BonneGueule

    Il est difficile pour moi de justifier correctement le prix de notre pantalon par rapport à SuSu ou LePantalon, mais disons que dans le premier cas le lieu de fabrication, les volumes (je pense que SuSu est l’un des plus gros clients mondiaux de VBC, avec les ristournes qui vont avec), les économies d’échelle lui permettent d’être moins chers que nous. Ensuite, je connais pas très bien leurs finitions sur ce type de pantalon, je connais pas la matières des boutons utilisés. Dans le deuxième cas, avoir un service client qui répond dans l’heure, pouvoir l’essayer en boutique, etc, tout ça a à un prix. D’autant plus que les tailles de structures ne sont pas tout à fait les mêmes.

    Dans tous les cas, tu remarques que pour SuSu et LePantalon, on a fait deux éditos très élogieux envers eux, et qu’on les recommande allègrement 😉

    Pour la chaine youtube tu as tout bon ! C’est justement parce qu’on ne solde jamais qu’on peut se permettre de préserver notre marge et donc de financer d’autres projets. Mais on va pas se mentir, ce qui fait la différence nous concernant ce sont principalement les volumes qu’on fait et qui permettent de financer nos projets, pas nos hautes marges. Sinon, on ne pourrait rien faire. Tu as d’ailleurs remarqué que la chaine youtube est venue tardivement, c’est aussi parce que c’est à partir de maintenant que nous avons des volumes de vente suffisant pour financer d’autres projets de contenus.

    Concernant ta remarque sur les Buttero, elle concerne un cas très particulier : les soldes sur un modèle de collaboration dont la marque a distribué un modèle similaire à d’autres distributeurs. C’est vrai qu’on peut se poser des questions, mais là aussi, ne pas solder sur ces pièces là (qui sont souvent sold out) est un choix personnel, car ce n’est pas parce que notre calendrier de sortie coïncide avec les soldes que nous devons sacrifier notre marge pour nous aligner sur les autres. Nous estimons que notre prix est juste, notamment par rapport à notre travail de présentation et à la qualité du produit, et nous ne souhaitons pas effectuer de remise. Ensuite libre à chacun d’adhérer à notre vision, et en tout cas, on conseille plein d’alternatives d’autres marques de sneakers à tous les prix pour ceux qui ne veulent pas de notre collab 😉

    En tout cas, rassure toi, je n’ai absolument pas mal pris ton message, et je suis d’accord avec toi qu’on doit arrêter de nous comparer avec les pires marques. Je prends bien note et je vais bien le signaler à l’équipe, et pour rien te cacher, ça faisait un moment que ça me trottait en tête, et tu viens de confirmer mon intuition !

    Merci à toi pour toutes remarques très intéressantes !

  • Benoit – BonneGueule

    Jean-Mich, je veux bien que tu sois impatient, mais laisse nous le temps de répondre 🙂 C’est écrit avant la zone de commentaire :  » Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne). »

    Tu comprends bien que dans la journée, avec les réunions de tout le monde, on est pas collé au disqus, et avec les soldes, on se retrouve avec un gros afflux de commentaires sur tous nos articles qu’on traite petit à petit car on répond à chaque commentaire.

    Donc un peu de patience, parfois on met plusieurs heures à répondre, notamment le soir, mais on répond toujours !

  • Benoit – BonneGueule

    Hello Jean-Mich,

    Alors tout d’abord, merci d’avoir pris le temps de faire ce retour, et on est au moins content sur 90% de l’article.

    Nous concernant, il y a plusieurs choses que je veux ajouter :
    – certes, on est aussi une entreprise, qui tourne, qui paie des salaires, fait du profit, investit dans de nouveaux projets, de nouveaux emplois, etc, mais… on jamais proposé autant de gratuit ! Et une bonne partie de notre équipe est d’ailleurs dédiée à la création de ce contenu gratuit. Entre le flux éditorial du blog, où on fait de longs articles, la chaîne youtube, et toutes les réponses aux commentaires, aux mails de conseils (oui, on reçoit beaucoup de demandes de conseil par mail auxquelles on répond tout à fait gratuitement et plus rapidement possible), je pense qu’on offre énormément de contenu gratuit sans visée promotionnelle, ne serait-ce qu’au niveau de toutes les marques qu’on recommande (depuis parfois plusieurs années) qui sont moins chères que nous, alors qu’on pourrait tout à fait considérer qu’on est concurrents . Mais ce n’est pas comme ça qu’on voit les choses. Notre mission est d’aider les hommes à se sentir bien dans leurs vêtements, point. On le fait à travers tous nos conseils totalement gratuits ET à travers notre marque de vêtements qui est payante. Et je suis tout à fait à l’aise de proposer une offre payante à mon lectorat, car je suis fier de nos vêtements. Quand tu dis que le simple blog du début est aujourd’hui loin, je suis 100% d’accord aussi, et je m’en réjouis même ! Les articles sont plus léchés, plus travaillées, les photos ont bien monté en qualité, on a accès à des sujets ou des marques qu’on n’avait pas avant, et on s’est mis à la vidéo ! Et comme je l’ai dit, on peut se payer le luxe d’avoir une équipe qui offre un sacré service client. Pour le coup, je trouve que le bilan est plutôt positif 🙂 Et les gens nous en sont reconnaissants, cf tous les témoignages que nous recevons chaque jour !
    – aussi, j’ai l’impression que tu considères que faire du profit est un tabou, quelque chose qu’on essaie de cacher, mais ce n’est pas le cas en ce qui nous concerne. Je suis très sincèrement content de voir qu’on gagne suffisamment d’argent pour créer de l’emploi, ouvrir une boutique, pouvoir nous permettre de financer des reportages vidéo à l’étranger (comme celui sur le Pitti par exemple), investir dans le service client. Il faut des rentrées d’argent pour payer tout ça, payer correctement nos collaborateurs et je suis bien content d’en avoir !
    – par contre, je comprends pas trop ton allusion à Maisons Standards, ils sont aussi anti soldes, c’est marqué en gros sur leur page d’accueil : http://www.maisonstandards.com/fr/ Idem pour SNS Herning, je suis sur le site officiel et je ne vois pas de -30%. Peut-être que tu demandes pourquoi on n’est pas au même prix que Maisons Standards ?
    – évidemment qu’on espère écouler notre stock, on ne va pas s’amuser à faire de la production qui va nous rester sur les bras 🙂
    – que tu nous trouves juge et parti, pourquoi pas, mais tu remarqueras que dans toutes nos recommandations de nos marques (par exemple dans le guide du jean) on ne recommande jamais la nôtre, et on ne pousse que les autres marques (qu’on ne considère pas comme nos concurrents encore une fois).

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Gouhouf !

    Merci pour ton commentaire pertienent. Effectivement, la question de l’image peut aussi être un problème pour une petite marque, qui peut se voir injustement perçue comme « cheap » alors qu’elle ne l’est pas, simplement si elle solde trop ! (Alors qu’elle peut tout simplement avoir un sérieux besoin d’écouler ses stocks.)

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Xavier !

    Tu as bien fait. Ca ne coûte rien d’essayer quand c’est juste là, et ça évite parfois de mauvaises surprises…

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Lukas !

    Tout à fait 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Benjamin !

    Merci pour ton commentaire 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Arnaud !

    Oui, dans le sens où personne ne fixe en nombres précis un « prix juste absolu », mais il y a bien un équilibre à rechercher pour qui permette une croissance saine, sans tomber dans l’extrême où l’on dépouille vraiment ses clients ni celui où l’on est constamment au bord de la faillite du fait de marges trop faibles 🙂

    Et cet équilibre n’est pas toujours respecté dans le marché…

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Pierre !

    Merci pour ton commentaire ! 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Rapahel !

    Merci pour ton commentaire !

    En fait on dit bien dans l’article aussi qu’il existe encore pas mal de marques dont les soldes sont tout à fait justifiées, et on a absolument aucun problème avec cette façon de faire, pour le coup. On la défend même !

    En ce qui nous concerne, c’est aussi dû au fait que nous proposions avant tout des basiques intemporels et des collections permanentes, et pas uniquement à notre bon rapport qualité-prix. On le dit aussi dans l’article, mais peut-être que ça n’était pas assez clair, du coup 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Baboochka !

    Sauf que là aussi il y a des méthodes pour contourner.
    On ne les citera pas ici, mais tu as aussi , par exemple, le cas de pas mal de marques qui créent leurs collections « spéciales VP », qui sont « spécialement mauvaises » haha.

    Bah oui, tu ne pensais pas que ça se limiterait qu’aux soldes tout de même, ce serait trop beau 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Tout à fait Alcandre 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Ali !

    Super contribution, merci ! Je ne savais pas que ces marques proposaient autant de pointures, bien joué 😉

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Fabien !

    Merci pour ton retour !
    Le système de pré-commande comporte aussi ses risques, ses inconvénients…

    Pour toi ça peut paraître avantageux d’avoir la pièce à ta taille même si tu dois attendre plusieurs mois le temps qu’elle soit produite, mais par exemple, pour tout le reste des clients, ça ferait énormément d’attente inutile, potentiellement des retours de produits impossibles… Alors qu’on est quand même aujourd’hui en mesure de gérer des stocks 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Abdelhamid !

    Merci pour ton commentaire 🙂

  • Merci pour ton retour Max, peux-tu m’éclairer sur ce dont tu n’es pas d’accord ?

    Quant aux modèles sans pub et en distribution direct, ils se développent et tendent à bien performer, notamment pour nous, et ne me paraissent pas être utopiques

  • je pense que cela va dans le bon sens, ceci dit pas sûr que la dérèglementation soit ici un mal, car c’est l’encadrement légal qui a créé les périodes de soldes, et donc les phénomènes négatifs qui vont avec

  • baboochka

    Helo

    Merci pour cet article qui rétablit la réalité du marché. Malheureusement j’ai la sensation que malgré les sondages , le consommateur ,même s’il a conscience de ce que vous exposez, continue d’entretenir la machine. Depuis que je vous suis , j’ai appris à acheter au prix juste et aux bons endroits aussi. Cependant, abreuvé de promotions à gogo, le consommateur n’achète plus une qualité mais un prix comme vous le faites si bien remarqué sauf que ,à cause de cela, quand il tombe enfin sur une belle pièce dans une petite boutique, il ne voit que le prix plus élevé qu’ailleurs ; combien d’amis m’ont pris pour un fou quand je leur ai dit le prix de certains de mes vêtements même en le expliquant la composition la qualité et la durabilité du produit. La qualité doit redevenir le moteur de l’achat!

    Et comment échanger avec les vendeurs sur un produit quand je vois autant de collections, de produits spéciales soldes qui les empêchent de connaître ce qu’ils vendent; même eux s’y perdent! Ils ne savent plus la provenance du produit ni la matière. Même les tailles sont pipées de nos jours mais ça c’est une autre histoire.

    Et avec une possible déréglementation sur le prix qui sert de référence ( je ne sais plus si c’est en cours ou déjà appliqué par l’UE) cela ne va pas arranger les choses.

  • max

    1/ Des bonnes idées, et aussi beaucoup d’idées reçu, par consequent fausse, surtout quand on est à l’intérieur des marques que vous citez…vérifier les infos reste une chose essentielle, c’est un terrain glissant.

    2/ « Matière d’exception+pas de pub+vente en direct » modèle de « bisounours », utopique, qui est certe l’idéal (je partage pleinement ce point de vue) mais loin de la réalité du marché et de ce qui est faisable… comme vous l’avez dit, votre article compare la situation en france en 1850 – 1870 à 2000, et on voit bien a ce niveau la justesse de l’article.

    > une chose est sur : les soldes n’ont plus le même sens aujorud’hui & les multiples soldes en cours de saison ont tué le marché.

  • c’était juste du dixième degré, loin de moi l’intention d’offusquer qui que ce soit 🙂

  • ah oui, l’éternel problème des grands…
    pas de solution idéale : seule les marques à gros volumes chaussent les grandes tailles

  • Gillou

    Merci pour la réponse rapide !
    J’ai dejà lu l’article en long, en large et en travers, et je suis certain que les chaussures n’y sont pas présentes 🙁

  • Les nouvelles têtes de Turcs

    Le syndicat des élèves de SEGPA vous remercie d’avoir su éviter avec tact les blagues racistes ou machistes.
    Plus sérieusement, c’était vraiment nécessaire cette pique sur un article qui n’a rien à voir et qui part ailleurs n’est pas inintéressant ?

  • Merci beaucoup Anisse, c’est un message très sympa 🙂 A bientôt !

  • Effectivement on ne peut pas empêcher les gens, juste les sensibiliser 🙂

    Et effectivement ce sont les petites marques qui en pâtissent…

  • Hello Philippe,

    À -50%, ça deviendra acceptable d’un point de vue du rapport qualité/prix.

    Cela dit, on peut parfois acheter sciemment un vêtement juste parce qu’on aime un design introuvable ailleurs, tout en sachant que côté qualité c’est trop cher pour ce que c’est.

    À voir donc ce que signifie « trop cher » ^^ Mais dans l’idée, oui c’est un peu ça.

  • merci Abdel ! tu as bien résumé des notions que je partage également

  • Yes, c’est ce que je suis justement en train de chercher en ce moment (notamment avec un journaliste de France 5), car cela est lié à un témoignage que l’on m’a fait en OFF (de la part d’une ex directrice marketing d’une de ces marques) et je ne peux évidemment pas la citer car cela lui nuirait professionnellement.

  • Hello,

    Ce n’est pas exactement ça.

    Finalement, on peut dire qu’il y a :

    – les marques très tournées vers les soldes : elles gonflent artificiellement leurs prix, pour pouvoir gagner de l’argent même en soldes (et même surtout en soldes étant donné les volumes qu’elles y font)

    – les marques « honnêtes » : elles proposent des prix normaux toute l’année, et les soldes leur servent à liquider les derniers invendus pour faire de la place à la collection suivante. Parfois elles peuvent aussi avoir trop commandé, et les soldes leur permettent de récupérer une partie de leur trésorerie pour continuer à vivre.

    A bientôt,
    Geoffrey

  • merci beaucoup, j’ai corrigé ! 🙂

  • merci beaucoup Stéphane, à très bientôt peut-être 🙂

    cet article sorti il y a peu présente assez bien ce en quoi on croit :
    http://benoitraphael.com/2016/01/bonnegueule-fr-est-le-modele-a-suivre-pour-les-medias-et-pour-les-marques-voici-pourquoi.html

    et tu as la chaîne YouTube si tu recherches juste des conseils :
    https://www.youtube.com/user/BonneGueuleTV

    à bientôt !

  • merci Olivier, la bise jusqu’à Lyon 🙂 et une excellente année à toi !

  • oui, beaucoup de marques passent à autre chose, et de plus en plus de consommateurs s’y désintéressent également (l’évolution est quand même assez nette entre 2015 et 2016).

  • hello Jonathan,

    Sur le % par rapport aux autres marques, même sur les collaborations on s’attache à sélectionner les marques les mieux positionnées sur leurs savoir-faires donnés. Tout en les proposant à chaque fois un peu moins chères ou avec des features en plus.

    Sur le fait qu’elles soldent, c’est souvent le fait qu’elle sont trop de stock en fin de saison et que vu qu’elles se positionnent généralement sur des travaux de création, elles se doivent de passer à du neuf saison après saison. Même si ça dépend toujours des marques…

    Cela dit je pensais davantage à notre propre ligne, en la comparant avec la moyenne du marché (et non les marques les mieux positionnées, sinon ça n’aurait effectivement pas de sens).

    Très bonne soirée,
    Geoffrey

  • merci Gillou

    voici l’article pour les grands 😉
    http://www.bonnegueule.fr/comment-bien-shabiller-homme-grand-et-mince/

  • Hervé

    Bon rappel.

    Et chez les marques et sites qui ont tendance à vendre au prix juste, comme Sex&Sept, Hircus ou l’Exception, je remarque que des ventes privées souvent plus avantageuse que les soldes (et avec dans tous les cas plus de choix) sont toujours là un peu avant.

    Comme vous dites les soldes ne veulent plus dire chose, et tant mieux. C’est toujours frustrant d’acheter un article plein pot pour le retrouver -40% quelques mois plus tard.

  • Gillou

    Très bon article, comme toujours ! Je suis fidèle au site depuis le début et vous avez réussi à complètement transformer ma vision de la mode masculine. Je suis passé du Celio au jean Renhsen (avec hélas une erreur au lavage mais passons)…
    A quand un article spécial grands ? Je mesure 1m98 pour 80kg, et fait du 47; beaucoup de boutiques que vous conseillez ne peuvent pas m’habiller, et il est très compliqué de trouver des vêtements grands mais pas larges.
    Je cherche désespérément une paire de sneakers pour l’hiver, à ma taille et sans rendu « clown ». Si vous pouviez m’aider ce serait sympa 😉

    Merci les gars ! Continuez comme ça !

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Alexandre !

    On va vous tenir au courant bientôt, mais il n’y en aura pas en janvier.
    On se penche sur un nouveau format et une nouvelle fréquence pour les webinaires 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Tchampi !

    Merci d’avoir signalé, on va corriger ça 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Pierre !

    Haha merci pour ton commentaire tu m’as fait rire.

    A vrai dire, c’est si pernicieux qu’aucun d’entre nous n’est vraiment à l’abri de l’achat irrationnel lors des soldes. Certes, on le fera peut-être sur de meilleurs produits, mais il m’est déjà arrivé de regretter de prendre un enième cardigan qualitatif en soldes… Dont je n’avais absolument pas besoin haha.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Valentin !

    Merci pour ton commentaire !

    On va corriger ça 🙂

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello JTS !

    Oui, pas de webinaire de Janvier cet année…

  • hélas on a eu une actu vraiment chargée, mais on regarde pour en faire un rendez-vous encore plus régulier car c’est un format qu’on aime beaucoup

  • JTS

    Article en cours de lecture mais une question me hante , pas de webinaire ce mois ci ?