Couture : Comment recoudre un bouton ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
/

Il ne doit y avoir qu’un bijou qui mérite toute votre attention, Messieurs les esthètes, c’est le bouton, car son histoire est intimement liée à celle de la mode et tout particulièrement du vêtement masculin.

Les boutons ? C'était mieux avant...

En France, au XIIIème siècle, la corporation des boutonniers, tabletiers et orfèvres produit toute sorte de ces bijoux que les nantis s'arrachent pour exhiber leur richesse. Afin de tempérer les ardeurs des coquets sires, des lois de l'époque vont même jusqu'à limiter le nombre de boutons précieux qu’un noble peut porter sur un vêtement. Jusqu’à la fin du XIXème siècle, le bouton reste un accessoire essentiellement masculin. Dans le vestiaire d'à-côté, les vêtements des femmes sont pourvus de lacets qui s'ajustent plus facilement.

Aujourd’hui, les boutons sont les parents pauvres des marques de prêt-à-porter. Ils sont systématiquement réalisés dans des matières synthétiques et bien souvent mal posés. Faites le test. Entrez chez Zara, Uniqlo, ou même chez Kooples ou Sandro, attrapez un beau vêtement et observez : les boutons sont relativement médiocres et mal cousus. D’une manière générale, même les plus belles pièces de ces marques, celles réalisées avec des tissus de bonne qualité, ont des boutons sans intérêt.

A travers cet article, je vais vous apprendre à coudre un bouton proprement et durablement. En plus de pouvoir réparer en un instant tous ceux qui auront sauté, vous serez en mesure de personnaliser vos vêtements préférés en choisissant les boutons les mieux adaptés.

2bis_BG

Le bouton coup de coeur de la rédaction BG 

Comment coudre un bouton ?

Attrapez le nécessaire à coudre dans lequel vous avez investi après avoir lu l’incontournable article sur les ourlets invisibles. Muni d’une aiguille, enfilez un fil doublé pas plus long que votre bras et terminez par un noeud liant les deux extrémités.

Fil double

Le fait de doubler le fil lui confère une plus grande résistance

Piquez sur l’envers, de l’autre côté où le bouton doit être fixé, tirez sur le fil jusqu’à ce que le noeud vienne buter contre le tissu. Rappel : l’endroit d’un tissu est sa partie la plus noble, celle qui est visible, l’envers est a contrario la partie intérieure.

Passez l’aiguille dans le premier trou du bouton et faites-la rentrer dans un second trou.

Puis piquez sur l’endroit en essayant de faire ressortir l’aiguille au niveau du noeud qui est de l'autre côté.

Attention à ne pas tirer excessivement sur le fil au risque de plaquer le bouton contre le tissu, ce qui ne laisserait plus la place de boutonner la boutonnière. Laissez un espace égal à l’épaisseur du tissu pour éviter cet écueil. Une technique satisfaisante consiste à placer une allumette entre le tissu et le bouton que l’on retire à la fin du processus.

De la même manière, piquez encore et encore. La technique n’est pas très compliquée. Il s’agit simplement de veiller à passer dans tous les trous du boutons et de toujours conserver le bon espace entre le bouton et le tissu. Au bout d’une dizaine de points - quantité variable selon la matière et le poids - le bouton est suffisamment bien accroché pour avoir une bonne durée de vie.

Schéma coudre bouton

Vous pouvez choisir de faire un signe "x" comme sur l'image ou, si vous aimez prendre des risques et vous mettre en danger, un signe "="

Il ne reste plus qu’une petite étape à réaliser : passez une dernière fois dans un trou et, plutôt que de repasser une fois encore dans le tissu, enroulez votre fil autour des passages antérieurs en serrant autant que possible pour que cela forme un ensemble compact - voir schéma ci-dessus. Une fois que vous avez fait 4 ou 5 tours autour des fils, piquez sur l’endroit et faites bien ressortir l’aiguille au niveau du noeud initial.

Terminez par un point d’arrêt sur l'envers, conformément aux explications de l’excellent article sur les ourlets invisibles qui mérite une nouvelle fois d’être mentionné. Coupez l’excédent de fil au ras du noeud.

Dans le cas d’un tissu avec doublure, il est possible de ne pas avoir à traverser le tissu intérieur en piquant l’endroit sous le bouton et en ressortant instantanément l’aiguille. L’astuce qui permet d’y arriver facilement consiste à pincer le tissu sous le bouton. Le premier point est piqué sur l’endroit de sorte que le noeud se trouve entre le bouton et le tissu mais la marche à suivre reste la même.

Tissu avec doublure

Variante pour recoudre un bouton sans transpercer la doublure qui se trouve en-dessous - ex. sur un remarquable tweed

Acheter de nouveaux boutons pour les recoudre

Si votre style repose déjà sur des pièces fortes sublimées par des basiques solides, passez à l’étape supérieure et upgradez vos vêtements préférés pour leur donner un second souffle.

Imaginez ce qui conviendrait le mieux en terme de rappel de couleur, de matière et lancez-vous ! C’est l’occasion d’acheter des morceaux de corne véritable pour votre duffle coat ou d’accorder le reflet des boutons de votre chemise en coton égyptien à la couleur de votre pantalon en flanelle.

bouton en corne

 

De jolis boutons en corne vont très bien
à un manteau ou une veste un peu brute.

faguo bouton noix de coco

 

Le bouton sur le côté des chaussures Faguo est en noix de coco.

Si vous êtes dans une grande ville, vous pouvez trouver des boutiques qui ne vendent que des boutons (= merceries spécialisées). Le choix y est suffisamment large pour trouver les boutons de vos rêves en nacre italienne ou en os de super héros. Vous pouvez aussi trouver votre bonheur dans des brocantes ou autres dépot-ventes. Sinon, rendez-vous à la mercerie de votre village, vous aurez largement de quoi composer.

Enfin, Vous pouvez toujours commander sur internet ici ou mais il est dommage de devoir s’acquitter de frais de port qui peuvent devenir importants en comparaison de si petits montants.

Pour les parisiens, une excellente boutique se situe dans le célèbre quartier des tissus à Pigalle. Chez DAM Boutons, rue d’Orsel (métro Pigalle), vous pouvez trouver absolument tout ce que vous voulez en terme de diamètre, de matière et de couleur de boutons.

Diam Bouton

Florilège d'étagères chez DAM Boutons - il y a en a bien une dizaine comme ça

Pour ma part, j’y ai dégoté des boutons à queue en cuivre pour remplacer les boutons à trous en plastique brillant de mon caban Monoprix. C'est un modèle de manteau de la saison AW 2011 très réussi au niveau de la coupe et de la matière, mais dont les boutons manquaient d'originalité.

Upgrade bouton

J'ai troqué les boutons de droite contre ceux de gauche à 2,5 euros l'unité
chez DAM Boutons (à ce prix-là on parle de grand luxe)

J'avais envie de faire un rappel des couleurs de mes nombreuses chaussures et de mes accessoires en cuir. Il y avait la possibilité de prendre carrément des boutons en cuir mais j'ai préféré me creuser la tête pour le délire :

  • la forme et la couleur est celle des boutons en lanières de cuir tressé,
  • le matériau est du métal pour rester dans une note militaire qui évoque les origines du caban.

11_lookRomLD

Le premier qui devine le nom du modèle de ce jean gagne un ticket de métro parisien offert par le CE de BonneGueule (frais de port de 1,30 euros à votre charge)

Maintenant que vous connaissez la vraie valeur des boutons,  cupides lecteurs, prenez garde. Veillez à ne pas sombrer dans les excès de la fibulanophilie. Argent, or, nacre, cristal de roche, jais et ivoire sont autant de matières précieuses qui peuvent constituer un véritable trésor pour lequel on pourrait finir par vous agresser sans prévenir.

La guerre des boutons

La guerre des boutons, film de 1962.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont validés manuellement, mais tous sont acceptés et publiés avec une réponse (il faut compter 24h en moyenne).

  • Bastien, je ne sais pas où tu habites mais il existe des ateliers de retouche dans le quartier du Sentier à Paris qui peuvent te faire des boutonnières à la demande. Tu y vas, tu demandes des boutonnières sur ton col, ça dure 10 secondes et tu peux t’en sortir pour moins de deux euros.

    J’ai déjà fait ça pour moi : après avoir réalisé un gilet sans manche de A à Z, je me suis retrouvé bloqué au stade de la création des boutonnières (très dur et long à faire à la main proprement). J’ai donc fait exactement ce que je t’ai indiqué au-dessus. Résultat, j’ai eu 4 belles boutonnières parfaitement exécutées pour une somme dérisoire.

    Si tu habites en province, il ne reste plus qu’à trouver un atelier de retouche disposant des machines à boutonnière (pas forcément évident à trouver car ce sont des machines industrielles qui coûtent cher).

    Bon courage

  • Nicolò – BonneGueule

    Ah oui alors dans ce cas ça peut en valoir la peine 🙂

  • Bastien

    Merci de ta réponse Nicolo,

    Elle m’a coûté 80 mais au départ elle valait 190… (levi’s made in crafted avec jolie chambray italien). oKay je vais voir les prix chez une couturière proche.

    Merci et bonne soirée à toi!

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Bastien !

    En théorie ça peut se faire, mais si la chemise ne t’a presque rien coûté ça ne me semble pas optimal de payer 15 à 20 euros (entre la retouche et le bouton) pour le faire, alors qu’on trouve de très bonnes chemises à partir de 50 euros sur le marché.

  • Nicolò – BonneGueule

    Hello Olivier.

    C’est impossible de reconnaître vu la qualité des photos et la distance de prise, mais au prix où il est proposé de base, des boutons en corne me sembleraient être un standard minimum.
    Cela dit Burberry overprice certaines de ses lignes, donc ce n’est pas dit non plus.

  • BenoitBG

    Non, impossible, les boutons pressions sont un enfer à enlever.

  • Dante3244

    Merci pour cette article de qualité, mais est-ce possible de passer de boutons à pressions à des boutons cousues ? j’ai vue une chemise qui ma taper dans l’œil mais avec d’horribles boutons à pressions…

  • avec plaisir 🙂

  • djjudjju juju

    Merci pour cet article, vous m’avez sauvez la vie en me permettant de recoudre mes boutons (je suis novice en couture ^^).

  • on parle plutôt de DIY en général, pour Do It Yourself. Tu peux faire une recherche internet sur ce mot, c’est un peu développé mais pas trop

  • bsr,
    Cet article nous met sur la piste du vrai P.A.P. » Prêt à Personnaliser ».
    Un vêtement de base, fait de bonne étoffe, que l’on va personnaliser
    à souhait: boutons, fils de couleur, épaulettes en autre tissu , etc..
    Tout comme la chemise dont on peut changer à souhait le col ou
    les manchettes. Ici, le caban s’y prête tout à fait ( j’ai aussi fait
    la même démarche). Donc, ce concept du  » prêt à Personnaliser »
    est-il déjà développé, ou reste marginal?

  • RoTistic
  • Merci 🙂

  • V-94

    Ou sont elle trouvable ? Un lien ? 🙂
    Article intéressant sinon !

  • RoTistic

    C’est une sacoche qui appartenait à mon papa et que j’ai récupérée dans le grenier familial. Aucune marque ostensible. Un vrai trésor !

  • RoTistic

    C’est vrai que l’ancre est un vrai symbole du caban. Il y a quelques boutons en métal certis de différentes ancres sur la photo de chez DAM Boutons. Ils auraient pu faire l’affaire.

  • RoTistic

    C’est un bouton à queue, par opposition au bouton à trous.

  • Mathieu

    une bien modeste contribution au regard de ce que j’ai appris grâce à votre super travail messieurs ! J’ajoute que j’ai donné « le petit coup de pouce » 😉

  • Shingo01

    ah ok, je pensais qu’il fallait faire autre chose en plus du fameux motif mais visiblement non, impeccable, merci!

    Toujours aussi bon aussi ce site…

  • merci, c’est corrigé ! 🙂

  • sans nul doute, je corrige 🙂 merci !

  • haricot

    « le bouton sans trou a une boucle au dos. Il suffit de faire passer le fil à l’intérieur ! »

    Comme l’a dit advel.fr 🙂

  • haricot

    Oui c’est bien ce bouton dont je parlais 😉

  • Thomas

    Très réussie cette customisation.
    Conclusion : A l’achat mieux vaut donc se concentrer sur la coupe et les matières.

    Le sac en cuir que tu portes sur la photo, c’est quelle marque ? J’en recherche un dans le même style. Merci.

  • Christian Lauverjat

    L’idée est intéressante mais je trouve ça dommage pour le changement de bouton sur le caban Monoprix. En effet, le caban est une pièce maritime et la présence d’une ancre sur le bouton venait le rappeler. C’était un petit détail qui ajoutait de la personnalité au vêtement, selon moi.

  • Mathieu

    bravo pour cet article, une fois de plus très clair et instructif ! il y a juste, me semble-t-il, une petite erreur qui pourrait être lourde de conséquence pour les moins doués d’entre nous : tu écris « Coupez l’excédent de tissu au ras du nœud. » Je pense que tu voulais dire : coupez l’excédent de FIL au ras du nœud ? 🙂

  • RoTistic

    Il me semble que c’est l’autre nom de la couture « Zampa di Gallina » (voir photo un peu plus bas dans les commentaires).

  • RoTistic

    Rien de plus facile qu’un rendu « Zampa di gallina ». Au lieu de faire un « x » ou un « = » avec les fils, il suffit de passer dans les trous qui permettent d’obtenir le fameux motif « Pied de poule » comme ci-dessous

    http://www.bonnegueule.fr/wp-content/zampadigallina.jpg

  • RoTistic

    De quel bouton parles-tu ?

  • RoTistic
  • advel.fr

    et pour ceux qui ont besoin d’une vidéo, voici celle d’un tailleur que j’avais postée sur Advam : http://vimeo.com/19475777

  • advel.fr

    le bouton sans trou a une boucle au dos. Il suffit de faire passer le fil à l’intérieur !

  • josue

    Vraiment très bon article, plus accessible que le 1er :). Le prochain pourrait tu le faire sur: comment raccourcir ses manches, ou le bas d’une chemise :p?

  • BGR-01 😉

  • oulah là on part dans le technique, je ne sais vraiment pas où trouver ce genre de tutos

  • pardon ?

  • BGR-01 ! 😉

  • jordan

    le jean c’est le Louis de Renhsen ? bon article au passage !

  • et le fleur de lys 😉 ?

  • haricot

    Le jean APC PS ?
    Envoyez moi mon ticket de metro !

    Dommage que tu n’expliques comment coudre le bouton de droite.. bouton qui n’a pas de trous 😉

  • Bel article !

    Sinon, je veux bien la ref du jean et des sneakers (YSL ?)

  • Shingo01

    Article très intéressant, merci. Vous serait-il possible de nous montrer également la couture zampa di gallina ds un prochain article?

    cordialement