Ce qu'il faut attendre de la mode homme... pour apprendre à s'habiller 1/2

Ce qu’il faut attendre de la mode homme… pour apprendre à s’habiller 1/2

Ces derniers temps, je reçois fréquemment des questions de gens qui ne sont plus du tout débutants et ont souvent une très bonne connaissance des marques, voire d’aspects techniques pointus, mais qui disent ne pas arriver à trouver leur style.

Si on force un peu le trait pour les décrire, ces personnes ont en général de très beaux basiques (souvent le nec plus ultra pour chaque basique) qu’ils savent parfaitement choisir. Ils ont aussi quelques « pièces fortes », mais il serait plus correct de parler de « pièces lourdes », car on a beau parler de beaux manteaux, de sneakers de créateur ou de blousons un peu originaux, les pièces restent bien souvent très épurées, par peur de se tromper.

En général, ils dépensent soit beaucoup d’argent pour à chaque fois acheter le top (comme le jean Dior ou Renhsen d’entrée de jeu !), soit beaucoup de temps pour débusquer toutes ces pièces phare sur les forums de mode (certains tournent en collectionneurs compulsifs de pièces phares : les sneakers colorama Pierre Hardy, le t-shirt requin de Givenchy, le bombers Dior, les creepers Prada…).

Les sneakers Colorama de Pierre Hardy.
C’est une pièce sympa, mais par forcément utile quand on débute.

Le t-shirt requin Givenchy : le genre de pièces portées
par la hype (dans les deux sens du terme)
dont on peut 1000 fois se passer, même si j’aime bien.

Alors je tenais aujourd’hui à brosser ce portrait pour deux grandes raisons :

  • je me rends compte dans mes discussions que beaucoup de personnes vivent trop la mode à travers des forums (vision trop technique, et pas assez pratique), consomment trop d’information (souvent pour se rassurer), et peuvent se montrer beaucoup trop attentives à leur image (et brûlent les étapes),
  • le blog a accueilli énormément de gens ces derniers mois, alors je veux qu’ils puissent démarrer avec un état d’esprit raisonné et modéré.

Alors c’est parti !

Il ne faut pas tout apprendre à la fois, mais laisser décanter l’information pour apprendre à s’habiller

Je pense que c’est un travers typiquement masculin. On tombe sur un sujet riche et prenant, on découvre un univers passionnant, alors on se sur-documente, avec le fantasme de tout contrôler au millimètre, et on n’hésite pas à acheter du lourd en se disant que c’est un investissement pour apprendre à s’habiller.

Cette démarche me fait presque penser aux passionnés de tuning ^^
(désolé si on voit mal la voiture)

Mais le style masculin n’est ni un sport, ni une science. L’objectif n’est pas plus d’arriver premier sur un podium que d’acquérir un savoir érigé en vérité unique.

Alors acceptez la part de doute et d’aléas. Ne tombez pas dans une vision technique de la mode masculine car c’est ce qui mène à l’overthink (= accorder trop d’importance aux détails et se retrouver complètement surchargé par l’info). Si ce n’est pas encore le cas, c’est clairement un de nos articles que vous devez lire.

L’apprentissage de la mode masculine, résumé à la grosse louche, c’est plus quelque chose qui ressemble à ça :

  • je découvre le sujet et je le creuse un peu. Je me rends compte qu’une grande partie de ma garde-robe ne va pas et que je n’ai pas les résultats voulus.
  • PAUSE (le temps de réfléchir et de savoir comment vous alle résoudre le problème).
  • je rassemble des connaissances de base en lisant un blog mode homme et j’achète 2 ou 3 basiques. Ce n’est que là qu’on commence vraiment à apprendre à s’habiller.
  • PAUSE (le temps de laisse décanter les nouveaux concepts de taille, de silhouette, d’apprendre à acheter correctement).
  • j’apprends plus et j’expérimente en rajoutant quelques accessoires.
  • PAUSE (le temps d’identifier ce qui marche ou non, de faire des tests en mixant les pièces à ma disposition).
  • j’achète ma première pièce forte.
  • PAUSE (pour apprendre à l’intégrer). Et encore des PAUSES à chaque nouvelle pièce forte achetée (le chino Bordeaux, le blouson en cuir, la chemise texturée, etc…).

Et notez bien qu’à chaque étape brûlée, c’est le risque du mauvais achat, de la pièce qui ne vous servira pas à grand chose.

Autre travers quand on rassemble des pièces pointues sans laisser ses connaissances décanter : des looks décousus. Prenez par exemple ce look de Russel Brand : il porte sur lui le PIB d’un petit pays (le t-shirt Ann Demeulemeester seul vaut 300 €), tout ça pour ressembler à une sorte de hobo hipster fou qui annonce la tombée prochaine d’une comète.

Retenez que ces pauses où vous digérez sont aussi importantes que les phases où vous apprenez.


Eh oui, le brand whore n’est pas qu’un concept féminin
(et on applaudit pour le mauvais jeu de mot sur le pauvre Russel)

Bref, le résultat est complètement décousu, mais matez quand même ses films que je trouve en général très bons.

Amusez-vous (un peu) plus

Je constate aussi un manque de « cool attitude », couplée à cette peur du mauvais assemblage. Ne prenez pas tout ça trop au sérieux, et je ne peux que vous conseiller de posséder une petite pièce fun ou un accessoire un peu marrant (j’ai un tee-shirt avec des canards stylisés de Chevignon (ligne Tog’s), de loin on dirait un camouflage militaire.

Le genre de t-shirt qui vous donne des super-pouvoirs.

J’ai aussi un foulard Marchand Drapier avec en imprimé des scènes de fesse, sans que personne ne le remarque jamais !).

À part chez Margiela, l’humour est bien trop rare dans la mode masculine, alors s’il vous plaît, ne tombez pas dans une austérité rigoureuse dans la manière de voir votre garde-robe.

Soyez cools et relativisez. Un tee-shirt porté avec un cardigan de couleurs trop proches, ce n’est pas un drame ! D’ailleurs, plutôt que de ne rien essayer, je vous conseille de porter une tenue sur laquelle vous doutez au moins une journée, même si vous restez chez vous avant de dire « mais non ça va pas ensemble ! ».

Ne cherchez pas à tout acheter d’un bloc

Dans les premières étapes de la construction de votre style, l’erreur courante c’est de vouloir tout acheter d’un bloc.

Même si vous avez le budget grace à un super job ou si vous cachez dans une cassette au fond du jardin 2 mois de dur labeur de job d’été, ne vous précipitez pas. Vous y perdriez des sous, mais aussi une partie du plaisir et de l’enseignement. Même si vous avez du budget, apprenez la mode avec une contraine financière auto-imposée : cela vous donnera des repères et vous forcera à bien acheter.

Et bien sûr, comme je l’ai souligné il y a 2 semaines, ne partez surtout pas avec en tête l’image d’un look ou d’une pièce précise. Restez dans un état d’esprit ouvert et curieux (comme j’ai déjà largement traité le sujet, je ne m’étalerai pas plus sur ce point).

Et n’oubliez pas d’acheter dans l’ordre :

  • Le fonctionnel, c-à-d ce dont vous avez besoin maintenant : un gros manteau si vous n’en avez pas encore pour l’hiver. Et non des jolies bottines ou un trench de mi-saison qui sont plus des achats-plaisir,
  • Ce qui vous permet d’étoffer votre garde-robe, de varier les basiques : petite maille, sneakers, bottines,
  • Ce qui vous permet d’améliorer votre look : accessoires, basiques un peu plus travaillés,
  • Et seulement ensuite une pièce forte de temps en temps, au fur et à mesure.

C’est dans cet ordre que nous conseillons toujours nos clients ou nos lecteurs. Ne succombez pas de votre côté aux sirènes des modes qui vous disent « hey mec, il va falloir que tu chopes une doudoune qui brille ». Suivre des tendances mode homme, ça vient seulement tout à la fin, c’est tout sauf obligatoire, et toutes ne sont pas à suivre.

Le genre de look simple et facile, à l’opposé du brand whore .
(crédits de cette photo et celle de l’article : Filipa K. FW2010)

Dans le second article, je vous en dirai plus sur les travers du perfectionisme (et comment les éviter), et sur comment arriver à un style cohérent au global, sans se perdre en chemin…

Vous êtes déjà 186 dans le Programme BonneGueule, on ne va donc plus tarder à fermer les inscriptions (sans doute d’ici 24h), encore une fois beaucoup plus tôt que prévu. Merci à tous pour votre confiance, le Programme démarre lundi !

 
Qui est Geoffrey ?

J'ai écrit le Guide BonneGueule avec Benoît, je m'occupe des collabs de vêtements, et c'est moi qui trouve des surnoms idiots aux membres de l'équipe.

À part ça, j'aime la mode masculine, la boxe, l'art déco, et les petites brunes. C'est moins vrai pour le lundi matin, les discours trop longs, et le curling.


 
  • http://www.bonnegueule.fr/ Geoffrey – BonneGueule.fr

    plutôt foncée, mais c’est du détail. L’important c’est déjà d’avoir une belle paire multi-usage :)

  • alexb

    Une question me turlupine :) quelles sneakers en hiver? je parle plus de la couleur: claire ou foncée?

  • http://www.bonnegueule.fr/ Geoffrey – BonneGueule.fr

    ce sont des NDC Made by Hand.
    bon week-end :)

  • http://www.facebook.com/modez.lecoz Modez Le Coz

    Tu pourrais également schématiser ton propos par une maison avec les fondations, les murs et la déco :)

  • josue

    avec plaisir ;)

Recent Posts
A quoi s'attendre en fonction de son budget vêtement ?

A quoi s’attendre en fonction de son budget vêtement ?

15/04/2014 • Cette fois-ci, voici un article un peu plus court que la moyenne, dont le but est de synthétiser les différentes gammes de qualité ...lire la suite

Comment porter le blazer d'été (feat. le BGMD-02) ?

Comment porter le blazer d’été (feat. le BGMD-02) ?

11/04/2014 • Dans la première partie de l'article, Benoît va vous expliquer tous les points techniques que vous devez savoir à propos de ce blazer ...lire la suite

BonneGueule x Melinda Gloss, le retour : la veste d'été MGBG-02

BonneGueule x Melinda Gloss, le retour : la veste d’été MGBG-02

08/04/2014 • Crédit musique : Theophilus London - Why Even Try ft. Sara Quin Plus d'un an après notre première collaboration avec la marque Melinda Gloss (et ...lire la suite

Soins du visage de l'homme : comment prendre soin de sa peau ? Interview de Benjamin Brunschwig

Soins du visage de l’homme : comment prendre soin de sa peau ? Interview de Benjamin Brunschwig

07/04/2014 • Les soins pour homme, vous en voyez de plus en plus, que ce soit dans les grandes surfaces, les magasins spécialisés, à la ...lire la suite